Logo

2013-04-26-manif-antinuke

 

MANIFESTATION ANTINUCLÉAIRE 

VENDREDI 26 AVRIL

18h00 Pl. Neuve

TCHERNOBYL
27 ANS DE CATASTROPHE...

FUKUSHIMA
2 ANS DÉJÀ...

MÜHLEBERG
EXPLOITATION
ILLIMITÉE ?
NON !

Télécharger l'affiche (PDF)

Télécharger le flyer complet (PDF)

 


Combien faudra-t-il encore de tragiques accidents pour que le lobby nucléaire lâche enfin son os? Rien, ou si peu, ne semble avoir été retenu des leçons de l'histoire ! Après l'accident de Fukushima la Suisse avait pourtant semblé prendre une résolution «historique»: elle allait sortir du nucléaire! Or, sur le terrain, on allait bien vite déchanter, notamment avec la saga de la centrale nucléaire de Mühleberg...

Fin 2009, le Département Fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et des communications (DETEC) avait en effet accordé une autorisation d'exploitation de Mühleberg illimitée dans le temps, sur demande des Forces motrices Bernoises.

Plus de 100 voisins immédiats de la centrale font alors recours auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF). Les recourants ont été soutenus par des municipalités dont Genève.

En mars 2012, le TAF annulait la décision d'exploitation illimitée du DETEC et fixait un délai d'exploitation à fin juin 2013. Sans surprise, les FMB, bientôt suivis du DETEC, font recours auprès du Tribunal Fédéral (TF).

Contre toute attente, ce 28 mars 2013. le TF autorise les FMB à exploiter de façon illimitée leur centrale nucléaire de Mühleberg. Cette décision annule ainsi celle du TAF.

Dans la foulée le Tribunal prend position en affirmant que l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) serait la seule autorité en charge de la sécurité nucléaire alors même que cet organe de surveillance est bien trop proche du lobby nucléaire, comme l'ont confirmé des affaires récentes.

Ainsi, ce n'est pas, selon le Tribunal, aux politiques de prendre des décision sur le fait qu'une centrale soit sûre ou non, ce serait aux seuls «experts» du nucléaires que cette tâche incombe !!

Par cette décision le TF fait manifestement primer les intérêts des FBM sur la protection de la population et de l'environnement, car il est abondamment prouvé que la centrale bernoise, mise en service en 1972, présente de graves lacunes sur le plan de la sécurité. Plus de 3 mètres de fissures sur le manteau du réacteur, absence d'une seconde source d'approvisionnement pour le système de refroidissement et une résistance sismique insuffisante.

Si dans ces conditions on n'arrive même pas à faire cesser l'exploitation de la petite centrale de Mühleberg, la sortie du nucléaire s'avère pour le moins hypothétique, d'autant plus que la stratégie énergétique 2050 élaborée par Doris Leuthard ne prévoit finalement aucune durée fixée d'exploitation pour les centrales.

Le Conseil fédéral envisage de laisser en service les centrales existantes «aussi longtemps qu'elles sont sûres» ! Avant les catastrophes, les centrales de Tchernobyl et de Fukushima étaient des centrales réputées sûres, selon les experts... On connaît la suite !

Nous voilà donc encore une fois pris en otage par des apprentis sorciers qui nous incluent, sans notre consentement dans leurs funestes expériences!

En ce 26 avril 2013, nous protesterons avec la plus ferme énergie contre la décision irresponsable de poursuivre l'exploitation de la vieille centrale de Mühleberg et nous exigerons son arrêt dans les plus brefs délais !


QUAND LES GOUVERNANTS DÉRAILLENT, LA RÉVOLTE EST UN DEVOIR !