2014-03-07-dieudonne-affiche-web
Dieudonné :
Humoriste ou porte-parole politique ?

Conférence-débat avec
Michel Briganti

Co-auteur du livre
« La Galaxie Dieudonné »

Vendredi 7 mars · 20h
Café Gavroche

4 boulevard James-Fazy, Genève

Télécharger le Flyer (PDF)

 

Fin 2013, Dieudonné multiplie les déclarations antisémites.

A l'indignation qu'il suscite s'ajoutent de nouvelles provocations. Dans une atmosphère délétère, une houle de sympathies, troublantes, soutiennent, qui ses positions, qui son droit à l'expression. Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur français, fait interdire le spectacle en France. Le scandale fait surgir la nouvelle et actuelle « affaire Dieudonné » aux diverses articulations:

 

  • La politique de Valls contre le regroupement familial et, en particulier, contre les Roms fait douter de son antiracisme;
  • L'interdiction du spectacle soulève l'indignation des défenseurs de la liberté d'expression qui jugent le remède pire que le mal;
  • Nombre d'antisionistes, dans les rangs desquels se retrouvent complotistes et extrémistes de droite, voient dans cette charge la main d'Israël, du CRIF, des Juifs;
  • On sait pourtant que Dieudonné qui se définit comme un politique ne cache pas ses amitiés avec Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front National, ou avec l'idéologue rouge-brun, Alain Soral;
  • Mais, et peut être surtout, une assez large couche de l'opinion publique ne comprend pas où est le problème, ne voit en Dieudonné qu'un artiste réprimé, le chantre d'une parole populaire, « anti-système » censuré.
  • En Suisse romande, un débat semblable, augmenté du scandale français, agite les médias et l'opinion publique à l'occasion de la venue de l'humoriste à Nyon où il a présenté son spectacle – dans une version modifiée – les 3, 4 et 5 février. La RTS lui consacre son émission Infrarouge.

Les réseaux sociaux s'agitent. La situation y est toutefois fort différente car Dieudonné n'y sera pas censuré. Après les succès des représentations de février, il sera à nouveau à Nyon les 3 et 4 mars.

Au lendemain d'un scrutin qui a vu une majorité de citoyennes et de citoyens suisses accepter une nouvelle fois (après celle de l'interdiction de la construction de minarets, notamment) une initiative xénophobe, la question est aussi préoccupante qu'en France. Composante devenue normale de la vie politique, le racisme s'est dissous, et semble désormais baigner le pays tout entier. Que dit-il donc qui soit à tel point entendu ? Et aussi, qui le dit?

Michel Briganti, André Déchot et Jean- Paul Gautier, inquiets de l'émergence de ce nouveau développement ont écrit il y a trois ans déjà La galaxie Dieudonné 1 qui, non seulement n'a pas pris une ride, mais expose clairement le nouvel enjeu de notre combat.

« Réseaux, contacts, convergences et parcours des diverses composantes de la ‹ galaxie Dieudonné › sont ici minutieusement examinés et analysés: négationnistes, conspirationnistes, ‹ rouges-bruns ›, vieux routiers de l'extrême droite, fondamentalistes musulmans, illuminés, se retrouvent et se croisent. C'est le carrefour des liaisons dangereuses où l'antisémitisme se pare des oripeaux de l'antisionisme et le nationalisme se dissimule derrière le droit à la différence.»

Michel Briganti présentera son analyse sur « Dieudonné et sa galaxie ».
La présentation sera suivie d'un débat.

Organisé par : ACOR SOS Racisme, solidaritéS Genève