Logo

2013-11-29-30-process-revol-flyer-A5-web-SMMaroc · Turquie · Tunisie · Egypte · Syrie · Liban · Iran

Deux jours de conférences et de débats
 

Mobilisations populaires et processus révolutionnaires au Moyen-Orient et en Afrique du nord

Bilan et perspectives

 

Vendredi 29 novembre 20h — 22h
Samedi 30 novembre 10h — 18h

Université Ouvrière de Genève (UOG)
2 pl. des Grottes · Genève

Télécharger le flyer (PDF)

 

Vendredi 29 novembre
20h-22h Soirée d'ouverture
La dynamique des processus révolutionnaires

avec Adam Hanieh, activiste et professeur d'Université (Londres)

 

Samedi 30 novembre
10h-12h Maroc, Turquie et Iran
Entre mobilisations populaires et répressions

Maroc · Lotfi Chawqi, militant de la gauche radicale marocaine et du Mouvement du 20 Février

Turquie · Vicken Chetarian, journaliste (Monde Diplomatique, al-Hayat) et écrivain (War and Peace in the Caucasus, Hurst, Columbia UP)

Iran · Babak Kia, membrede Solidarité Socialiste avec les Travailleurs d'Iran (SSTI), du Nouveau parti anticapitaliste (NPA, France) et de la IVe Internationale.

 

13h30-15h30 Femmes en lutte
Liban, Egypte, Syrie et Tunisie : la participation des femmes dans les 
mobilisations populaires

Mariah Al Abdeh, activiste syrienne du Mouvement de non-violence et travaillant sur de nombreux projets d'appui à la population syrienne

Paola Salwan Daher, activiste au sein du collectif féministe libanais «Nassawya», membre de solidaritéS

Farah Olfat Kobeissy, membre du Forum Socialiste (Liban) et actuellement au Caire comme étudiante en master en études de genres et économie politique (par Skype)

Maryam al Khawaja, opposante du Bahreïn et militante des droits de l'homme (par Skype)

 

16h-18h Tunisie, Egypte et Syrie
Perspectives d'avenir pour les révolutions

Anis Mansouri, militant de la Ligue de la Gauche Ouvrière Tunisienne et de solidaritéS

Jacques Chastaing, spécialiste de l'Egypte et militant du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

Joseph Daher, militant du Courant de la Gauche Révolutionnaire en Syrie et de solidaritéS

 

Le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord ont connu de grands bouleversements politiques et sociaux depuis la fin de l'année 2010, avec le début de la révolution tunisienne et des soulèvements populaires dans plusieurs pays de la région. Ces événements ont eu un impact international profond, inspirant celles et ceux qui luttent dans le monde entier pour une « démocratie réelle » et contre un ordre social injuste.

Près de trois ans plus tard, les médias occidentaux ne cessent de réitérer le même credo : le rêve a fait place au cauchemar. Après le «printemps arabe», voici l'«hiver islamiste». Qu'ils soient enchantés par l'orientalisme ou dramatisés par l'islamophobie, ces qualificatifs simplistes sont pourtant rejetés par les acteurs-trices des processus en cours ; en effet, ils sont loins de saisir la dynamique et les enjeux de mouvements sociaux qui n'ont pas dit leur dernier mot.

Les récents évènements en Egypte, en Tunisie et en Syrie ont poussé les commentateurs à évoquer des oppositions simplistes entre modernistes et traditionnalistes, libéraux et conservateurs, laïcs et islamistes... Pourtant, ces lectures réductrices ne permettent pas de comprendre les raisons des mobilisations et des processus révolutionnaires en cours dans toute la région, et conduisent à en dissimuler les enjeux de classe : misère, sous-emploi, répression des luttes sociales...

C'est dans l'optique de mieux comprendre la phase actuelle de ces bouleversements de longue durée, mais aussi d'en saisir «le dessous des cartes», que solidaritéS, qui soutient depuis longtemps les aspirations démocratiques et sociales des peuples en lutte de la région, organise ces deux jours de conférences et de débats.

solidaritéS défend les acteurs et actrices d'une troisième voie, qui renvoie dos à dos le libéralisme et l'islam politique, promoteurs tous les deux d'un programme économique, social et politique régressif, soumis aux injonctions du FMI et des grandes puissances impérialistes. Ceux-ci s'emploient aujourd'hui à regrouper les forces politiques et sociales qui défendent la réalisation des objectifs des révolutions populaires en cours: libertés démocratiques et justice sociale.

Venez découvrir et débattre avec nous du bilan et des perspectives des processus révolutionnaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord !

 

SOIRÉE D'OUVERTURE


Vendredi 29 novembre 20h — 22h

La dynamique des processus révolutionnaires

Conférence d'Adam Hanieh, activiste et professeur d'université d'origine palestinienne, enseignant à la School of Oriental and African Studies (SOAS) de Londres. Il vient tout juste de publier un livre de synthèse sur l'origine des processus révolutionnaires au Moyen Orient et en Afrique du Nord.
Les résultats des soulèvements populaires qui continuent à bouleverser le monde arabe restent encore incertains, mais les causes profondes de la rebellion des peuples persistent. En partant d'une analyse des changements majeurs dans l'économie politique de la région au cours des dernières décennies, Adam Hanieh explore les contours des politiques néolibérales, les dynamiques de classe et de formation des États, de l'impérialisme et de la nature de l'accumulation capitaliste régionale, l'importance de la Palestine et les pays du Golfe arabe, et les ramifications de la crise économique mondiale. Il observe en détail la nature complexe et contestée du capitalisme au Moyen-Orient et démontre une compréhension originale des soulèvements populaires, au-delà des analyses simplistes se réduisant ​aux « dictateurs et à la démocratie ».

 

JOURNÉE DE DÉBATS


Samedi 30 novembre 10h — 18h
Mobilisations populaires et répressions · Femmes en Luttes · Perspectives d'avenir...

Le samedi, nous ferons le point avec de nombreux invité·e·s sur les mobilisations populaires en Iran, en Turquie et au Maroc, sur la participation décisive des femmes aux mobilisations dans toute la région, et nous traiterons des perspectives des trois révolutions tunisienne, égyptienne et syrienne.

 

org. solidaritéS