Logo

logement-droit-manif

Ce printemps, les associations d'habitant-e-s organisaient à Genève des assises sur le logement «Pensons la Ville pour agir», (cf. solidaritéS N° 227). Samedi  28 septembre (attention : nouvelle date!), c'est une manif qu'ils organisent (14h · Pl. des Alpes), voir l'appel ci-dessous.

Les mouvements d'habitant-e-s ont voulu mettre la crise du logement sur la place publique et y porter leurs revendications à l'occasion de la campagne électorale et de l'adoption par le parlement en septembre du plan directeur cantonal 2030.

 

Une mobilisation la plus large s'impose. Le règne de la droite et de l'extrême-droite sur la politique cantonale a en effet gravement empiré la pénurie de logements! Plus de 60% des logements construits ces deux dernières années sont des appartements ou des villas à vendre à des prix exorbitants, inaccessibles à la majorité de la population.

solidaritéS et Ensemble à Gauche (Liste 1) font de la volonté de défendre les locataires, de casser la spéculation immobilière et foncière et de construire du logement, un des axes prioritaires d'engagement dans la campagne en cours.

 

Spéculation à casser

Le logement est un droit, pas une marchandise! La négation de ce principe est une des raisons principales de la grave crise du logement, qui s'accentue à Genève depuis des lustres et qui permet à quelques-uns de réaliser des profits énormes, sans possibilités de répondre aux besoins de la population. Un changement radical de politique du logement est donc indispensable!

L'Etat doit systématiquement user des outils légaux existants: droit de préemption et d'expropriation pour s'assurer une plus grande maîtrise du sol. Il doit construire un maximum de logements de qualité et bons marché et promouvoir les fondations et coopératives qui produisent des logements en les sortant définitivement du marché spéculatif. On doit taxer, sérieusement et sans limite de temps, les plus-values foncières pour casser le cycle destructeur de la spéculation.

 

Droits des locataires à renforcer

Les droits des locataires doivent être accrus en gelant les hausses de loyers à la relocation, en interdisant les congés-ventes, en empêchant les expulsions sans garantie de relogement, avec un moratoire sur les surélévations et une évaluation quantitative et qualitative des opérations déjà réalisées.

L'aménagement qui dessine notre quotidien ne saurait être juste affaire de spécialistes, d'urbanistes, de promoteurs et de financiers. Les habitant-e-s doivent être associés aux projets les concernant en ayant ainsi les moyens d'une réelle réappropriation de leurs espaces de vie, d'habitation, de travail, de loisirs et de déplacements.

On doit viser une équité territoriale et sociale qui équilibre les activités, les logements, les services et les espaces publics, comme les offres socioculturelles, en répondant aux besoins réels de l'ensemble du canton. On doit refuser toute relégation à l'extérieur d'une part de la population, comme les jeunes ou les familles de condition modeste et lutter pour maintenir les habitant-e-s dans leurs lieux de vie.

Qualité de la vie à assurer

Aménagement et développement de Genève doivent être réalisés de manière à assurer partout la qualité de vie par la maîtrise de la densité et de la mixité des activités. Il faut maintenir une diversité des activités en empêchant les changements d'affectations, diminuer les nuisances (bruits, qualité de l'air), limiter l'extension de la surface dévolue au trafic en favorisant les mobilités douces, densifier le territoire dans les zones de développement en préservant les équilibres fragiles des zones déjà fortement urbanisées, conserver les zones naturelles et agricoles...

Dans ce sens, rejoignez-nous dans la rue le 14 septembre, votez et faites voter pour la Liste N° 1 «Ensemble à Gauche», le 6 octobre.

Pierre VANEK

 

UN TOIT, C'EST UN DROIT

LE TERRITOIRE, EST UN BIEN COMMUN

CRISE DU LOGEMENT: ÇA SUFFIT!

 

Nous constatons:

· Un manque de logements abordables répondant aux besoins de la majorité de la population du canton.

· Une surdensification du centre-ville face à une sous-densification d'autres secteurs du canton.

· Une spéculation effrénée par découpage d'immeubles et revente d'appartements, par démolition et reconstruction, par résiliation des baux et par forte hausse de loyer à la relocation.

· Des attaques répétées contre les droits des locataires et des baux toujours plus précaires.

 

Nous affirmons:

· Le droit au logement, qui n'est pas une marchandise.

· Le principe d'une répartition équilibrée des logements, des activités économiques, des espaces communs et des équipements publics.

· Le principe d'une politique active de l'Etat par l'acquisition de terrains et par la construction prioritaire de logements sans but lucratif.

Nombreux et unis, nous sommes forts, comme vient de le démontrer la victoire des opposants au projet de l'extension en surface de la gare Cornavin.

 

DÉFENDONS NOS DROITS !
TOUTES ET TOUS À LA MANIFESTATION !

Samedi 28 septembre

14h · Place des Alpes

 

Nous revendiquons:

o Beaucoup de logements bon marché et de qualité répartis sur tout le territoire.

o Un moratoire sur les surélévations.

o Une politique publique d'aménagement du territoire et du logement au bénéfice de la majorité de la population et non dictée par le seul profit.

o Nous sommes des partenaires incontournables.

o Un contrôle et une baisse des loyers: ce n'est pas au marché de fixer les règles.

o Stop aux hausses de loyer, davantage de droits pour les locataires

 

Org.: Association des habitant-e-s de la Jonction – Association des habitants des Acacias – Association des habitants des Délices-Voltaire – Association des habitants des Pâquis (SURVAP) – Association des habitants des Tours de Carouge-la Praille – Association des habitants du Petit-Saconnex et des Genêts – Association genevoise de défense des locataires (ASLOCA) – Association La tour prends garde! – Association Sauvons les Petits-Délices – Collectif 500

Avec le soutien de: Communauté genevoise d'action syndicale – Conférence universitaire des associations d'étudiant‑e‑s – Coopérative La Ciguë – Ensemble à Gauche – Groupe Genève 500 m de ville en plus – Collectif des Assises transfrontalières – Les Verts – Mouvement populaire des familles – Parti du travail – Parti socialiste genevois – Rassemblement pour une politique sociale du logement – SolidaritéS – Syndicat des services publics – Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs – Unia

Informations sur www.survap.ch et sur www.rpsl-ge.org