Imposition des entreprises dans le monde7862 page 001

Nous voterons sur la loi « Réforme de la fiscalité des entreprises et financement de l’AVS (RFFA) » le 19 mai. Cette loi est la reprise du projet appelé « RIEIII » qui avait été massivement rejeté en votation populaire en février 2017.

L’objectif de la loi RFFA est exactement le même que celui de RIEIII : baisser l’imposition des multinationales. Pourquoi le Conseil fédéral et Parlement reviennent-ils à charge pour baisser à tout prix les impôts des entreprises?

La Suisse a pratiqué largement les cadeaux fiscaux à la carte pour les multinationales installées ou qui s’installaient dans notre pays. Cela a fini par faire tiquer l’Union Européenne et le gouvernement suisse se voit obligé d’éliminer les différences de traitement entre entreprises suisses et multinationales « apatrides ». La solution de facilité, c’est de baisser l’imposition de toutes les entreprises. En réalité, c’est surtout les multinationales qui vont en bénéficier, car qui peut se payer un service juridique pour manipuler les déductions rendues possibles par la loi ?

Reste à faire passer la pilule auprès du peuple. Suite à l’échec de la RIEIII, voici un nouvel essai qui couple cette réforme avec une « réformette » de l’AVS. Deux milliards supplémentaires sont prévus pour les caisses de l’AVS, pour l’essentiel issus d’une augmentation des cotisations. Le problème c’est que la « vraie » réforme de l’AVS est prévue pour après le vote, et là la droite a déjà annoncé la couleur : elle veut rapidement augmenter l’âge de la retraite, entre autres mesures. En clair, c’est aux femmes qu’ils veulent faire payer cette réforme.

Nous avons lancé le référendum contre RFFA comme nous l’avions lancé contre RIEIII. Nous répétons NON c’est NON. Nous refusons que les milliards qui manqueront nécessairement dans les caisses de l’Etat soient à charge des citoyennes et citoyens. Des cadeaux aux plus fortunés, il y en a déjà eu trop. En baissant les impôts des multinationales, c’est les dividendes des actionnaires qui prennent l’ascenseur ce qui conduit à ces inégalités invraisemblables qui minent nos sociétés.

Il n’y a aucune raison valable de baisser les impôts sur les bénéfices des entreprises.

 

RIEIII ou RFFA, deux appellations différentes pour un même désastre ! NON à la RFFA !