Logo

Dans le cadre des élections cantonales au Grand Conseil,

le groupe féminismeS de solidaritéS — Genève vous invite à une

2013-09-26-soiree-inegalites-femme-homme-web

 

TABLE RONDE

INÉGALITÉS 
FEMMES / HOMMES

DANS LE MONDE 
DU TRAVAIL

Jeudi 26 septembre 2013 · 20h30

Salle Castafiore · Rue Montbrillant 20 

dans la cour de l'Ilôt 13 · 1201 Genève

 

Télécharger le flyer (PDF)

 

avec :

  • Valérie BUCHS

    secrétaire syndicale au SIT

  • Muriel GOLAY

    directrice du Bureau pour la promotion 
de l'égalité entre femmes et hommes (BPE)

  • Audrey SCHMID

    secrétaire syndicale à UNIA

  • Marianne EBEL

    ancienne députée au Grand Conseil (NE),
 Marche Mondiale des Femmes

  • des candidat·e·s de solidaritéS 
 sur la liste 1 Ensemble à Gauche

groupe féminismeS de solidaritéS

 

solidaritéS étant un mouvement anticapitaliste, écosocialiste et féministe, il se doit d'intégrer une réflexion quant aux différentes questions liées à la réalité des femmes, des hommes et des relations entre eux·elles. C'est un groupe de réflexion et de proposition en vue d'actions concrètes.

Pourquoi « féminismeS » au pluriel ?
Ce n'est pas le fruit du hasard, mais plutôt le souhait de poursuivre et amplifier dans toutes les activités du mouvement une place significative à la question du féminisme ainsi que la réflexion sur les différentes formes des féminismes actuels qui s'insèrent dans la lutte anticapitaliste. Le groupe se veut mixte et intergénérationnel, car nous estimons que chaque membre se sent concerné-e par les thématiques discutées.

Luttes sociales
Dans toutes les luttes sociales dans lesquelles solidaritéS est engagé, il nous paraît important de tenir compte de la situation des femmes. Les luttes féministes sont reconnues pour des thématiques telles que la violence à l'encontre des femmes ou encore le droit à disposer de son propre corps. D'autres domaines, comme le droit au salaire minimum, à une retraite décente ou encore la lutte contre la précarité ne sont pas toujours abordés comme touchant les femmes en particulier. Or :

  • A 80 %, ce sont des femmes qui sont concernées par le droit à un salaire minimum ;
  • 38 % des femmes âgées entre 50 et 59 ans ne sont pas actives professionnellement alors que les hommes sont concernés à 18 % ;
  • Les retraites des femmes sont encore de 50 % plus basses que celles des hommes ;
  • Les femmes représentent les deux tiers des bénéficiaires des prestations complémentaires ;
  • 85 % des migrants sont des femmes migrant·e·s.

Aussi, il convient, pour chaque lutte, de relever ces inégalités et de se battre pour atteindre une parité également dans les droits sociaux les plus élémentaires. En outre, la commission féminismeS collaborera avec les différentes associations de femmes dans le cadre de la migration et des luttes internationalistes pour l'émancipation des femmes.

solidaritéS, mouvement féministe
Le groupe féminismeS réfléchit également aux conditions favorisant les prises de parole et interventions des femmes dans les débats ainsi que la représentation des femmes aux postes électifs internes ou externes au mouvement, en visant la parité.

En effet, nous sommes con­vain­cu·e·s que détecter des formes d'inégalité entre femmes et hommes non seulement à l'extérieur mais également au sein de notre mouvement, veiller à ce que les questions féministes soient toujours prises en compte dans les activités de solidaritéS ne pourra que renforcer les luttes que nous menons dans tous les domaines.

Rejoignez le groupe féminismeS de solidaritéS, espace de recherche, toujours en mouvement !

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.