Initiative sur le remboursement des soins dentaires: pour une couverture sociale intégrale

Capture d’écran 2017-02-17 à 18.51.20

Communiqué de presse du POP Vaud et de solidaritéS Vaud, le 17 février 2017,

Initiative cantonale sur le remboursement des soins dentaires : pour une couverture sociale intégrale 

Le Conseil d’Etat vaudois a présenté ce jour un contre-projet à l’initiative déposée en 2014 par le POP et solidaritéS-Vaud « Pour le « remboursement des soins dentaires ». Ce contre-projet vise à augmenter la prise en charge des coûts des soins dentaires, en particulier pour les jeunes de moins de 18 ans.

Nous déplorons le caractère tardif de ce contre-projet, l’initiative ayant été déposée il y a deux ans et demi déjà, alors que la Constitution cantonale prévoit qu’une initiative est soumise au vote dans un délai de deux ans. Néanmoins, nous considérons que celui-ci est un pas dans la bonne direction et appelons le parlement vaudois à le soutenir. Impulsé par notre initiative, ce contre-projet témoigne en effet d’une prise de conscience de la part des autorités cantonales : la charge très importante que représentent les soins dentaires dans le budget des habitantes du Canton pousse certaines à repousser des soins voire à y renoncer, avec des conséquences désastreuses pour la santé buco-dentaire. Grâce à notre initiative, les lignes bougent.

Ceci étant, nous appelons le Grand Conseil et la population à préférer l’initiative cantonale « Pour le remboursement des soins dentaires » au contre-projet du Conseil d’Etat. En effet, l’initiative représente une avancée sociale plus ambitieuse que le contre-projet, en proposant la création d’une véritable assurance sociale pour le remboursement des soins dentaires, couvrant l’ensemble de la population, avec un financement basé sur le modèle éprouvé de l’AVS. L’initiative cantonale pour laquelle nous mènerons campagne cette année représente une extension nécessaire de la sécurité sociale, car les soins dentaires ne représentent pas seulement une lourde charge dans le budget des parents de jeunes de moins de 18 ans et pour les habitants les plus précaires, mais au-delà, pour une grande majorité de la population.

17 février 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

RIE3 vaudoise : nouvelle donne, nouveau chapitre

Capture-d’écran-2016-03-30-à-12.08.21

 Communiqué de solidaritéS Vaud et du POP Vaudois, le 13 février 2017

Le Conseil d’Etat doit revoir le taux d’imposition sur le bénéfice pour éviter la sous-enchère fiscale solidaritéS Vaud et le POP Vaudois ont pris connaissance du projet de résolution « Soutien à la RIE3 vaudoise et au Conseil d’Etat », déposé par le président du Groupe PLR. Le POP et solidaritéS s’opposent à ce projet et formulent des propositions alternatives. 

Le refus net par la population de la RIE3 fédérale remet en cause le projet d’assèchement des caisses publiques et de sous-enchère fiscale dans lequel s’inscrivait la RIE3 vaudoise. Face à cette nouvelle donne, nous défendons :

  • Un taux plancher réel de 16% au niveau fédéral, toutes déductions faites, afin d’enrayer la sous-enchère fiscale intercantonale.
  • Un taux cantonal dont le bilan est neutre sur le plan des rentrées fiscales, une fois supprimés les statuts spéciaux.
  • L’annulation de l’imposition partielle des dividendes (RIE2), de compétence cantonale, qui ne s’applique qu’aux gros actionnaires (plus de 10%).
  • Le gel de la baisse du taux cantonal d’imposition du bénéfice, tant que la RIE3 fédérale n’est pas mise en œuvre.

Le résultat d’hier a démontré la grave erreur commise par le Conseil d’État vaudois en imposant une anticipation précipitée de la RIE3. Aujourd’hui, le taux vaudois serait baissé à 13.79% alors que ceux des cantons voisins se situent entre 16 et 24%.

Le volet dit « social » de la RIE3-VD ne saurait quant à lui être remis en cause. Il est d’autant plus réalisable que les pertes fiscales de la RIE3 fédérale sont caduques. Il y avait une contradiction à « compenser » des pertes fiscales par des dépenses sociales. Au contraire, nos propositions permettraient non seulement de financer ces mesures mais également de développer d’autres prestations sociales nécessaire.

13 février 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Rassemblement de solidarité avec les femmes russes à Lausanne

Unknown

Un rassemblement de solidarité internationale avec les femmes russes a été organisé aujourd’hui à Lausanne, devant le Consulat Général Honoraire de la Fédération de Russie. Notre communiqué : 


Non à la dépénalisation des violences domestiques en Russie !

Mercredi 25 janvier, sur proposition du gouvernement de Vladimir Poutine, soutenu par l’Eglise orthodoxe, le parlement russe a adopté à une écrasante majorité une loi qui dépénalise les violences domestiques. Elles ne seront plus punissables lorsqu’elles n’aboutissent pas à des blessures graves ou ne se produisent pas de façon répétée. Pourtant, dans la Fédération de Russie, 36 000 femmes sont battues chaque jour par leur partenaire, et une centaine d’entre elles trouvent la mort. « S’il vous bat, c’est qu’il vous aime », dit un vieux proverbe.

Soutien aux féministes de Russie

« Le pouvoir veut faire trois pas en arrière en dépénalisant complètement la violence et en retirant aux victimes leur seul mécanisme de protection », s’insurge un groupe féministe de Moscou. Ce collectif convoque une manifestation, ce samedi 4 février, dans un quartier nord de la capitale, après avoir vu son premier appel à un rassemblement interdit au centre, sur la place Bolotnaïa. Nous leur apportons notre soutien total, dans le prolongement des formidables manifestations des femmes états-uniennes contre l’investiture de Donald Trump.

La dépénalisation des violences domestiques, qui livre les femmes et les enfants aux abus des hommes, fait suite à bien d’autres mesures visant à réaffirmer les « valeurs » patriarcales traditionnelles en Russie, notamment en discriminant systématiquement les personnes LGBT. En juin 2013, on se souvient ainsi que la Douma avait voté une loi « contre la propagande homosexuelle », qui punit toute manifestation homosexuelle dans l’espace public d’une lourde amende.

Un régime autoritaire et réactionnaire

Nous assistons sous nos yeux au durcissement d’un régime autoritaire, obscurantiste et réactionnaire en Russie, sous la houlette de Vladimir Poutine. Parmi ces évolutions inquiétantes, on mentionnera notamment :

La répression, l’emprisonnement, voire l’assassinat des opposant-e-s politiques ; les restrictions multiples aux droits de réunion et de manifestation ; la persécution systématique des journalistes, des blogueurs et des internautes critiques ; le harcèlement et l’interdiction d’un nombre toujours croissants d’ONG (le siège d’Amnesty International vient d’être fermé à Moscou).

Le retour des vieux démons impériaux: intervention armée officieuse en Ukraine orientale (le nombre de soldats russes tués reste un secret d’Etat) et répression contre les opposants et le peuple tatar dans la Crimée annexée.

Organisation: solidaritéS-VD – Groupe féminismeS de solidaritéS

3 février 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Pétition contre la mise en détention des étranger-ère-s

hands of a prisoner on prison bars

***À SIGNER ET FAIRE SIGNER !!!**

PAS DE MISE EN DÉTENTION DES ÉTRANGERS EN SITUATION IRRÉGULIÈRE SUR ORDRE DE L’ADMINISTRATION !

Signatures individuelles, cliquez ici

Appel au Grand conseil vaudois

Pour la liberté personnelle: pas de mise en détention des étrangers-ères en situation irrégulière sur ordre de l’administration !

Le parlement vaudois va être saisi tout prochainement par le Conseil d’Etat d’un projet de loi modifiant la Loi vaudois d’application de la législation fédérale sur les étrangers (LVLEtr). Le gouvernement propose en particulier d’attribuer une nouvelle compétence au Service de la Population (SPOP : ordonner la mise en détention ou l’assignation à résidence à l’encontre d’étrangers-ères dont le seul tort est d’être en situation irrégulière du point de vue de leur autorisation de séjour. De plus, selon ce projet, la police serait en droit d’ordonner une interdiction de périmètre à leur égard. Rappelons que la détention administrative peut se prolonger jusqu’à 18 mois pour les adultes et à 12 mois pour les mineurs (dès 15 ans).

La liberté de la personne est une des valeurs cardinales d’une société démocratique. La détention administrative, l’assignation à résidence ou l’interdiction de pénétrer dans une région déterminée sont des atteintes graves aux droits fondamentaux de l’homme ; l’article 13.1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme le stipule : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat ». Ces mesures répressives de limitation de la liberté de circulation requièrent un examen indépendant : elles doivent rester de la compétence judiciaire. Confier au SPOP la décision de prononcer la détention administrative revient à lui confier le pouvoir de juger de la validité de ses démarches en vue d’exécuter le renvoi d’un étranger-ère en situation irrégulière. L’administration devient juge et partie. Si ce projet du Conseil d’Etat vaudois devait être accepté, les étrangers-ères en situation de séjour irrégulière seraient moins bien traités que les personnes ayant commis des infractions pénales graves quant aux garanties de procédure relatives à leur mise en détention.

Par ailleurs le projet du gouvernement remet largement en cause l’interdiction d’arrestation dans les locaux du SPOP, obtenue grâce à l’action des mouvements de défenses des droits des migrant-e-s lors de l’adoption de la LEtr dans le canton de Vaud en 2007.

Les personnes, associations, mouvements, syndicats, partis politiques soussignés appellent les député-e-s vaudois à refuser ces modifications qui remettent en cause des droits fondamentaux et des principes démocratiques applicables à chacune et chacun, quelle que soit la couleur de son passeport.

Lausanne, le 26 janvier 2017

Premières organisations signataires de l’Appel (liste ouverte) :

Centre social protestant(CSP)-La Fraternité ; Juristes progressistes vaudois ; SOS Asile ; Collectif R ; Collectif Droit de rester ; Collectif Jean Dutoit ; Collectif vaudois de soutien aux sans-papiers ; SUD Etudiant-e-s et précaires ; Fédération syndicale SUD ; Décroissance-Alternatives ; Gauche anticapitaliste ; L’Ami-e du Peuple ; POP vaudois ; Jeunes POP Vaud ; solidaritéS Vaud.

30 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Ciné-Débat : les luttes des paysan-ne-s en Suisse

Jura_affiche_web

Mercredi 1er février 2017
20h film – 21h30 débat
Zinéma (Rue du Maupas 4)
Entrée : 14.-

solidaritéS Vaud co-organise avec le Zinéma toute une soirée consacrée aux luttes des paysan-ne-s en Suisse avec la projection du dernier film de Daniel Künzi (cinéaste et militant de solidaritéS Genève) qui relate le parcours de trois familles jurassiennes, partagées entre l’amour de leur métier et une lutte permanente pour s’en sortir. 

Au programme : première vaudoise du film « Jura: enracinés à leur terre » suivie d’une table ronde sur la situation des agriculteurs-trices en Suisse avec Daniel Künzi et Paul Sautebin paysan à La Ferrière (BE), coprésident d’Uniterre Jura-Jura bernois et un des protagoniste du documentaire.

JURA : ENRACINES A LEUR TERRE
Documentaire, Daniel Künzi, Suisse, 2016, 78′, VF, 6/12 ans

En Suisse, chaque jour, deux à trois exploitations agricoles disparaissent. Sur le plateau suisse, la production agricole est dominée par l’agriculture industrielle. Face à cette situation, des paysans de montagne du Jura ont adopté une manière différente de produire et de consommer.

Bande annonce 

Evénement Facebook

25 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Ensemble à Gauche changeons la donne!

eag_web-1

Depuis plus de cinq ans, le gouvernement vaudois est à majorité « rose-verte », alors que le parlement rassemble une majorité d’élu·es du centre et de droite. Or, malgré quelques exceptions, la coalition gouvernementale mène avec la majorité du parlement une politique radicalement libérale soutenue par les socialistes et les Verts. Cette orientation a des conséquences néfastes qui touchent une majorité de la population, tant sur le plan écologique que social. Elle génère une hypermobilité entraînant la colonisation de notre territoire, une pollution galopante de l’air et de l’eau et un gaspillage d’énergie et de matières premières. Elle installe une pénurie persistante et grave de logements à loyer abordable ainsi qu’une insuffisance criante de places d’accueil pour la petite enfance. Et elle invente des cadeaux fiscaux aux multimillionnaires et aux grandes entreprises (RIE 3) entraînant la casse progressive des services publics faute de moyens, la détérioration des conditions de travail par la exibilisation du temps de travail et la sous-enchère salariale.

Le canton de Vaud n’est pas une exception. Le capitalisme a toujours connu des crises engendrant régressions sociales, effondrements politiques, voire conflits militaires, prix d’une croissance à relancer sans cesse. Aujourd’hui, il se heurte aux limites de la planète. Pour survivre, il doit s’emparer des derniers domaines qui lui échappent en transformant en marchandise tout ce qui est encore public ou gratuit, jusqu’à nos vies dans ce qu’elles ont de plus intime.

Production et rentabilité doivent sans cesse augmenter, il faudrait travailler plus pour gagner plus et consommer toujours plus. A gauche comme à droite, ce développement chaotique est baptisé « durable » ; mais, en vérité, c’est l’exploitation à court terme des humains et le gaspillage des ressources naturelles non renouvelables qui se poursuivent. Notre environnement subit ainsi des dégâts irréversibles, mettant en danger l’ensemble des espèces vivantes et donc l’avenir même de l’aventure humaine. Alors que l’urgence est manifeste, qu’elle est scientifiquement reconnue, le gouvernement et la majorité parlementaire sont incapables de relever ces défis et mènent une gestion à court terme au profit des nantis.

Alors que les partis installés débattent de retouches au système, nous proclamons qu’il est urgent : → de préparer une transition écologique d’envergure pour une sortie, inévitable, des énergies fossiles et de l’atome; →de renforcer la protection des salarié·es et améliorer les conditions de travail; → de relayer les appels de la société civile à la solidarité avec les migrant·te·s victimes du système de Dublin. Mais aussi de renouer avec d’autres dimensions essentielles de la vie – culturelle, artistique, affective, spirituelle, philosophique, citoyenne, altruiste – reléguées aujourd’hui à une place marginale, mais qui pour- raient être développées réellement sans limites et sans péril pour la planète.

Nous défendons une politique de rupture. Il est indispensable de mettre le cap vers une société où la défense du bien commun, tant sur le plan social qu’écologique, est une priorité absolue. Ne nous laissons plus déposséder ! Prenons en main les affaires publiques qui nous concernent toutes et tous ! Agissons partout où nous le pouvons, dans les entreprises, les quartiers, les lieux de formation. Ne laissons plus celles et ceux d’en haut mener au fil de leurs intérêts une politique prétendument équilibrée et pragmatique, qui conduit et conduira, ici comme ailleurs, à une impasse désastreuse.

Nous nous engageons à soutenir les mobilisations de la rue et défendre les mouvements sociaux au cœur du parlement et nous proclamons qu’un radical changement de cap est nécessaire, urgent et possible. C’est dans cette perspective que nous présentons, au Grand Conseil et au Conseil d’Etat en avril 2017, une candidature sous la bannière commune « Ensemble à gauche » où convergent les courants de la « gauche de gauche » et de la décroissance.

Téléchargez notre programme (PDF)

11 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Conférence-débat – Trump, Le Pen, Aube Dorée: un danger fasciste ?

 cp_fascisme_web

Mardi 31 janvier
19h30 à l’Espace Dickens
Lausanne
Entrée libre


Conférence-débat de solidaritéS avec :

Stefanie PREZIOSO
Historienne et spécialiste du fascisme
Thanassis KAMPAGIANNIS
Avocat de l’Accusation dans le procès d’Aube Dorée

Pour qui tient à la démocratie, même lorsqu’elle est de basse intensité comme dans certains pays aujourd’hui, la montée de courants et de personnages d’extrême droite est troublante. Leur accession au pouvoir est effrayante. Ce phénomène ne s’élève pas sur du vide. Les périodes de crise et d’incertitude, comme celle que nous traversons depuis 2008, nourrissent leur essor. Dès lors, il devient vital de comprendre ces phénomènes pour mieux les combattre.

lire la suite »

9 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Rassemblons-nous contre les massacres à Alep

dsc04545

solidaritéS appelle tou-te-s ses sympatisant-e-s à participer dimanche, avec une bougie à la main, à un rassemblement de soutien au peuple syrien, qui se fait massacrer à petit feu. 

Dimanche 18 décembre à 18h30
Place de la Riponne, Lausanne
Organisé par Amnesty International

  • Venez nombreux-euses pour dire STOP à la barbarie du régime Assad et de ses alliés la Russie et la République Islamique d’Iran!
  • Venez nombreux-euses pour dire STOP aux crimes contre l’humanité
  • Venez nombreux-euses pour dire STOP à la guerre

Face au silence des gouvernements occidentaux, les citoyen-ne-s doivent faire entendre leur voix et être solidaire avec le mouvement populaire syrien qui s’est soulevé pour la liberté, la dignité et l’égalité.  lire la suite »

16 décembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Manifestation: Liberté pour l’opposition démocratique en Turquie!

2016-12-10-manif-turquie-a3

MANIFESTATION
Samedi 10 décembre 2016 · 14h · Pl. Neuve
Genève Journée Internationale des Droits de l’Homme

Liberté pour tous les députés du HDP ! — Levée immédiate de l’interdiction qui pèse sur 1490 ONG, notamment les associations de femmes!

Télécharger le Flyer (PDF)

Venez nombreuses et nombreux pour dénoncer la répression politique massive contre l’opposition démocratique en Turquie, le mouvement politique kurde, les ONG, dont les associations de femmes, et contre la liberté des médias. Unissons nos voix pour dénoncer le silence de la Suisse et de l’Europe qui contribue à renforcer la dictature d’Erdogan. lire la suite »

6 décembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Bourses d’études: solidaritéS soutient les revendications des associations

topelement
Bourses d’études en attente : 
solidaritéS soutient les revendications des associations d’étudiant-e-s

Le retard que prend l’Office cantonal des bourses d’études (OCBE) à traiter les demandes d’allocations de formation est inacceptable.. Il est le résultat de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l’aide aux études et à la formation professionnelle (LAEF) et d’un manque criant de personnel dans cet Office. Une coalition d’associations estudiantines s’est formée pour demander, à travers une lettre ouverte déposée aujourd’hui, l’intervention urgente du Conseil d’État vaudois pour résoudre la situation.Les associations revendiquent :

  • La mise en place d’un fonds d’urgence cantonal d’avance sur les bourses d’études pour pallier les retards de l’OCBE.
  • Une augmentation de la dotation en personnel de l’OCBE
  • La mise en place d’une information concernant le système de calcul et de mise en œuvre de la LAEF.

solidaritéS soutient pleinement la coalition estudiantine et s’associe à ses revendications. Il n’est pas acceptable que les étudiant-e-s et les apprenti-e-s fassent les frais de l’incapacité des autorités à anticiper la mise en œuvre de la LAEF et à engager le personnel nécessaire au bon fonctionnement de l’OCBE. Le mouvement fera son possible pour donner un maximum d’écho aux demandes des organisations d’étudiant-e-s. Au Grand conseil notamment, nous demanderons l’augmentation de la dotation en personnel de l’OCBE lors des débats et du vote du budget cantonal, qui interviendront à la fin de l’année.

solidaritéS (VD) 

30 novembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

suivant »