Logo

2016 11 20 action migros

 

Communiqué du groupe jeunes de solidaritéS, 20.11.2016

OUI à l’initiative « Touche pas à mes dimanches !»

Ce dimanche 20 novembre, le groupe jeunes de solidaritéS a organisé une action dans la Migros de la gare Cornavin pour montrer son soutien à l’initiative « Touche pas à mes dimanches ».

Mimant des étudiant.e.s contraint.e.s d’effectuer leurs activités dominicales (repas en famille, détente, révision,...) sur leur lieu de travail, l’action visait plus particulièrement à répondre à l’argument fallacieux de l’ « avantage » de l’horaire du dimanche pour les jeunes en études.

Cet argument relève d'une logique hypocrite pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’une large majorité d’entre eux.elles (75%) exerce déjà une activité rémunérée. Ensuite, parce que la nécessité de travailler à côté de ses études engendre autant d’arrêts des études que les échecs aux examens (selon l’Office fédéral de la statistique). Cette situation est renforcée par la baisse constante des bourses d’étude ces dernières années, ainsi que l’augmentation des loyers.

Aude Martenot : « Aider les étudiant.e.s les plus précaires doit donc passer en priorité par la création de logements abordables et l’augmentation des bourses d’étude. »

Zoé Bon : « Si la question de l’emploi se pose de manière toujours plus aigüe au sortir des formations, c’est largement dû aux coupes répétées dans les budgets publics. »

Par ailleurs, l’ensemble des salarié.e.s de la vente seraient affecté.e.s par une généralisation de l’ouverture le dimanche. Ces personnes subissent d’ores et déjà des journées longues et des horaires pénibles. L’ouverture le dimanche engendrerait encore d’avantage de pression.

Une société qui promeuve l’emploi socialement utile plutôt que les cadeaux fiscaux aux actionnaires, voilà de quoi nous voulons ! Oui à une initiative qui protège tou.te.s les travailleurs et travailleuses!

 

Groupe jeunes de solidaritéS


Contacts: 

Aude Martenot - Zoé Bon

 

 ACTION "Touche pas à mes dimanches!" - Vidéo