Logo

2017 05 21 trams

Communiqué de presse • Genève • Dimanche 21 mai 2017

 

Objet fédéral

Stratégie énergétique: douche froide pour les opposants!

Même si le projet de Stratégie Energétique 2050 était nettement insuffisant pour répondre réellement aux enjeux climatiques et aux dangers immédiats de l’énergie nucléaire (rappelons que la Suisse possède la plus vieille centrale nucléaire du monde) nous nous réjouissons de son acceptation large qui se profile. Nous maintenons toutefois notre objectif et revendication d’une sortie immédiate du nucléaire et réservons encore notre position quant au 2e paquet de la stratégie énergétique, qui prévoit des hausses de taxes antisociales.

Quoi qu’il en soit, le signal envoyé aujourd’hui aux référendaires réactionnaires est positif : la transition énergétique doit se renforcer et s’accélérer !

 

Objets cantonaux

NON à la hausse des tarifs TPG

solidaritéS, membre d’Ensemble à Gauche, se réjouit du refus à hauteur de 53.42% de la hausse des tarifs TPG qu’a voulu imposer le Conseil d’Etat et la majorité du Grand Conseil. Pour la troisième fois en quatre ans, la population a répété sa conviction de maintenir des tarifs TPG bon marché et n’a pas cédé au chantage « tarifs contre prestations » qu’a tenté à nouveau de jouer la droite.

solidaritéS Jeunes se félicite de ce résultat qui prend en compte la situation des jeunes et des étudiant·e·s, souvent usagers·ères « captifs » des TPG et dont les moyens financiers sont limités. La volonté populaire de maintenir des tarifs accessibles à la jeunesse est un élément important du point de vue social, mais aussi écologique, car c’est aussi dans ces jeunes années que se fixent les habitudes de mobilité.

La hausse qui était proposée ici aurait rapporté potentiellement 8 millions, entièrement prélevés sur le dos des usagers·ères TPG. Or, le Canton a largement les moyens de financer de manière solidaire des transports publics efficaces tout en maintenant des tarifs bon marché. Des pistes de financement existent : on l’a vu avec le vote du 25 septembre 2016 où les votant·e·s ont accepté le plafonnement de la déduction des frais de transports, qui rapportera jusqu’à 36 millions par an. On l’a vu également avec le projet de loi proposé dans le cadre de l’application cantonale de la RIE3, où le Conseil d’Etat soulignait que le coût engendré par le transport des travailleurs·euses aux heures de pointe (estimé à 31 millions) devait être au moins en partie financé par les entreprises, proposant donc une taxe infime (0.059% de la masse salariale) qui permettrait de rapporter 16 millions (soit le double de la hausse proposée ici), affectés à un fonds pour les transports publics. Si cette taxe était inacceptable pour justifier des cadeaux fiscaux sur les bénéfices des entreprises, elle se justifierait parfaitement pour financer un service public essentiel tel que les transports en commun.

Un projet de loi, signé par Ensemble à Gauche, le Parti Socialiste et le MCG est par ailleurs en attente d’être déposé et demande que chaque baisse de tarifs soit compensée par une hausse de la subvention, afin de sortir du chantage « prestations contre tarifs » et d’assurer que les TPG maintiennent leurs prestations et continuent à les développer.

Sortons de la spirale punitive enclenchée par le Conseil d’Etat : des tarifs abordables ne sont pas un obstacle mais une véritable chance pour encourager le transfert modal vers les TPG. Des solutions existent, il ne manque que la volonté politique !

 

Maison des Associations : un résultat regrettable pour le monde associatif genevois

C'est avec regret que nous constatons le refus populaire d'accorder les crédits nécessaires à la rénovation et l'extension de la maison des associations qui en a pourtant cruellement besoin. Ce refus est d'autant plus dommageable que la maison des associations joue un rôle extrêmement important pour la vie associative et culturelle genevoise, accueillant pas moins de 80 associations et des centaines d’événements chaque année. Malheureusement, aujourd'hui, ce lieu se retrouve orphelin de solution pour assurer sa rénovation et son extension et sans un projet alternatif rapide, les genevois pourrait être les grands perdants de ce vote.

 

Contacts :

Pierre Vanek – député Ensemble à Gauche (solidaritéS)
Donna Golaz —solidaritéS Jeunes
Thibault Schneeberger — solidaritéS