Logo

2014-09-28-rade-caisse-unique-aff-solidariteS

 

Traversée de la Rade : le tout-bagnole aux poubelles de l'histoire !

Ce dimanche, les votant·e·s genevois-e-s ont clairement manifesté leur refus d'un projet dépassé, onéreux et insensé, misant uniquement sur l'automobile comme solution de mobilité. Malgré les arguments fallacieux et mensongers de l'UDC et du TCS, les votant·e·s ont, à plus de 63%, définitivement enterré cette initiative, confirmant ainsi le double NON d'il y a près de 20 ans.

 

La conséquence d'une absence de choix
Le retour de ce projet en votation populaire est la conséquence directe de l'absence de choix politiques en matière de mobilité à Genève. En effet, aucune stratégie, ni priorité n'a été définie par les autorités qui laissent la situation actuelle se péjorer. Qu'il s'agisse des piétons, des cyclistes perpétuellement en danger, des TPG sans cesse retardés par les bouchons ou des automobilistes bloqués dans une circulation toujours plus congestionnée, tous sont victimes de la frilosité et du manque de volonté politique. Cette situation de mécontentement général offre un espace politique dans lequel des initiatives absurdes et populistes peuvent s'engouffrer. La population n'a pas été dupe !

Un NON à l'automobile un OUI à la mobilité douce
solidaritéS se réjouit également de ce résultat qui par son ampleur indique clairement la préférence des Genevois·e·s pour une mobilité d'avenir, non-centrée sur l'automobile et favorisant un bien-être collectif. C'est une vision d'une ville plus agréable, plus conviviale, plus sociale et moins polluée qui a été rappelée aux autorités qui se doivent désormais d'agir dans ce sens. Le développement des transports publics (redéploiement du réseau de trams, construction du CEVA) ne suffit pas. Les TPG doivent améliorer nettement leur vitesse commerciale, et doivent pour cela avoir la priorité dans la circulation. Or, le Conseil d'Etat continue à combattre cette idée, pourtant élémentaire, qui est appliquée dans la plupart des grandes villes suisses. De plus, Le Conseil d'Etat, plutôt que de menacer la population en annonçant des baisses de prestations TPG, devrait au contraire étoffer celle-ci, la rendre plus attractive et plus accessible. L'horizon d'une ville ou les transports publics seraient gratuits et auraient la priorité dans la circulation n'est plus très loin !

NON à la grande traversée du lac
Notons que les habitant·e·s de la Ville de Genève, soit les plus directement concernés par ce projet et les nuisances du trafic motorisé, ont été ceux qui l'ont refusé le plus nettement. À l'inverse, les seules communes ayant faiblement accepté ce projet, sont aussi celles qui sont menacées par le projet de « grande » traversée autoroutière du lac. C'est un signal clair des habitant·e·s : personne ne veut davantage de routes et de trafic. Place désormais aux solutions d'avenir !

 

Les Genevois·e·s disent OUI à la caisse unique !

Dans l'attente des résultats fédéraux, solidaritéS-Genève se réjouit du résultat cantonal sur l'initiative pour la caisse publique. Avec plus de 57% de OUI à Genève, la population du canton a clairement soutenu la fin du règne sans partage des assureurs privés. Nous nous réjouissons que les votant·e·s du canton nous rejoignent dans notre volonté de construire un système de protection sociale plus juste, plus humain et non pas aux mains de quelques assureurs souhaitant s'enrichir. Le OUI à la caisse unique garantirait plus de transparence et de démocratie dans la gestion des caisses maladie et réduirait drastiquement les coûts de gestion.

Vers une caisse publique pour les soins dentaires
En acceptant cette initiative, le peuple genevois a montré sa volonté de se diriger vers un système de protection sociale plus démocratique et plus juste. C'est aussi un premier pas encourageant vers un changement plus radical de l'assurance maladie. Ce résultat nous encourage notamment à engager la bataille pour la création d'une caisse cantonale publique d'assurance pour les soins dentaires, comme l'ont proposé par voie d'initiative populaire nos camarades dans le canton de Vaud. D'autres batailles, notamment celle pour un financement plus social de l'assurance maladie sont à venir !

 

Les Genevois·e·s refusent nettement le menu écoeurant de Gastrosuisse

Par plus de 73%, les votant·e·s du canton de Genève ont refusé l'initiative de Gastrosuisse pour une diminution de la TVA dans la restauration. Nous nous félicitons de ce score sans appel qui enterre un subventionnement direct des profits des restaurateurs par les travailleurs·euses !

 

Pablo Cruchon — Thibault Schneeberger — Pierre Vanek