Refuge de St-laurent les soutiens croissent mais le Conseil d’État se cache

11312603_980452091979388_7747320284516490293_o
1500 personnes dans la rue, des soutiens politiques de plus en plus larges, un vote favorable au Grand conseil… le vent tourne en faveur des militant·e·s du Collectif R et des habitant·e·s du refuge de St-laurent, qui luttent corps et âmes depuis maintenant trois mois contre les renvois forcés de migrant·e·s vers des pays de transit. Pourtant, le Conseil d’Etat s’illustre par son mutisme, et mène toujours la politique habituelle.

Samedi 9 mai dernier, c’était jour de fête du côté des mi­li­tant·e·s du Collectif R. Avec 1500 personnes foulant le pavé en solidarité avec les re­qué­rant·e·s menacés de renvoi, cette mobilisation massive a montré qu’un nombre croissant d’ha­bi­tant·e·s de ce pays s’élève contre le cynisme de leurs autorités. En effet, la Suisse renvoie chaque année des milliers de ré­fu­gié·e·s en Italie, sous le jeu des accords de Dublin, où elles et ils échouent dans la rue, ou dans des centres insalubres. «Des droits humains, et pas d’accord Dublin!», criaient les ma­ni­festant·e·s ve­nu·e·s des quatre coins du pays, réclamant aussi «un Vol spécial pour le Conseil fédéral». lire la suite »

29 mai 2015 | Lausanne / Migrant-e-s / Vaud | Aucun commentaire »

Le Conseil d’Etat doit avoir le courage de dire «Nein» à Berne!

11174332_975811572443440_7888187602285893588_o

Alors que le Grand Conseil vient de prendre position contre les renvois en Italie, la politique d’expulsions se poursuit dans le canton de Vaud. Depuis le 22 avril dernier, un réfugié érythréen souffrant de problèmes médicaux est en détention administrative à la prison genevoise de Favra et risque à tout moment d’être refoulé en Italie sur la base des Accords de Dublin.

Michael Yacob, 22 ans, a quant à lui déjà été expulsé en Italie. Lorsque les gardiens de la prison de Frambois l’ont emmené, le 15 avril dernier, le jeune Erythréen pensait aller chez le médecin. Mais les policiers l’ont conduit à l’aéroport et embarqué de force dans un vol spécial, pieds et poings liés et encadré par quatre agents. Le 1er avril (sic), le Président du Conseil d’Etat Pierre-Yves Maillard s’était pourtant engagé à ce que le Canton de Vaud fasse un «usage retenu de la force»… En l’absence de toute perspective en Italie, Michael Yacob est revenu en Suisse. Il est désormais le sixième hôte du Refuge St-Laurent.

Le Collectif R appelle le Conseil d’Etat à revenir d’urgence à la raison. Il doit respecter la volonté du Parlement, autorité suprême du canton, et entendre le vibrant appel à la solidarité émanant de la société civile, dont témoignent la forte mobilisation du 9 mai et la Lettre ouverte parue mercredi dans Le Temps et signée près de 170 artistes et intellectuel-le-s. Il serait consternant qu’un Conseil d’Etat à majorité rose-verte se montre moins ouvert qu’un Parlement à majorité de droite.

Contrairement à ce que claironne le ministre Philippe Leuba, le Canton de Vaud ne serait pas le seul territoire européen à suspendre les renvois en Italie, loin s’en faut. Pour ne prendre qu’un exemple récent, le Tribunal administratif de Darmstadt (Allemagne) a donné raison le 7 mai dernier à un réfugié érythréen qui s’opposait à son refoulement. Selon les juges allemands, le système d’asile italien souffre de «lacunes systémiques» et les migrants risquent de se retrouver là-bas «privés de toit et des prestations de base et par conséquent de vivre dans une extrême pauvreté».

Dans un courrier daté du 7 mai, le Secrétaire d’Etat fédéral aux migrations (SEM), Mario Gattiker, a refusé de fournir au Conseil d’Etat vaudois la moindre garantie d’une prise en charge correcte des réfugiés censés être renvoyés en Italie. Face à cette provocation, il est temps que le Gouvernement cantonal, fort de l’appui du Parlement, tape du poing sur la table à Berne et signifie son refus d’exécuter les renvois forcés vers l’Italie ainsi que tout «transfert» pouvant mettre en danger l’intégrité physique ou psychique des réfugiés. Le respect des droits fondamentaux doit l’emporter sur les décisions technocratiques et sur les tentatives d’intimidation fédérales.

 

Communiqué du Collectif R

28 mai 2015 | Grand Conseil / Migrant-e-s / Vaud | Aucun commentaire »

« Monsanto assassine, l’État s’incline ! Affameurs, dégagez ! »

11270562_981871955170735_8141968131717641380_o

 

Deux slogans, parmi tant d’autres, entendus dans un grand nombre de villes du monde entier. Tous les 23 mai, depuis maintenant trois ans, des milliers de manifestant·e·s descendent dans les rues contre la multinationale Monsanto. 

A Morges, le weekend dernier, ils·elles étaient quelques 1500 à chanter et crier leur colère ; certain·ne·s bran­dis­saient des pancartes, d’autres ont parsemé de compost les rues menant de la Place du marché vers le siège de l’entreprise « meurtrière ».

Aucun débordement n’a eu lieu, malgré le fait que les ma­ni­fes­tant·e·s ont décidé de déplacer les barrières protégeant la multinationale pour se poster un peu plus près de celle-ci. Lorsque le lieu s’est vidé, il a laissé apparaître slogans écrits à la craie sur le sol et fruits pourris.

Certes, ce type de manifestation n’a pas d’impact immédiat. Et pourtant, partout dans le monde, cette journée est l’occasion pour une population grandissante de faire entendre sa voix contre les grands pollueurs, ceux qui s’accaparent les ressources naturelles des peuples,  ceux qui détruisent les conditions mêmes de la vie sur la terre. Coop et Migros ont déjà fait un pas en avant en supprimant de leurs rayons les désherbants à base de glyphosate, substance cancérigène. Mais le boycott des produits Monsanto doit être total ; la Suisse doit stopper ses allégements fiscaux et ne plus tolérer la présence de sièges de ce type de multinationale sur son sol.

En Amérique latine, et ailleurs dans le monde, nombreux sont celles et ceux qui meurent des maladies provoquées par les OGM (le vent transporte les semences partout sur les terres) ; le taux de suicide des paysans croît en raison de l’augmentation de leur endettement et de la destruction de leur récolte. Il est grand temps que le monde arrête de se soumettre au pouvoir de l’argent aux détriments de la santé publique et de la destruction de notre planète. A ceux qui veulent dominer le monde, le monde répond : résistance !

 

Joanna Decker

 

28 mai 2015 | Agriculture / Santé / Vaud | Aucun commentaire »

FESTI-R : Concerts de Soutien au Refuge St-Laurent

11212711_1437456643238536_5862312951325349284_o-1

Venez nombreuses et nombreux au Festival FESTI-R qui se déroulera samedi 6 juin dès 18h à la Place de la Louve (Lausanne)! Le programme de la soirée s’annonce vivifiant: alliant rap, rock, jazz, trip-hop, chanson française et musiques du monde !

Plus d’un concert au programme! Olga Lacroix, K, République Atypique (Jam session) Etnas ,M.J, Joker et Colonna anti cultura! Vous y trouverez de quoi faire vibrer vos oreilles et étancher votre soif (un bar se tiendra sur la place). N’hésitez pas, soyez curieux… ! :-D

 

Organisé par le Collectif R, en soutien au Refuge Saint-Laurent

 

 

25 mai 2015 | Lausanne / Migrant-e-s | Aucun commentaire »

Renvois en Italie: le Conseil d’Etat fait fi de la volonté du Parlement!

IMG_6781

Le Collectif R a appris avec colère et consternation qu’un réfugié érythréen est actuellement en détention administrative en vue de son renvoi en Italie sur la base du règlement Dublin. Le collectif exige sa libération immédiate et s’étonne du peu de cas que fait le Conseil d’Etat de la volonté du Grand Conseil, autorité suprême du Canton. Mardi dernier, le Parlement a clairement pris position pour l’arrêt des renvois en Italie et pour le respect des droits, notamment à la santé, des personnes migrantes.

Une quinzaine de membres du Collectif R étaient présents mercredi matin devant la Maison de l’Elysée à Lausanne, où se réunissait le Gouvernement, pour protester contre la détention du réfugié érythréen. Le jeune homme a été arrêté le 22 avril dernier par la Police vaudoise et emprisonné à la maison d’arrêt de Favra, à Genève, où il se trouve toujours un mois plus tard malgré des problèmes de santé attestés. Le Service d’aide juridique aux exilés (SAJE) s’apprête à adresser une demande de libération à l’administration vaudoise. lire la suite »

20 mai 2015 | Grand Conseil / Lausanne / Migrant-e-s / Vaud | Aucun commentaire »

Repas et musique pour soutenir le Refuge Saint-Laurent

affiche 14 mai petit

 

Le collectif R invite toutes les personnes solidaire du Refuge Saint-Laurent à venir passer un moment chaleureux et convivial pour un 6ème piquet de soutien, ce jeudi 14 mai 17h30, sur les marches de l’église. 

Cette 6ème édition sera particulièrement festive, au vu de l’acceptation de la résolution Melly sur la suspension des renvois en Italie ce mardi par le Grand Conseil À cette occasion, un repas traditionnel éthiopien et un concert du groupe South Gate sont prévus. 

 

Merci de diffuser l’information autour de vous svp!

 

 

13 mai 2015 | Activités / Lausanne / Migrant-e-s | Aucun commentaire »

Le Grand Conseil prend position pour un arrêt des renvois en Italie

GrandConseil

Le Collectif R salue la position courageuse du Grand Conseil en faveur d’un arrêt des renvois en Italie et d’une prise en compte des situations personnelles dans le cadre des Accords de Dublin. Par 68 voix contre 57 et 2 abstentions, le Parlement vaudois a voté mardi une résolution déposée par le député Serge Melly (Vaud libre).

La victoire est encore plus nette que lors du vote du 31 mars dernier sur la résolution du PLR et de l’UDC. Après la manifestation du 9 mai, qui a réuni 1500 personnes à Lausanne, cette décision montre que la cause du Refuge Saint-Laurent trouve un soutien grandissant.

lire la suite »

12 mai 2015 | Grand Conseil / Lausanne / Migrant-e-s | Aucun commentaire »

« Où êtes-vous tous ? », un cri de ralliement pour créer des espaces de liberté

10847561_860361350670037_113434373805278365_o

Alors que les nuits lausannoises ne faisaient plus parler d’elles que pour des questions de sécurité, le collectif «Où êtes-vous tous?» est venu réinjecter du plaisir et de la surprise dans les fêtes locales. Ce nouveau collectif a d’ailleurs été mandaté par l’USV pour organiser les concerts qui ont conclu le cortège de la fête des travailleuses et des travailleurs du 1er Mai. À cette occasion, notre rédaction s’est entretenue avec Julien Nagel et Jorge Lemos, membres du collectif et également militants de solidaritéS.

Comment s’est constitué Où êtes-vous tous?

Le collectif Où êtes-vous tous ? s’est formé en 2013 dans la volonté de créer des événements culturels et festifs dans la région lausannoise. L’idée était ainsi d’organiser des soirées alternatives à l’offre culturelle et festive actuelle. Si cette dernière est à ne pas douter d’une grande diversité quantitative, on assiste néanmoins, de notre point de vue, à son aseptisation qualitative. Il y a en effet de moins en moins d’espace pour organiser librement des soirées qui se veulent plus underground, en dehors de l’Espace autogéré qui commence de plus à se faire petit en terme de place et de disponibilités. Effectivement, la majeure partie des clubs et bars de nuit est tenue par une poignée de personnes qui forment, en quelque sorte, une oligarchie de la culture et du divertissement. De plus, la politique sécuritaire menée par la Municipalité lausannoise a encore compliqué les possibilités d’alternative, en menant la vie dure à des petits clubs avec des obligations sécuritaires très coûteuses par rapport à leur taille, ce qui avantage de facto les gros clubs et leurs programmations plus commerciales. Cette sécurisation se reflète également dans les prix avec une « gentrification » des tarifs d’entrée et des consommations. Les faibles revenus sont dès lors les premiers à être discriminés dans l’accès à la vie nocturne. Pour survivre, résister et proposer des alternatives au système, la solution la plus efficace était de nous organiser collectivement. Où êtes-vous tous ? s’est ainsi constitué dans le but de former un collectif sans domicile fixe, capable d’organiser toutes sortes d’événements artistiques et musicaux dans des lieux insolites. Nous souhaitons proposer un divertissement culturel où le plaisir réel, tant pour les artistes, pour le public que pour nous, est mis au centre, plutôt que la consommation, le profit et l’argent.  lire la suite »

12 mai 2015 | Lausanne | Aucun commentaire »

Participez aux assises du logement !

logo-dal

Les petits revenus consacrent souvent plus d’un tiers de leur budget pour se loger. Les familles à revenus faibles et moyens peinent toujours davantage à trouver un appartement à loyer abordable en ville.

Cette situation est intenable !

Pour la débloquer, l’ASLOCA a déposé en 2011 une initiative cantonale « Stop à la pénurie de logements ». Le Conseil d’Etat y a répondu par un contre-projet, en deux volets, prochainement en discussion au Grand Conseil. Ce contre-projet fragilise notamment des dispositions légales en vigueur qui protègent les locataires contre de fortes hausses de loyers, lors de travaux de rénovation ou de transformation d’immeubles et contre la transformation de logements à louer en logements en PPE. La votation sur l’initiative de l’ASLOCA pourrait avoir lieu en fin d’année ou au début de l’an prochain. Les Assises du logement permettront de débattre de la situation actuelle sur le marché du logement dans notre canton et des réponses qu’il serait urgent de donner à des questions telles que :

La pénurie est-elle inéluctable, va-t-on vers la fin de la crise du logement ?

Qu’est-ce qui freine la construction de logements à loyer abordable ?

Quelle politique foncière pour favoriser la construction de logements à loyer abordable ?

L’initiative de l’ASLOCA est-elle une réponse adéquate ?

Transformation et rénovation, comment préserver le parc locatif à loyer abordable ? 

lire la suite »

12 mai 2015 | Lausanne / Logement | Aucun commentaire »

Bobst : le ras-le-bol

topelement

En manifestant silencieusement sur le site de Mex, le mercredi 29 avril, les salarié·e·s de Bobst, peu accoutumés à ce genre d’exercice, ont fait connaître un vrai ras-le-bol des méthodes et des mesures de la direction. Nous nous sommes entretenus à ce propos avec un salarié de l’entreprise.

Malgré la brièveté de la manifestation, un quart d’heure, et la discrétion qui devait l’entourer, peut-on dire que quelque chose a changé chez Bobst?

Sans doute, même si rien n’est gagné d’avance. Mais le nombre des manifestants était très important et ils venaient vraiment de toute l’entreprise. Dans ce sens, oui, c’est quelque chose de nouveau pour Bobst.

Comment expliques-tu cette réaction?

Il y a des éléments de fond, qui tiennent au management « à l’américaine » introduit par l’actuel patron, Jean-Pascal Bobst, qui a succédé à une direction à l’ancienne, plus paternaliste à l’égard de « ses » employés. Maintenant, c’est beaucoup plus brutal. lire la suite »

12 mai 2015 | Economie / Travail / Vaud | Aucun commentaire »

« Précédent - suivant »