2016-02-22-casernes-action-dse

Communiqué de presse · Genève, lundi 22 février 2016

Ce lundi 22 février, plusieurs militant·e·s du comité unitaire « NON à de nouvelles casernes » ont convié des journalistes pour un point presse dans la rue de la Taconnerie à 14h, face à l'entrée des bureaux du DSE (Département de la Sécurité et de l'Economie) de M. Pierre Maudet. Une escouade de policiers est intervenue pour disperser la paisible conférence de presse!

 

Convention inaccessible : une opacité inacceptable

La semaine passée, M. Pierre Maudet, après avoir obtenu l'aval de la Confédération, avait annoncé rendre peut-être publiques les conventions qui lient l'armée au canton au sujet de la caserne des Vernets. C'est pour prendre au mot M. le Conseiller d'Etat que cette action avait pour but d'aller demander directement l'accès à ces documents à Pierre Maudet qui jusqu'ici avait refusé de les rendre publics, alors même que la demande lui en a été faite par courrier, ainsi que par plusieurs journalistes. Quant au préposé à la transparence, il nous avait fait la proposition d'une médiation le lundi 29 février prochain, soit le lendemain de la votation !

 

Intervention policière disproportionnée

Les militant·e·s, au nombre de 6 exactement, étaient debout immobiles dans la rue pour s'adresser aux journalistes présents... également au nombre de 6. Une douzaine de policiers sont sortis d'un véhicule d'intervention pour manifestations pour intervenir, prendre l'identité des personnes présentes au prétexte de disperser une «manifestation non-autorisée»!

 

Interdiction d'accès à un bâtiment public

Deux militants s'étant rendus entre temps dans l'entrée du bâtiment (en prenant soin de laisser leurs pancartes à l'extérieur) pour demander au secrétariat du DSE s'il était possible d'obtenir un rendez-vous pour obtenir cette convention, l'accès aux escaliers menant à la réception leur a été bloqué par les policiers et leur identité vérifiée, etc. Le journaliste présent à ce moment a même dû ressortir dans la rue, sur demande du policier!

 

Un manque de transparence totalement antidémocratique

Au moment où nous bouclons ce communiqué, nous apprenons que le DSE vient de rendre public sur son site internet les conventions entre l'armée et le Canton. Nous nous félicitons que nos actions persistantes aient porté leurs fruits et que M. Maudet ait fini par céder à la pression. Toutefois, à quelques jours du vote, à ce stade de la campagne, il est très, voir trop tard pour publier ces documents pourtant essentiels pour la formation de l'opinion publique, et ce, alors que le taux de participation ce jour (22 février, 8:00) s'élève déjà à plus de 27%!

Quel que soit le contenu réel de cette convention, le jeu d'opacité joué par le Conseiller d'Etat dont tout laisse penser qu'il semble avoir sciemment bloqué ces documents jusqu'ici, est parfaitement inacceptable et antidémocratique ! L'attitude de la police qui nous refuse l'accès à un bâtiment public et s'oppose à l'expression des droits démocratiques de base, ne fait que confirmer ce sentiment.

Tobia Schnebli — Pablo Cruchon