Traders partout, justice nulle part !

Francois_Graf-Strates

Pour la quatrième année de suite, des centaines de personnes se sont mobilisées samedi 9 avril pour dénoncer la tenue du FT Commodities Global Summit qui se déroulait du 11 au 13 avril à Lausanne au Beau Rivage Palace, plus connu sous le nom de « Sommet des pilleurs et pollueurs ».

Cette grosse journée  de mobilisation avait pour mot d’ordre « Pour les migrants, des barrières ? Pour les traders, pas de frontières ? », il était ainsi question de faire le lien entre le pillage des matières premières des pays du Sud et la crise des réfugié·e·s que nous traversons actuellement.

La mobilisation a débuté par un contre-forum avec notamment Daniel Schweizer qui nous a présenté des extraits de son dernier film Trading Paradise (qui sortira en septembre), Bernard Bertossa ancien procureur qui a levé le voile sur les possibilités et les limites de la législation actuelle en matière de corruption et Frank Kodbaye qui nous a rapporté notamment la situation au Tchad et au Niger et les dégâts sociaux et environnementaux provoqués par l’exploitation de l’uranium par Areva.

Ce contre-forum s’est poursuivi avec trois ateliers. Le premier comparait les déplacements de population liés à l’accaparement des terres et à l’emprise minière au Sénégal, en RDC et en Colombie ; le second tissait des liens entre extractivisme et migration ; le troisième a évoqué la situation au Brésil suite aux dégâts monstrueux provoqués par la rupture d’un barrage cogéré par la multinationale Vale dont le siège est à Saint-Prex.

Après le Forum, 400 personnes (un peu moins que les années précédentes) se sont rassemblées pour porter leurs revendications dans la rue avec une bruyante manifestation contre le sommet mondial des matières premières.

La mobilisation s’est conclue lundi matin, avec une action des militant·e·s du Collectif contre la spéculation sur les matières premières qui ont déposé un long tapis rouge de la honte devant le Beau Rivage Palace, sur lequel on pouvait lire : « Pollution, Famines, Corruption, Evasion fiscale, Blanchiment d’argent, Destruction de la nature,  Extractivisme prédateur, Pillage des ressources, Déplacements forcés de populations, Bienvenue au Financial Times Commodities Global Summit ! »

Jorge Lemos

1 mai 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Retour sur le premier forum autour de la précarité à Lausanne

Capture d’écran 2016-04-28 à 17.15.39

« Mon frigo est vide, mon compte bancaire aussi. Vers qui puis-je m’adresser ?  », « Sans logement, je n’ai nulle par où déposer ma valise. Que faire ? », « Ma salle de bain est inutilisable, la gérance ne fait rien et je ne veux pas me faire remarquer. Où puis-je me doucher et faire une lessive ? ». Voici quelques questions, posées par les organisateurs du forum lancé par la fondation Mère Sofia sur la précarité à Lausanne. Ces mises en situations que vivent quotidiennement les personnes les plus démunies ont permis aux participants d’entamer une réflexion sur ces situations tragiques et les moyens d’enrayer leur développement.

 Les 1 et 2 avril  s’est tenu le premier Forum populaire sur la précarité, au théâtre 2.21. Organisées par la fondation Mère Sofia, ces deux journées de débats, de conférences, d’exposition et de partages ont permis de présenter à la population le travail effectué par les structures d’aide d’urgence à « bas seuil » à Lausanne et d’impulser une meilleure coordination entre les différentes structures et associations.

L’objectif était d’abord de réunir professionnel·le·s, bénéficiaires du réseau d’aide d’urgence, politiques, et population autour d’une même table, afin de confronter les différentes réalités vécues ou perçues et de réfléchir à d’éventuelles solutions. Par ailleurs, ce forum a eu lieu dans un contexte particulier : le 31 mars, le collectif Jean Dutoit – qui défend l’accès à un logement décent pour les migrant·e·s sans-abri – a dû quitter l’ancien hangar Heineken après l’avoir occupé durant l’hiver, leur contrat de confiance avec les TL étant arrivé à échéance. Ainsi, plus d’une centaine de personnes se sont retrouvées dans la rue sans qu’une solution de relogement n’ait été trouvée…

Augmentation 

de la demande

Selon Nicolas Chappuis, responsable du forum, l’idée fondatrice de la manifestation part du constat suivant, partagé par les professionnel·le·s du secteur : il y une augmentation massive du nombre de bénéficiaires du réseau d’aide d’urgence ces dernières années. Par exemple la Soupe Populaire, où travaille Nicolas Chappuis, offre souvent plus de 200 repas par soir en début 2016 alors qu’en 2010 la moyenne de repas distribués se situait autour de 125. Sur les 5 dernières années, le nombre de repas offerts a augmenté de plus de 20 %.

Une telle croissance s’observe également du côté de l’hébergement d’urgence, où les places manquent pour absorber la progression du nombre d’usagers·ères. Nous l’écrivions dans ces mêmes colonnes en 2013 déjà (solidaritéS nº 228, p.17) et nous n’étions pas les seul·e·s.

En effet, un rapport mandaté par le Service Social de la ville de Lausanne soulignait que durant l’hiver 2011-2012 « chaque soir, les trois structures d’hébergement d’urgence de la Ville (la Marmotte, le Sleep-In et l’Abri PC en hiver) refusent en moyenne au total environ 30 personnes, qui n’ont pas d’autre choix que de dormir dehors ou dans un abri de fortune.». Une des recommandations de ce rapport était l’ouverture d’un nouveau lieu… que l’on attend toujours. Mise à part la construction de 62 logements temporaires au Près-de-Vidy, destinés à être loués pour une courte durée aux usagers·ères du service social de Lausanne, le développement de l’hébergement d’urgence ne semble pas à l’agenda politique de la Municipalité lausannoise.

De plus, l’engorgement quantitatif des structures n’est que l’un des multiples symptômes de la situation des bénéficiaires des structures à bas seuil qui, comme le dit Bérénice Mercier, responsable de la Soupe Populaire « sont de plus en plus complexes et [dont] les espoirs d’une ‹ sortie par le haut › sont très faibles. Et ceci en particulier, pour les personnes sans statut légal, ou en procédure d’asile.» (sur le site du forum : le-brunch.org).

Manque de ressources et moyens limités

Les tables rondes ont pu mettre le doigt sur d’autres préoccupations avancées par les usagers·ères et les professionnel·le·s du réseau. Pour beaucoup, la participation « symbolique » pour l’usage des structures – comme les 5 francs demandés pour une nuit en hébergement d’urgence – constitue une lourde charge financière. Une grande partie des usagers·ères n’ayant aucun revenu, ils·elles se voient forcés de mendier dans la rue.

De plus, ils·elles mettent également en avant l’absence de repas chaud à midi. Ainsi L’Espace, lieu d’accueil de jour de la commune, distribue des repas froids à midi, faute d’infrastructures et de ressources suffisantes. Eliane Belser, responsable de l’aide d’urgence au service social de la ville, a soulevé lors des discussions que L’Espace emploie uniquement 5,5 équivalents temps pleins, ce qui se révèle insuffisant pour répondre aux besoins des bénéficiaires. De plus, le lieu n’est ouvert que 5 jours sur 7, alors que les personnes sans domicile fixe sont dans la rue tous les jours !

La lutte contre la précarité est complexe et dépasse les frontières d’une ville. Cela implique, par exemple, une forte résistance contre le rouleau compresseur néolibéral, contre l’austérité, lequel pousse de plus en plus de gens dans la pauvreté. En ville de Lausanne et ailleurs, il est également très important de s’opposer clairement à l’interdiction de la mendicité, laquelle ne fait que criminaliser la pauvreté sans la résoudre. Pour finir, dans le contexte dépeint par ce forum, des mesures immédiates peuvent et doivent être prises par une Municipalité à majorité rose-rouge-vert. Les budgets alloués à l’aide d’urgence doivent être augmentés afin de permettre, entre autre, l’ouverture rapide de nouvelles places d’hébergement.

Julien Nagel

 

28 avril 2016 | Lausanne | Aucun commentaire »

POUR LES MIGRANTS, DES BARRIÈRES ? POUR LES TRADERS, PAS DE FRONTIÈRES ?

6721497.image

Samedi 9 avril, le Collectif contre la spéculation sur les matières premières organisera un forum et une grande manifestation à Lausanne. Cette journée de mobilisation aura pour but de dénoncer la cinquième édition du Commodities Global Summit au Beau-Rivage à Lausanne du 11 au 13 avril 2016. Organisé depuis 2011 par le Financial Times, ce sommet réunit un grand nombre de sociétés de négoce et leurs financiers. A l’instar des trois années précédentes, solidaritéS vous appelle à participer massivement à cette journée de mobilisation contre la spéculation sur les matières premières. (Jorge Lemos)
lire la suite »

8 avril 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Un compagnon de lutte nous a quitté

bg-mirko-36413384

Une figure de la lutte anticapitaliste et antiproductiviste vient de disparaître, dans un silence assourdissant. Mirko Locatelli s’est donné la mort à l’âge de 35 ans. 

Mirko avait cofondé le ROC (Réseau Objection de Croissance, en Suisse romande) en 2008, puis le journal Moins! (journal romand d’écologie politique) en 2012, dont il était l’un des rédacteurs, particulièrement passionnant. Il m’avait envoyé un grand nombre d’anciens numéros dans lesquels j’avais remarqué l’absence de sectarisme, la finesse des idées, la vigilance contre l’extrême-droite et ses complices, le refus des formes réactionnaires de la décroissance et un positionnement clairement anticapitaliste et parfois libertaire. lire la suite »

30 mars 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Succès d’estime pour la candidature de solidaritéS à la Municipalité de Lausanne

Capture d’écran 2016-03-30 à 13.26.06

La campagne d’Hadrien Buclin au second tour de la Municipalité a rencontré un bon écho, récoltant 24,69% des voix. Un succès d’estime démontrant qu’il existe un véritable espace pour une gauche alternative et combative à Lausanne.

Après un score de 7,53% au premier tour, Hadrien Buclin est passé à 24,69 % au second tour, derrière le candidat du centre patronal et du PLR Pierre-Antoine Hildbrand, élu avec 61,89 %. En termes de suffrages, le score de notre candidat passe ainsi de 2391 à 4332 voix, dans un contexte où la participation recule pourtant nettement. Les deux autres candidat·e·s en lice, l’ancienne secrétaire du PDC Sandrine Cornut et Sinclair Bendo, un inconnu du grand public absent du premier tour, ont réalisé respectivement 6,47 % et 3,44 % des voix. Le score de solidaritéS est d’autant plus honorable que nos moyens financiers étaient très limités dans cette campagne et que les Municipaux PS et Verts appelaient plus ou moins explicitement à voter pour le candidat PLR, même si leur parti laissait en théorie la liberté de vote. Cette attitude contradictoire a suscité l’incompréhension parmi nombre de leurs électeurs·trices et certains de leurs membres, qui ont soutenu publiquement la candidature de notre candidat. Il faut ainsi saluer le soutien de nos camarades popistes, des Jeunesses socialistes ou de certains militant·e·s verts comme Ilias Panchard (co-président des Jeunes Vert·e·s suisses).

Jorge Lemos

30 mars 2016 | Conseil communal / Lausanne / Municipalité | Aucun commentaire »

Le PS hésitant face à un cargo surchargé de cadeaux fiscaux

rie3
Les 16 et 17 mars derniers, le Conseil National s’est plongé dans le débat de la RIE
3 (3e réforme de l’imposition des entreprises). La formule adoubée par la Chambre basse est un bateau ultra-chargé de cadeaux fiscaux. Reste à savoir si le poids de ces nouveaux privilèges suffira à faire couler ce projet de réforme. Sébastien Guex, professeur d’histoire à l’Université de Lausanne et membre de solidaritéS, nous livre son analyse.

Quel est l’état de la RIE3 fédérale, après la discussion
du Conseil National (CN)
?

Le projet a été finalisé à une vitesse impressionnante. En l’espace d’une année (juin 2016), les milieux dirigeants suisses vont faire passer la plus colossale mesure de défiscalisation en faveur du grand patronat depuis la Deuxième Guerre mondiale. Lorsqu’il s’agit d’affaires sérieuses, les différentes fractions de la bourgeoisie sont capables d’agir avec une rapidité effrayante. De plus, la manoeuvre avance non seulement au pas de charge, mais à l’artillerie lourde. En effet, le CN a manifestement choisi de « charger le bateau à fond », pour employer une expression courante. Dit autrement, c’est le programme a maxima qui est adoubé.  lire la suite »

30 mars 2016 | National / RIE3 | Aucun commentaire »

Contre la RIE 3, construisons le front anti-austérité !

Capture d’écran 2016-03-30 à 12.08.21

En septembre 2010,  le Conseiller d’Etat socialiste Jean Studer, aujourd’hui président du Conseil de banque de la BNS, avait fait passer une baisse de moitié de l’imposition des bénéfices des entreprises du canton de Neuchâtel. Neuf mois plus tard, le référendum, porté notamment par solidaritéS, échouait avec 23 % de non, face à un front commun des socialistes des verts et de la droite, qui assurait que cette baisse des taux se traduirait in fine par une hausse des rentrées fiscales. Aujourd’hui, les villes de Neuchâtel et de la Chaux-de-Fonds font leurs comptes : elles ont perdu respectivement 15 et 10 millions de recettes fiscales, et le canton connaît un recul préoccupant du rendement de l’impôt.

Ensuite, ça a été le tour du canton de Vaud: Pascal Broulis (PLR) et Pierre-Yves Maillard ont voulu eux aussi anticiper les dispositions fédérales en réduisant de moitié la fiscalité des entreprises (de 22,7 à 13,8%): 500 millions de perdus pour les caisses publiques, que le Conseil d’Etat sous-évalue sciemment en parlant de 280 millions. En échange, le PS prétend avoir obtenu 200millions de «contreparties» sociales: augmentation des allocations familiales, des subsides d’assurance maladie et du budget de l’accueil de jour de l’enfance. En réalité, cet accord Malice-Brouillard souffre d’une contradiction: il promet un accroissement des dépenses sociales en même temps qu’une baisse massive des rentrées fiscales. Et donc, ce qu’il fait mine de nous donner d’une main, il nous le reprendra deux fois de l’autre…

Le corps électoral a pourtant considéré que ce deal était un moindre mal par rapport à une «baisse inévitable» de la fiscalité des entreprises, et une majorité écrasante de 87% des votant·e·s– moins de 80% dans les villes de Lausanne, Renens et Vevey, où les opposant·e·s avaient pu mener campagne – a soutenu cet apparent «compromis». Il faut dire aussi que le référendum n’était porté que par la gauche combative et une fraction du mouvement syndical, emmenées principalement par solidaritéS et le SSP, dans un canton où le mouvement de la fonction publique marque le pas depuis plusieurs années. lire la suite »

30 mars 2016 | RIE3 | Aucun commentaire »

Vevey  – Elections municipales

12377844_1244237408937090_5563714385497772645_o

Le dernier numéro de solidaritéS annonçait qu’un siège pour Décroissance-Alternatives au second tour de l’élection municipale de Vevey «avait de bonnes chances d’être obtenu». Au terme d’une forte et intense campagne, il n’en a finalement rien été, même s’il s’en est fallu de pas grand-chose.

Une campagne indépendante

Décroissance-Alternatives présentait Yvan Luccarini hors de toute alliance. Cela nous a permis de mener la campagne que nous voulions, sans sectarisme mais sans complaisance pour la politique menée par la municipalité sortante « à majorité de gauche », intégrant notre non à la RIE 3 – ce qui s’est manifesté par un refus nettement supérieur à la moyenne cantonale (23 %) – et présentant nos propositions pour un radical changement de cap.

Il vaut la peine de souligner que l’habituelle faible participation pose un grave problème démocratique : la Verte Elina Leimgruber, meilleure élue, fait 46 %, mais, avec avec 1828 voix, elle recueille les suffrages de moins de 10 % des habitant·e·s de la ville.

La gauche institutionnelle perd la majorité qu’elle avait depuis 10 ans ; Vevey Libre gagne un second municipal, alors que la droite, qui avait tenté un grand chelem en se présentant à 4 avec une alliance UDC-PLR-PDC ne fait finalement que conserver son siège . Pierre Chiffelle, qui avait fait grand bruit dans les médias en se présentant en « sauveur de la gauche » finit dernier. Notre candidat, meilleur non-élu avec 29,5 %, échoue à 75 voix de l’élu socialiste.

L’échec du PS

La relève se passe mal au PS, qui avait quatre objectifs, tous ratés : maintenir la majorité de gauche ; élire deux socialistes et deux femmes à la Municipalité ; bouter Vevey-libre hors de l’exécutif. Campant avec une certaine arrogance sur sa grandeur passée, il avait refusé notre proposition de liste à trois (1 PS, 1 Verts, 1 Décroissance-Alternatives), et en paie le prix.

Bilan positif et perspectives combatives

Sans triomphalisme, on peut tirer un bilan très positif de cette séquence électorale, en particulier de nos seize élu·e·s au Conseil communal. Le défi sera de consolider cette force et de l’utiliser, au conseil communal et en dehors, pour faire progresser les idées et propositions concrètes pour un changement fondamental. La prochaine échéance se profile à l’horizon, avec un nouveau référendum contre la politique d’urbanisme et de logement de la municipalité sortante.

Alain Gonthier

30 mars 2016 | Vaud | Aucun commentaire »

RIE3 vaudoise Victoire des 1 %

illustration23032016
Les Vaudois·es ont plébiscité dimanche 20 mars la RIE
3 vaudoise avec 87,12% des voix. 

Ce score soviétique  s’explique par le rouleau compresseur d’une coalition formée par la quasi-totalité des forces institutionnelles du PS jusqu’à l’UDC en passant par le Groupement des entreprises multinationales, qui ont appelé d’une seule voix (et en injectant des millions) à soutenir cette arnaque fiscale.

Face à une campagne particulièrement agressive et non respectueuse des faits, menée par le Conseil d’Etat, véritable champion des intérêts des 1 % les plus riches de ce canton, solidaritéS se félicite d’avoir participé à la conduite d’un référendum qui a permis de faire campagne pour une meilleure redistribution des richesses avec une défense sans compromis des prestations du service public, notamment dans la santé, la formation et les transports publics.

Les débats engagés durant la campagne permettront de développer, dans les mois et les années qui viennent, une résistance déterminée face aux politiques d’austérité sur le plan cantonal et communal, politiques qui auront des effets néfastes sur les conditions de travail dans la fonction publique ainsi que sur les prestations des services publics. Notre campagne a constitué dans ce sens un point d’appui déterminant pour poursuivre notre lutte contre la RIE 3 au niveau fédéral, par le lancement d’un référendum dans les mois qui viennent.

Jorge Lemos

 

 

30 mars 2016 | RIE3 / Vaud / Votations | Aucun commentaire »

Ciné-débat sur les luttes du peuple grec avec Yannis Youlountas

CineGrece_A3
GRÈCE : HISTOIRE ET ACTUALITÉ D’UNE TERRE DE LUTTE AVEC 
YANNIS YOULOUNTAS
Lundi 28 mars – 17H00
Cinéma CityClub Pully

solidaritéS Vaud vous invite à passer une soirée avec Yannis Youlountas philosophe et cinéaste franco-grec. Auteur de «Paroles de murs athéniens» et «Exarcheia la noire, au cœur de la Grèce qui résiste» aux Editions Libertaires et réalisateur de «Ne vivons plus comme des esclaves» et de «Je lutte donc je suis».

Pour comprendre la situation actuelle en Grèce, il est bon de revenir un peu en arrière. Un berceau glorieux et mythique, puis des siècles d’occupations et de dictatures ont forgé une expérience étonnante en matière de résistance et de création. Par exemple, le quartier d’Exarcheia au centre d’Athènes, qui est le cœur des luttes et des alternatives. D’innombrables initiatives se sont également développées ailleurs, notamment dans les campagnes, soutenues par un puissant mouvement social.

Cette conférence à travers le temps permettra, pour ceux qui le souhaitent, de mieux comprendre l’aventure historique, politique et sociale d’une péninsule en forme de main qui semble répandre ses îles dans la Méditerranée et ses idées en Europe et ailleurs.

Avec le soutien du journal Le Courrier et de l’association Espace Dickens.

17h00 Ouverture des portes
17h15 Conférence-débat avec Yannis Youlountas

20h00 Projection du film « Je lutte donc je suis »

Entrée prix libre (10.- conseillé)
Petite restauration grecque sur place

Bande annonce

Événement Facebook

27 mars 2016 | Activités / international | Aucun commentaire »

« Précédent - suivant »