2013-04-21-manif-russie-voronej-terres-noires

« Sauvons les terres fertiles russes du Voronej contre l'exploitation minière du nickel par Glencore! » 

RASSEMBLEMENT

Dimanche 21 avril

14h · Pl. Nations

 

Télécharger le Flyer (PDF)

Dans le cadre de la journée internationale de la terre nourricière, le mouvement russe « Pour la défense du Khoper », parc naturel de Russie centrale dans la région du Voronej, organise le 21 avril une journée de solidarité internationale contre le projet dévastateur d'exploitation du nickel, au détriment des terres noires particulièrement fertiles de cette zone agricole.

Le dangereux projet d'extraction minière du cuivre et nickel dans la zone très fertile du Voronej a été décidé par le Gouvernement de la Fédération de Russie et signé par Vladimir Poutine en décembre 2011. Alors qu'à l'ère soviétique, connaissant déjà ces gisements, les autorités avaient renoncé en 1977 à leur exploitation. L'exceptionnelle qualité de ces terres noires agricoles et la proximité des parcs naturels avaient motivé ce choix.

Au contraire, le gouvernement Poutine a décidé de ne plus considérer cette zone comme agricole, cédant aux intérêts de l'industrie minière, bafouant la Constitution et foulant aux pieds la consultation démocratique. Le géant Norilsk, exploitant le nickel en Sibérie, a laissé ce projet aux mains d'Ural Metal and Mining Company (UGMK), mais après de nombreuses irrégularités, le « concours » a été remporté par le combinat de Mednogorski, usine de cuivre et de souffre (MCSP) avec le soutien financier de Glencore international AG. Et cela en l'absence de mesures de protection de l'environnement, pourtant prévues dans le protocole dudit concours ! Les autorisations pour les premières explorations et évaluations ont déjà été données et débutent cette année.

Les habitants des territoires autour du site se sont progressivement mobilisés, suite aux appels d'Ecologia 21 et de Savekhoper, pour aboutir à une manifestation de 10'000 personnes à Borissoglebsk le 4 juin 2012. Depuis lors, les opposants au projet rencontrent une répression féroce, dans le silence médiatique russe. Le WWF et Greenpeace soutiennent cette résistance.
En effet, tout l'hydrosystème de la région serait endommagé, tant les nappes phréatiques que la rivière Khoper, affluant important du Don, avec de graves répercussions sur le bassin de la mer d'Azov. D'autre part, les parcs naturels sont une réserve pour plusieurs espèces en voie de disparition et des forêts de chênes pluricentenaires, certains vieux de 500 ans, sont aussi menacés. Mais l'enjeu social pour l'avenir des travailleurs agricoles de cette région est primordial : un déplacement de population sera inévitable avec un tel projet minier, mettant au chômage toutes les forces actives de la région.

A l'occasion du récent sommet mondial des sociétés de trading de matières premières à Lausanne et de la mobilisation contre ces pirates, pilleurs, pollueurs et affameurs, des contacts ont été établis avec des militants russes de la région concernée. Nous devons poursuivre la lutte contre l'accaparement des terres agricoles, contre les projets extractivistes destructeurs de l'environnement, menaçant la santé et l'avenir de populations entières, et contre les intérêts des multinationales comme Glencore, dont le seul but est le profit.

 

NOUS APPELONS DONC À LA SOLIDARITÉ AVEC LA MOBILISATION DES HABITANTS DU VORONEJ LE DIMANCHE 21 AVRIL ; RENDEZ-VOUS SUR LA PLACE DES NATIONS À 14H !