Logo

Application réglement Dublin TUE

 

Anegurit Saïd a été expulsé: 
protestons contre un renvoi inhumain!

Rassemblement 
Vendredi 24 août à 18h
Place de la Taconnerie (Vieille Ville)

(Cette fois on sera là, c'est sûr!)

 

Evénement Facebook <

 

 

Vendredi 17 août, le collectif Solidarité Tattes et la députée Jocelyne Haller appelaient la population genevoise à un rassemblement pour dénoncer et réclamer l'arrêt immédiat du renvoi de Anegurit Saïd, détenu à Frambois depuis le lundi 13 août.

Ce lundi 20 août, le rassemblement a été annulé car les autorités cantonales nous laissaient entendre que Anegurit Saïd avait la possibilité de s’opposer à son transfert et qu’il pourrait ainsi échapper au vol prévu le mercredi 22 août. Par le passé, les autorités fédérales nous ont souvent fait comprendre que le fait de rendre public une affaire entravait leurs capacités d’agir ; afin de mettre toutes les chances du côté de Anegurit Saïd, Solidarité Tattes a choisi de de se taire en annulant le rassemblement prévu.

Mercredi 22 août, Anegurit Saïd a été arraché de son lit à 4h du matin par des policiers cagoulés. Il a été conduit à l’aéroport puis mis dans un avion, avec des attaches aux mains et à la ceinture, à destination de l'Italie. Il a bien essayé de crier et de s’opposer au renvoi, de refuser d’être dans cet avion, mais cela n’a rien changé. La dizaine de policiers qui l’encadrait ont procédé au renvoi. Il a atterri à Milan vers midi, où il n'a aucune chance - expérience est faite - de pouvoir suivre un programme de soins adapté.

Le compte à rebours a commencé : Anegurit Saïd a avec lui 3 mois de traitement, pas plus.

«S’opposer à son transfert» signifie avoir le courage, une fois dans l’avion et en présence des autres passager·ère·s, de crier et d’exprimer son refus de partir en refusant de s’asseoir, en espérant que le/la pilote lui demande de sortir. Ce, à condition bien sûr de ne pas être dans un vol spécial (avion uniquement affrété pour la déportation de migrant·e·s qui sont alors entravés, sans passager·ère·s mais uniquement une forte présence policière). Le vol où s’est retrouvé Anegurit Saïd était trop proche du vol spécial pour lui laisser la moindre chance de s’opposer à un renvoi.

Nous dénonçons :

  • Le renvoi d’une personne extrêmement vulnérable vers une destination où il ne recevra pas les soins nécessaires à sa survie!

  • Une pratique pernicieuse et mensongère pour exécuter ce renvoi en toute discrétion!

  • L’effroyable exécution d’un renvoi violent, menotté par des hommes cagoulés, qui participe à la criminalisation des personnes en exil!

 

Nous invitons la population genevoise à venir manifester son indignation:

RASSEMBLEMENT
CE Vendredi 24 août — 18h
Place de la Taconnerie (Vieille Ville)

Et cette fois, rassurez-vous, on sera là !

SE TAIRE OU PARLER : LES EXILÉ·E·S SONT RENVOYÉS!
LA NON-ASSISTANCE À PERSONNES EN DANGER A ASSEZ DURÉ!
STOP AUX RENVOIS!