Logo

2017 06 08 stop tisa

 

Dénonçons le caractère illégal et antidémocratique de la loi sur les manifestations.

Solidarité avec Eric Decarro et toutes les personnes visées par des amendes-bâillons!

Lundi 12 juin 2017, le militant Eric Decarro sera jugé par le Tribunal de Police suite à son opposition à une amende prononcée pour une manifestation organisée par l'Association STOP TISA. En effet, la police considère Monsieur Decarro comme l’organisateur du rassemblement, qui s’est déroulé le 7 juillet 2015 devant le Consulat d'Australie, alors qu’à l’intérieur du bâtiment les représentants des Etats négociaient dans le secret ce traité de libre-échange dévastateur pour les services publics et l'environnement.

Au cours de ces derniers mois, des dizaines d’amendes ont été prononcées contre des militantes et militants pour l’organisation ou la participation à des manifestations de protestation. Une démarche qui vise à dissuader toute forme de protestation démocratique et qui doit être dénoncée haut et fort.

Cette pratique répressive se fonde sur la Loi sur les Manifestations (LMDPu), voulue par le duo Maudet-Jornot. Nous rappelons que cette loi a été partiellement invalidé par le Tribunal fédéral, de part le caractère systématique et indiscriminé des amendes prononcées. Cette législation antidémocratique viole le droit à la liberté de se réunir pacifiquement tel que reconnu par le droit international.

Ainsi, le procès de lundi sera l’occasion de dénoncer devant le Tribunal le caractère illicite de cette loi et pour exprimer notre solidarité avec les personnes ciblées par des amendes antidémocratiques.

Nous invitons dès lors toutes les personnes et organisations concernées à exprimer leur soutien à Eric Decarro et à assister au procès prévu:

 

Lundi 12 juin · 9h00
Palais de Justice (salle A2)
Place du Bourg-de-Four · Genève

 

pour solidaritéS,

Pablo Cruchon