Logo

 

2016 11 CongePaternite

L’initiative pour un congé paternité vise à modifier la Constitution pour y introduire un congé paternité sur la base du modèle du congé maternité. Ce nouveau congé permettra aux pères de prendre 4 semaines de congé, indemnisées à 80% de leur salaire, pour s’occuper de leur enfant dans un délai d’un an après la naissance.

 

 

 

Téléchargez la feuille de récolte de signatures (PDF)

 
5 bonnes raisons de signer cette initiative:

  1. Contrairement à l’ensemble des pays européens, il n’existe pas de congé paternité à l’heure actuelle en Suisse. Selon le Code des obligations, les pères ont droit à un jour de congé pour la naissance de leur enfant. Ce jour n’est pas obligatoirement rémunéré. Certaines conventions collectives de travail prévoient un congé paternité, mais seule la moitié des salariés sont couverts par de telles conventions. Pour que tous les pères puissent bénéficier d’un tel congé, il est donc nécessaire de passer par un changement légal.

  2. La naissance d’un enfant est une étape importante de recomposition des rôles familiaux. Devenir parent est un apprentissage qui nécessite de pouvoir prendre le temps d’expérimenter son nouveau rôle dès les premiers mois. Un congé paternité permettrait ainsi aux pères de disposer d’un temps qui leur soit propre pour apprivoiser leur nouvelle fonction et favoriserait une répartition plus égalitaire des tâches entre hommes et femmes dans le cadre familial. Les besoins de l’enfant à pouvoir passer des moments privilégiés avec ses deux parents seraient également mieux pris en compte.

  3. Dans le monde du travail, la discrimination entre hommes et femmes s’accroît lorsque les femmes ont des enfants. Avec un écart des salaires entre hommes et femmes qui se situe toujours en moyenne à hauteur de 20%, ce sont en général les femmes qui diminuent leurs temps de travail, voire arrêtent leur activité professionnelle après une naissance, et surtout après un 2ème enfant. Elles accèdent également moins souvent aux postes de responsabilité. De plus, les licenciements au retour du congé maternité sont malheureusement des situations couramment rencontrées. L’introduction d’un congé pour les pères dans la loi serait donc un message fort pour la reconnaissance de la paternité dans la société et permettrait d’égaliser le statut des femmes et des hommes comme « parents en puissance ».

  4. Le congé paternité serait financé sur le modèle de l’assurance-maternité par les allocations pour perte de gain prélevées de manière paritaire sur les actifs cotisants. Le congé paternité serait réservé aux salariés et aux indépendants et coûterait moins d’1% du budget annuel de l’AVS. Quatre semaines de congé sont parfaitement absorbables par l’économie. En comparaison, les cours de répétition obligatoires de l’armée suisses représentent 18 semaines réparties sur 6 ans. 5. De l’AVS à l’assurance-chômage, tous les acquis sociaux sont attaqués. L’initiative pour un congé paternité vise à donner un signal positif en consacrant de nouveaux droits pour les travailleurs dans une perspective d’égalité entre hommes et femmes ! Plus de 30 propositions pour un congé paternité ou parental ont été refusées par la majorité de la droite dure du parlement fédéral ces dernières années, alors que des sondages montrent une large acceptation du principe d’un congé paternité par la population. Seul le lancement d’une initiative permet de faire avancer cette revendication !