Logo

2016 11 27 sol nucleaire 

2016 11 27 sol nucleaire fb cover1

OUI à la sortie du nucléaire

 

Mettons fin à la menace d’une catastrophe nucléaire

Le plus vieux parc de centrales nucléaires du monde doit fermer ses portes. Les réacteurs vieillissants sont de moins en moins sûrs et nous font courir à tous le risque d’une catastrophe nucléaire telle que Tchernobyl ou Fukushima. Un tiers du territoire inhabitable, des réfugiés helvétiques par millions et une capacité de production réduite à néant : voilà le menu de l’apocalypse qui nous menace tant que dure l’exploitation des centrales. La majorité du parlement fédéral feint d’ignorer cette réalité et tente de maintenir le nucléaire. C’est à la population d’exiger maintenant cette sortie du nucléaire.

 

Transition énergétique: passage du nucléaire au renouvelable

Une transition énergétique écosocialiste passe nécessairement par l’abandon d’énergies non-renouvelables, polluantes et dangereuses telles que le nucléaire. Economies d’énergies et développement du renouvelable permettront largement de compenser la disparition des centrales à fission.

 

Trop vite, vraiment ?

Les opposants à l’initiative prétendent que 13 ans ne seraient pas suffisants pour compenser l’arrêt progressif de l’approvisionnement nucléaire. En réalité, si un accident majeur touchait une centrales, c’est en quelques heures qu’il faudrait compenser les pertes de production d’énergie. À cela s’additionnerait la gestion de la population touchée par la contamination radioactive. En réalité cette initiative à est à notre avis trop lente... car le risque est grand : c’est donc dès aujourd’hui qu’il faudrait exiger l’arrêt des centrales nucléaires !

 

Déchets et démantèlements : prendre le taureau par les cornes

Tant que des centrales nucléaires fonctionneront, la quantité de déchets radioactifs continuera à augmenter alors que la gestion et le stockage de ceux-ci reste totalement hasardeuse. De toute façon, le colossal problème du démantèlement des centrales interviendra tôt ou tard : saisissons donc ce souci dès maintenant. Il ne faudra pas oublier alors qui doit assumer la facture : les exploitants et la fortune accumulée durant les décennies d’utilisation du nucléaire !

 

________________

 

2016 11 27 sol dimanches fbcover sm

 

OUI à l’initiative «Touche pas à mes dimanches»

(OUI à l'IN / OUI au CP / Question subsidiaire: IN)
 

Contre une généralisation de l’ouverture des commerces le dimanche

Au travers d’une modification au niveau fédéral se profile une généralisation des ouvertures dominicales des commerces en Suisse sans possibilité de s’y opposer par référendum. Demain, Genève pourrait donc voir ses commerces ouvrir tous les dimanches, sans consultation populaire tous les dimanches. L’initiative législative « Touche pas à mes dimanches » vise simplement à éviter cette manoeuvre et préserver la situation actuelle.

 

Un jour libre menacé

Le dimanche est le seul jour de la semaine où la plupart de la population peut se retrouver entre amis et en famille. Cette initiative participe d’une politique sociale envers l’ensemble de la population afin de garantir au maximum de personnes un jour de congé en commun. Aujourd’hui plus de 20 000 personnes travaillent dans la vente !

 

Davantage de moments de détente, moins de consumérisme

Les magasins peuvent déjà ouvrir près de 80 h par semaine, les magasins des gares et aéroports ainsi que des stations-services sont aussi ouverts les dimanches comme de nombreux petits commerces. Les opportunités d’achat sont donc largement suffisantes.

 

Le dimanche au calme

Le dimanche est le seul jour où les riverains des axes routiers et la population dans son ensemble peuvent profiter d’un calme relatif. En inscrivant dans la loi l’interdiction d’ouvrir le dimanche davantage qu’aujourd’hui, on garantit au moins un jour où les nuisances sont réduites.

 

Halte aux manœuvres anti-démocratiques 

Après avoir perdu 9 votations cantonales sur 10 ces dernières années, les grands distributeurs ont décidé d’obtenir une extension des heures d’ouverture des magasins en contournant le système démocratique. Cette initiative est donc un rempart pour Genève !

 

OUI (aussi) au contreprojet 

Un contreprojet conditionnant toute nouvelle ouverture dominicale à la signature d’une convention collective de travail étendue est également soumis au vote. Ainsi, si une extension de l’ouverture devait avoir lieu, elle devrait être négociée entre syndicats et patrons, garantissant ainsi une certaine sécurité pour les conditions de travail du personnel. C’est pourquoi nous appelons à voter OUI à l’initiative, OUI au contreprojet et à préférer l’IN à la question subsidiaire.

 

________________

 

2016 11 27 plainpalais SOL fbcover

 

OUI – Terminons l’aménagement de la Plaine de Plainpalais

 

solidaritéS appelle à accepter ce projet qui vise à terminer l’aménagement de l’espace public le plus vaste et le plus utilisé de la ville. Des milliers de personnes fréquentent les marchés de Plainpalais chaque semaine. Aujourd’hui, les rangées d’arbres trop peu espacées, les trous et les racines saillantes entravent la bonne tenue de ces moments de vie sociale à Genève.

La protection des arbres et leur bonne santé est un élément important dans une ville qui doit préserver sa végétalisation pour assurer une bonne qualité de vie aux habitant•e•s. Ce projet de la Ville de Genève propose la transplantation de plusieurs arbres, et permettra ainsi de terminer l’aménagement de la Plaine.

Alors que toute la partie centrale de la Plaine de Plainpalais est achevée et accueille les cirques, manèges, expositions, etc. et que le succès rencontré par le skate-park ne se dément pas, il est plus que jamais temps de terminer les allées périphériques.