Logo

educacionliberacionSoutien aux étudiants chiliens à l'assaut du néolibéralisme

soirée de mobilisation et de débat

avec : Sebastian Farfan Salinas

Membre de la direction nationale du mouvement étudiant chilien, Secrétaire général de la Fédération des étudiant-e-s de l’Université de Valparaiso (FEUV)

 

Vendredi 14 octobre · Salle St-Boniface
14, av. du Mail · Genève · 20h15

org : bimensuel "solidaritéS" avec le soutien de nombreuses autres organisations...

Depuis la fin du mois d’avril dernier, les étudiant-e-s chiliens se mobilisent par centaines de milliers contre l’un des systèmes d’éducation les plus rétrogrades au monde. Imposé par Augusto Pinochet, à la veille de son départ, il n’a pas été remis en cause depuis. Rappelons que les frais de scolarité universitaires dépassent généralement le niveau du salaire minimum, et que les étudiant-e-s revendiquent la gratuité de l’enseignement à tous les niveaux. Pour financer ce service public de base, ils-elles en appellent notamment à la renationalisation des mines de cuivre, avec l’appui des salarié-e-s.

Ce mouvement sans précédent a organisé de nombreuses manifestations de rue, des grèves sur les campus, des occupations, voire des grèves de la faim. Il se distingue aussi par un répertoire d’action original : carnavals, danses et chansons, actions spectacles, et même concours de baisers... Toute une génération s’est ainsi mise en marche, qui n’a pas connu la dictature, mais paye le prix fort pour ses contre-réformes.

Le gouvernement actuel du Chili, le plus réactionnaire depuis le renversement du pouvoir militaire, s’engage aujourd’hui dans une dangereuse escalade policière contre une grande partie de la jeunesse. Celle-ci a déjà fait un mort et des centaines de blessé-e-s. C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des forces progressistes et démocratiques de Suisse à soutenir les revendications légitimes de la jeunesse chilienne et à exiger des autorités suisses qu’elles manifestent leur réprobation contre la répression qui la vise.