Archives

2017 02 06 rie3

Communiqué de presse · Mercredi 1er février 2017

Le sondage GFS publié ce matin indique que le NON à la RIE 3 a progressé de 9 points au détriment du OUI, qui recule de 5 points. Alors que le premier sondage GFS donnait le OUI gagnant, les deux camps sont désormais au coude à coude et il reste 11% d’indécis. Le vent est en train de tourner !

;ensembleagauche-tout-menage-gc2013-DEF-PROD - copie

femmes

 

 

Aujourd'hui...

  • dans 80 % des cas, ce sont des femmes qui sont victimes de sous-enchère salariale et qui sont concernées par le droit à un salaire minimum

 

 

Pour contribuer à reconstruire une véritable opposition de gauche défendant les intérêts de la population et résistant fermement aux politiques de démantèlement écologique et social, solidaritéS présente 16 candidat·e·s: 8 femmes et 8 hommes engagés, sur la Liste 1 · Ensemble À Gauche pour laquelle ils et elles appellent tous à voter massivement!

 eagmanif1ermai

Ces dernières années, la gauche combative n'est pas restée inactive. Mobilisés dans la rue et sur les lieux de travail quand il le fallait, nous avons aussi remporté des victoires en votation populaire :

manifretraitesfp


Il y a de l'argent pour financer les retraites, donc :

  • nous disons NON à la baisse des rentes et NON à toute élévation de l'âge de la retraite

 

  • nous défendons la création d'un système de retraites par répartition, garantissant les droits acquis des retraité·e·s et des salarié·e·s pour des retraites décentes, sûres et solidaires qui ne soient pas à la merci de la spéculation boursière.

hug-sante

 

100 millions de coupes budgétaires à l'Hôpital et les plans de restructuration brutaux ont mis le système de santé genevois en péril. La détérioration des conditions de travail des employé·e·s des HUG entraîne une baisse de qualité des soins pour la population... ça suffit!

eag-action-2013-09-09-patrons-voyous-perret

 


Ensemble à Gauche s'engage aux côtés des syndicats en matière d'emplois, de salaires et de lutte contre le chômage.

Parce que la proportion des bas salaires augmente sans cesse et touche près d'un salarié sur cinq à Genève aujourd'hui :

    • nous voulons un salaire minimum à 4000 francs par mois.