solidaritéS présente à la Municipalité de Lausanne deux candidats pour une alternative à gauche

©François Graf

Le mouvement solidaritéS présente deux candidats pour le 1er tour des élections à la Municipalité de Lausanne du 28 février 2016. Il s’agit de M. Hadrien Buclin (29 ans), conseiller communal et chargé de cours à l’UNIL, et de M. Pierre Conscience (26 ans), secrétaire et actif au « Collectif R », collectif pour la défense des droits des réfugiés. Par cette candidature, nous proposons aux électrices et électeurs lausannois une alternative clairement ancrée à gauche et faisons entendre une voix critique par rapport au bilan de la Municipalité rose- rouge-verte sortante.

A l’heure où le PS et les Verts défendent le projet patronal de baisse massive du taux d’imposition sur le bénéfice des entreprises (RIEIII), nos deux candidats seront les seuls, dans cette campagne, à dénoncer sans ambiguïté la saignée que ce projet va représenter pour les finances communales. Pour la Ville de Lausanne, les pertes s’élèveront à 60 millions de francs, soit quasiment l’équivalent du budget de l’accueil de jour de l’enfance ! Les plans d’économie sur les prestations de service public ainsi qu’une hausse d’impôt pour les citoyens sont donc déjà préprogrammés.

Au contraire de cette politique néolibérale soutenue par les Roses et Verts, nos candidats feront entendre la nécessité d’une politique ambitieuse de la Ville pour répondre aux besoins sociaux de la population, en priorité en termes de logement et d’accueil de jour de l’enfance. Dans ces domaines notamment, le consensus mou, véritable marque de fabrique de l’exécutif lausannois actuel, ne permet pas de répondre à ces besoins. Face à la dramatique pénurie de logements à loyer abordable, nos candidats défendront la perspective que la Ville construise exclusivement des logements subventionnés ou à loyer contrôlé sur les terrains communaux. Pour soustraire la construction aux promoteurs et aux spéculateurs, nous demandons aussi la mise sur pied d’une entreprise communale de construction et de rénovation des bâtiments, employant des ouvriers au bénéfice du statut d’employé communal. Nous nous opposerons à tout projet qui – comme celui de la Tour Taoua rejeté en votation par la population à l’issue d’un référendum soutenu par solidaritéS – fait passer les profits des promoteurs avant les besoins des locataires. Tout projet de densification doit se faire en concertation avec les habitants et les locataires des quartiers ou immeubles concernés, une concertation préalable, au début du processus de réflexion sur la densification d’un secteur de la ville.

lire la suite »

14 décembre 2015 | Conseil communal / Lausanne | Aucun commentaire »

Lever le voile sur « le plus vieux métier du monde »

Philippe Pache

A l’affiche du théâtre du Pulloff la pièce Un métier pas comme les autres… mise en scène par Evelyne Knecht. Cette pièce propose un questionnement sur le thème de la prostitution et la metteuse en scène a conçu son œuvre à partir de témoignages qu’elle a récolté. Entretien d’Anne Papilloud avec Evelyn Knecht.

Pourquoi faire un spectacle sur la prostitution aujourd’hui ? 

Parce que c’est un thème de société actuel. Même si la prostitution a toujours existé, elle est maintenant très présente dans le débat politique en Europe. Ce projet s’inscrit dans la continuité de mon travail sur la condition des femmes dans notre société, ici et maintenant. Je me suis donc intéressée essentiellement à ce qui se passe en Suisse. On ne peut pas tout traiter dans un spectacle d’une heure et demie, il faut faire des choix. Ainsi, j’ai aussi choisi de parler de la prostitution légale, celle où la prostituée est une femme libre et indépendante. Ce qui me semblait d’autant plus intéressant comme questionnement : Comment une femme peut-elle librement faire ce choix ?

Tu dis que la prostitution existera toujours, c’est un constat ou une prise de position ?

C’est un constat, c’est un fait. A mon sens, le débat sur l’abolitionnisme est un débat dangereux. Sans vouloir défendre la prostitution, je veux défendre les prostituées, les femmes. Je pense avant tout à leurs conditions de vie. Le principe d’interdiction ne fait pas disparaître la prostitution, elle la déplace dans l’illégal, dans le délit et donc dans la clandestinité. Est-ce qu’en interdisant la drogue on a enrayé le problème ? Non. Je pense qu’interdire la prostitution, c’est mettre ces femmes à la merci de leurs clients, c’est détruire leurs conditions de travail et c’est mettre leur vie en danger.  lire la suite »

13 décembre 2015 | Lausanne | Aucun commentaire »

Violence contre une, violence contre toutes !

 Manif-violence-femmes

Le 25 novembre 2015, environ 300 personnes se sont réunies autour du Collectif du 25N afin de protester contre les violences sexistes à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Alors que les femmes s’organisaient partout dans le monde, Lausanne restait trop silencieuse. Deux collectifs féministes lausannois (Feminista et L.) ont regroupé des femmes afin d’organiser une manifestation pour dénoncer les violences faites aux femmes et rendre visible cette grave violation des droits humains. Nous sommes révoltées contre toutes les violences sexistes, ainsi que les connivences et les justifications qui les entourent. La « Batuc’ira » est ainsi née : une batucada de la colère, bruyante, contre ce silence social assourdissant qui légitime les violences masculines envers les femmes. Un grand feu final a aussi été érigé pour revendiquer que nous sommes les petites filles des sorcières qu’ils n’ont pas pu brûler. lire la suite »

10 décembre 2015 | Féminin/masculin / Lausanne | Aucun commentaire »

LAUSANNE « VILLE REFUGE » Rassemblement jeudi 10 décembre

Capture d’écran 2015-12-08 à 11.35.59

 

LAUSANNE « VILLE REFUGE »
Agissons ici et maintenant !

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme, le Collectif R – qui protège depuis 9 mois des migrant.e.s menacé.e.s de renvois dans le cadres des accords de Dublin -  investit la place publique. Il interpellera les autorités de la Ville de Lausanne, pour que la commune :

  • SE DÉCLARE « Ville-refuge » et rejoigne le réseau municipal européen impulsé par les mairies de Barcelone et Madrid ;
  • S’ENGAGE à ne plus prêter son concours à l’exécution de procédures de renvoi forcé de migrant-e-s, ni à aucune mesure de contrainte à leur encontre, sur le territoire de la ville ;
  • FASSE SAVOIR au Secrétariat d’État aux Migrations que Lausanne est prête à accueillir au moins 1’500 migrant-e-s qui se pressent aux portes de l’Europe, d’une part en ouvrant de nouvelles places d’hébergement directement sous sa responsabilité, et, d’autre part, en organisant l’accueil de réfugié-e-s chez des habitant.e.s qui se déclarent disposé.e.s à le faire
  • PRENNE toutes les dispositions utiles pour mettre en place une prise en charge décente de ces réfugié.e.s et ce avec un soutien actif des habitant.e.s de la commune ;
  • DÉGAGE DES RESSOURCES financières extraordinaires à cette fin.

Rassemblement jeudi 10 décembre, 17h30, place St-Laurent !
Venez nombreux-ses! Vin chaud et soupe solidaires au programme.

 

 

8 décembre 2015 | Accords Dublin / Conseil communal / Immigration/racisme / Lausanne | Aucun commentaire »

Le Collectif R a occupé l’université de Lausanne

collectif_r_c_francois_graf

Au petit matin du lundi 23 novembre, une vingtaine de migrant·e·s menacé·e·s de renvois dans le cadre des accords de Dublin, accompagné·e·s d’une cinquantaine de militant·e·s du Collectif R, ont investi l’auditoire 1612 du bâtiment Géopolis, sur le campus de l’université de Lausanne. Par une occupation de 4 jours, les militant·e·s du refuge de St-Laurent ont cherché à interpeler la communauté académique, invitant tous ses membres à prendre position en faveur d’une vraie politique d’hospitalité. Cette présence, non violente et pacifique, aura obtenu le soutien de plusieurs milliers de personnes, enseignant·e·s, collaborateurs·trices et étudiant·e·s. À mi-parcours de cette action symbolique, Pierre Conscience, militant du Collectif R, rédige ici un compte-rendu intermédiaire.

 A l’heure où ces lignes sont rédigées, nous entamons notre troisième jour d’occupation d’un auditoire de l’Université de Lausanne. Au vu des discussions que nous avons pu avoir avec le recteur, tout porte à croire que notre présence au sein de ces murs pourra se prolonger jusqu’au terme initialement prévu : le jeudi soir 26 novembre. Ainsi, durant cette semaine, nous aurons mené toute une série d’activités très riches : témoignages, ateliers-­discussions, conférences, débats, projections de films, expositions photo, dans la perspective de sensibiliser et de développer des solidarités actives au sein de cette composante importante de la société civile, et de réfléchir ensemble aux suites de notre lutte. lire la suite »

3 décembre 2015 | Immigration/racisme / Vaud | Aucun commentaire »

17’000 signatures contre la RIE3 VD!

422680_265343746878418_1937930202_n

Justice fiscale et défense des services publics:
La RIE3 VD ne passera pas comme une lettre à la poste!

Plus 17’000 signatures récoltées en seulement 60 jours par la Coalition « Touche pas à mes services publics », dont plus de 7’000 par le mouvement solidaritéS Vaud, la réforme fiscale vaudoise, votée au mois d’octobre par le Grand Conseil vaudois, fera l’objet d’une votation populaire.

Rappelons les faits: sous prétexte de répondre à une exigence de l’Union Européenne et de l’OCDE de mettre fin à certains privilèges fiscaux dont bénéficient des entreprises multinationales, dites « à statuts spéciaux », cette réforme fiscale octroie des cadeaux fiscaux très importants aux grandes entreprises du canton. Concrètement, il s’agit d’une baisse massive de leur taux d’imposition sur le bénéfice (de 24% à 13%),  qui va profiter essentiellement aux 131 sociétés qui déclarent plus de 100 mios de francs de bénéfices annuel. Ce sont elles qui toucheront le pactole, provoquant dès lors une véritable saignée dans les recettes des collectivités publiques, canton et communes. Immanquablement, ces très grosses pertes de recettes engendreront des coupes drastiques dans le financement des services publics, ainsi que des augmentations d’impôt pour l’ensemble de la population. Les gros actionnaires et les détenteurs de capitaux se frottent les mains, alors que les salarié.e.s du public comme du privé passent à la caisse! lire la suite »

1 décembre 2015 | Economie / Réforme de l’imposition des entreprises / Vaud / Votations | Aucun commentaire »

Manifestation pour l’élimination des violences à l’égard des femmes

Capture d’écran 2015-11-23 à 14.49.02

Les revendications du Collectif Féministe du 25 novembre (Journée Internationale pour l’Elimination des Violences à l’égard des Femmes). Parce que les violences sexistes nous touchent toutes, ici et ailleurs, nous sommes en lutte car nous voulons :

  • Que les violences sexistes soient reconnues comme des violences spécifiques ;
  • Une nouvelle enquête sur les violences envers les femmes en Suisse qui permettrait de mieux connaître l’ampleur du problème ;
  • Que les médias remettent en question leur traitement éditorial des violences sexistes ;
  • Que les violences faites aux femmes deviennent une réelle priorité politique, avec :
    • des subventions pérennes aux associations de prise en charge,
    • l’obligation aux agent.e.s de l’État (personnel soignant, enseignantes, policieres, personnel administratif etc.) d’être formé.e.s sur la dynamique des violences masculines contre les femmes,
    • des mesures intégrales de prévention, détection précoce et sensibilisation aux violences contre les femmes,
    • la mise en place de mesures incitatives pour que le secteur privé prenne également en charge la question du harcèlement sexuel, mais aussi des violences sexuelles et conjugales.
    • la garantie des droits pour toutes les femmes, en particulier ceux des femmes sans-papiers qui subissent la double peine: violences institutionnelles et violences sexistes.

NOUS EXIGEONS UNE VIE LIBRE POUR LES FEMMES, SANS VIOLENCES SEXISTES !

Plus d’infos

MANIFESTATION
Mercredi 25 novembre
 19h
Place Chauderon
LAUSANNE

23 novembre 2015 | Activités / Féminisme / Lausanne | Aucun commentaire »

Auditoire occupé à l’UNIL contre les renvois Dublin !

Capture d’écran 2015-11-23 à 10.40.14

Depuis ce matin, le collectif R (Refuge de St-Laurent) occupe un auditoire de l’Université de Lausanne. Par ce geste, le collectif R veut appeler la communauté académique à prendre position contre le régime de renvoi Dublin et en faveur d’une politique d’hospitalité. Durant ces quelques jours de présence sur le campus, le collectif R appelle toutes les personnes interessées à venir rencontrer des réfugié-e-s menané-e-s de renvoi, à participer et à construire une résistance collective.

Venez nous rejoindre à l’auditoire 1612 de Géopolis et signez la pétition de soutien à l’action sur www.desobeissons.ch/soutien-unil ! Repas solidaire entre 12h et 14h, débat chaque jour à 17h, apéro à 19h.

Rassemblement de soutien à l’occupation et aux revendications
Mardi 25 novembre 2015 - 12h
Hall de Géopolis (Unil)

 

 

23 novembre 2015 | Activités / Lausanne / Migrant-e-s / UNIL | Aucun commentaire »

RIE3 : Entretien avec Sébastien Guex

FullSizeRender

«  On réalise ici à quel point la RIE III est une gigantesque arnaque : sous prétexte d’éviter 2 à 3 milliards de pertes fiscales virtuelles, les autorités suisses veulent faire passer un cadeau fiscal réel de quelque 5 milliards.  »

Dans le canton de Vaud, un référendum est lancé contre la troisième Réforme de l’imposition des entreprises par le Comité « Touche pas à mes services publics ». 12 000 signatures doivent être récoltées d’ici au 1er décembre sans quoi cette réforme sera mise en œuvre sans le moindre débat démocratique et sans que la population concernée puisse se prononcer.

L’enjeu est crucial pour les vaudois·e·s. Les cadeaux fiscaux prévus pas la réforme à l’intention des grandes entreprises entraîneront une diminution de 500 millions de francs de recettes fiscales pour le canton. Comment ces pertes seront-elles compensées ? Sans aucun doute par une augmentation des impôts payés par les salarié·e·s (comme on le voit déjà Schwyz) et par des coupes dans les services publics. Afin de mieux comprendre les enjeux de cette réforme, nous nous sommes entretenus avec Sébastien Guex, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lausanne et spécialiste de l’histoire financière de la Suisse aux 19e et 20e siècle. 

Quelles sont les différentes étapes dans la mise en œuvre du projet de troisième Réforme de l’imposition des entreprises et quel rôle joue le canton de Vaud à cet égard ?

Le 5 juin 2015, le Conseil fédéral a adopté le projet de 3e Réforme de l’imposition des entreprises, désignée désormais comme la RIE III (voir le Message du Conseil fédéral du 5 juin 2015). Les Chambres fédérales vont probablement commencer la discussion de la RIE III durant l’hiver 2015–2016 et peut-être arriver à se mettre d’accord dans un délai d’une année ou une année et demie. Il y aura probablement un référendum national de sorte que, si elle est acceptée, la RIE III entrerait en vigueur au plus tôt en 2018. Selon le projet, les cantons auraient ensuite quelques années pour s’adapter.

La très grande majorité des autorités cantonales va attendre cette entrée en vigueur pour prendre des mesures. Mais ce n’est pas le cas du Gouvernement vaudois qui comprend une majorité de représentant·e·s du Partis socialiste et des Verts.

En effet, le 2 juillet dernier, le Conseil d’Etat vaudois a décidé d’adopter un projet qui, sans même attendre que la discussion aux Chambres ait commencé, veut appliquer l’une des mesures majeures prévues par le projet fédéral de RIE III, c’est-à-dire une baisse massive – de 60 % – du taux d’imposition sur le bénéfice, cela pour toutes les entreprises dans le canton, dès 2019. En clair, le Gouvernement vaudois a décidé de jouer les béliers pour faire passer en force la RIE III. lire la suite »

11 novembre 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises / Vaud | Aucun commentaire »

Le référendum contre la version vaudoise de la RIE 3 : une course contre la montre !

12105703_1054983424526254_154295337304534688_n

Le référendum lancé au début du mois d’octobre par la coalition «Touche pas à mes services publics – non aux cadeaux fiscaux aux grandes entreprises!» n’a pas encore abouti. Les organisations qui le portent lancent un appel pressant, à trois semaines de l’échéance du délai référendaire, pour multiplier les efforts de récolte de signatures afin de garantir son succès.

Cet appel n’est pas contradictoire avec le très bon écho rencontré auprès de la population et des salarié.e.s de la fonction publique et du secteur privé lors des récoltes. Lieux de travail, marchés, rues des villes ; partout où nous sommes engagé.e.s nous constatons une volonté claire et déterminée de défendre le service public. Cette volonté se traduit par des signatures qui se récoltent relativement facilement. Mais il faut rappeler que les conditions du canton de Vaud pour faire aboutir un référendum sont les plus anti- démocratiques de Suisse: 12’000 signatures valides doivent être récoltées en 60 jours. C’est un taux particulièrement élevé en comparaison intercantonale, ceci dans le délai le plus court de tous les référendums cantonaux également! Ainsi, malgré l’effort soutenu des membres qui composent nos organisations, il n’est pas encore certain que l’opposition au projet inacceptable du Conseil d’Etat puisse s’exprimer par un vote.

Nous appelons donc l’ensemble des personnes qui contestent le bien-fondé d’un cadeau fiscal de plus de 500 millions de francs par an aux très grandes entreprises multinationales à se mobiliser pour faire aboutir le référendum. Il est nécessaire de signer le référendum dans les meilleurs délais et de faire parvenir toutes les feuilles, même partiellement remplies, aux organisations membres de la coalition.

 

Pour la coalition,

Pierre Conscience, solidaritéS
David Gygax, Syndicat des services publics

10 novembre 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises / Vaud | Aucun commentaire »

« Précédent - suivant »