Archive RIE3

Le PS hésitant face à un cargo surchargé de cadeaux fiscaux

rie3
Les 16 et 17 mars derniers, le Conseil National s’est plongé dans le débat de la RIE
3 (3e réforme de l’imposition des entreprises). La formule adoubée par la Chambre basse est un bateau ultra-chargé de cadeaux fiscaux. Reste à savoir si le poids de ces nouveaux privilèges suffira à faire couler ce projet de réforme. Sébastien Guex, professeur d’histoire à l’Université de Lausanne et membre de solidaritéS, nous livre son analyse.

Quel est l’état de la RIE3 fédérale, après la discussion
du Conseil National (CN)
?

Le projet a été finalisé à une vitesse impressionnante. En l’espace d’une année (juin 2016), les milieux dirigeants suisses vont faire passer la plus colossale mesure de défiscalisation en faveur du grand patronat depuis la Deuxième Guerre mondiale. Lorsqu’il s’agit d’affaires sérieuses, les différentes fractions de la bourgeoisie sont capables d’agir avec une rapidité effrayante. De plus, la manoeuvre avance non seulement au pas de charge, mais à l’artillerie lourde. En effet, le CN a manifestement choisi de « charger le bateau à fond », pour employer une expression courante. Dit autrement, c’est le programme a maxima qui est adoubé.  lire la suite »

mars 30 2016 | National and RIE3 | aucun commentaire »

Contre la RIE 3, construisons le front anti-austérité !

Capture d’écran 2016-03-30 à 12.08.21

En septembre 2010,  le Conseiller d’Etat socialiste Jean Studer, aujourd’hui président du Conseil de banque de la BNS, avait fait passer une baisse de moitié de l’imposition des bénéfices des entreprises du canton de Neuchâtel. Neuf mois plus tard, le référendum, porté notamment par solidaritéS, échouait avec 23 % de non, face à un front commun des socialistes des verts et de la droite, qui assurait que cette baisse des taux se traduirait in fine par une hausse des rentrées fiscales. Aujourd’hui, les villes de Neuchâtel et de la Chaux-de-Fonds font leurs comptes : elles ont perdu respectivement 15 et 10 millions de recettes fiscales, et le canton connaît un recul préoccupant du rendement de l’impôt.

Ensuite, ça a été le tour du canton de Vaud: Pascal Broulis (PLR) et Pierre-Yves Maillard ont voulu eux aussi anticiper les dispositions fédérales en réduisant de moitié la fiscalité des entreprises (de 22,7 à 13,8%): 500 millions de perdus pour les caisses publiques, que le Conseil d’Etat sous-évalue sciemment en parlant de 280 millions. En échange, le PS prétend avoir obtenu 200millions de «contreparties» sociales: augmentation des allocations familiales, des subsides d’assurance maladie et du budget de l’accueil de jour de l’enfance. En réalité, cet accord Malice-Brouillard souffre d’une contradiction: il promet un accroissement des dépenses sociales en même temps qu’une baisse massive des rentrées fiscales. Et donc, ce qu’il fait mine de nous donner d’une main, il nous le reprendra deux fois de l’autre…

Le corps électoral a pourtant considéré que ce deal était un moindre mal par rapport à une «baisse inévitable» de la fiscalité des entreprises, et une majorité écrasante de 87% des votant·e·s– moins de 80% dans les villes de Lausanne, Renens et Vevey, où les opposant·e·s avaient pu mener campagne – a soutenu cet apparent «compromis». Il faut dire aussi que le référendum n’était porté que par la gauche combative et une fraction du mouvement syndical, emmenées principalement par solidaritéS et le SSP, dans un canton où le mouvement de la fonction publique marque le pas depuis plusieurs années. lire la suite »

mars 30 2016 | RIE3 | aucun commentaire »

RIE3 vaudoise Victoire des 1 %

illustration23032016
Les Vaudois·es ont plébiscité dimanche 20 mars la RIE
3 vaudoise avec 87,12% des voix. 

Ce score soviétique  s’explique par le rouleau compresseur d’une coalition formée par la quasi-totalité des forces institutionnelles du PS jusqu’à l’UDC en passant par le Groupement des entreprises multinationales, qui ont appelé d’une seule voix (et en injectant des millions) à soutenir cette arnaque fiscale.

Face à une campagne particulièrement agressive et non respectueuse des faits, menée par le Conseil d’Etat, véritable champion des intérêts des 1 % les plus riches de ce canton, solidaritéS se félicite d’avoir participé à la conduite d’un référendum qui a permis de faire campagne pour une meilleure redistribution des richesses avec une défense sans compromis des prestations du service public, notamment dans la santé, la formation et les transports publics.

Les débats engagés durant la campagne permettront de développer, dans les mois et les années qui viennent, une résistance déterminée face aux politiques d’austérité sur le plan cantonal et communal, politiques qui auront des effets néfastes sur les conditions de travail dans la fonction publique ainsi que sur les prestations des services publics. Notre campagne a constitué dans ce sens un point d’appui déterminant pour poursuivre notre lutte contre la RIE 3 au niveau fédéral, par le lancement d’un référendum dans les mois qui viennent.

Jorge Lemos

 

 

mars 30 2016 | RIE3 and Vaud and Votations | aucun commentaire »

Hadrien Buclin candidat à la Municipalité contre la RIE3!

Jorge Lemos

Apprenant qu’un deuxième tour pour les élections à la Municipalité de Lausanne allait se tenir, solidaritéS a décidé de présenter Hadrien Buclin, sur une liste intitulée « solidaritéS – Pour la défense des services publics: NON à la RIE3 ». Cette liste est soutenue entre autres par Ilias Panchard, Co-président Jeunes Vert-e-s Suisse et par Romain Pilloud, porte parole de la Jeunesse socialiste vaudoise, qui interviennent à la conférence de presse. Il s’agit par cette candidature de présenter une alternative à gauche, pour offrir un choix démocratique réel aux électrices et électeurs lausannois.

La candidature de solidaritéS est en particulier l’occasion de faire campagne contre le volet cantonal de la troisième réforme de l’imposition des entreprises, soumis au vote le même jour que le deuxième tour des élections à la Municipalité. Ce cadeau fiscal aux grands actionnaires, porté par le candidat PLR et représentant du Centre patronal Pierre-Antoine Hildbrand, représenterait en effet une saignée pour les finances de la Ville, avec des pertes allant de 30 à 60 millions par an. Des coupes dans les prestations publiques (accueil de jour de l’enfance, prestations aux retraités, culture, transports en commun, etc.) seraient à prévoir si ce projet devait passer la rampe. Celui-ci entraînerait aussi à terme des hausses de taxes et impôts pour tous les citoyens. Les contreparties annoncées aux villes par le Conseil d’Etat, via une révision de la péréquation, n’ont rien de garanti : on connaît en effet l’opposition farouche de la droite du Grand Conseil à toute révision de la péréquation en faveur des Villes-centres. Pour ces raisons, solidaritéS considère qu’il est nécessaire de centrer le débat, lors du deuxième tour à la Municipalité, sur la nécessité de refuser la RIE 3, parce que celle-ci concerne directement la Ville et ses habitants.

Concernant les conséquences négatives de la RIE 3, Hadrien Buclin souligne en particulier la mise en cause des prestations aux retraités qu’entraineraient les pertes fiscales de la Ville. Ce sujet essentiel a en effet été trop négligé dans les débats du 1er tour. Les Villes sont confrontées – et c’est heureux ! – au défi du vieillissement de la population. Mais cela implique aussi des moyens pour la collectivité, afin de mettre en œuvre un soutien digne de ce nom aux activités sociales et culturelles en faveur des ainés, pour le maintien de l’autonomie, la promotion de la santé (prévention) et la lutte contre l’isolement social. Ces moyens sont mis en cause par la RIE 3.

lire la suite »

mars 07 2016 | Conseil communal and Lausanne and Non classé and RIE3 | aucun commentaire »

RIE3 – NON à une véritable arnaque !

11057447_177697272599198_3188697760063190915_o

 Jeudi 21 janvier, à deux mois de la votation sur la RIE 3 VD, le Conseil d’Etat vaudois a présenté une révision de la péréquation intercommunale.

Présentées à la va-vite, ces mesures ont uniquement pour but de servir d’écran de fumée. Le Conseil d’Etat joue une nouvelle fois aux apprentis sorciers en essayant de faire croire à la population vaudoise qu’il suffit de répartir différemment les pertes pour les annuler. Nous ne sommes pas dupes. Ces pertes seront lourdes et ne pourront être compensées que par des coupes dans les prestations et des hausses des impôts communaux.  lire la suite »

février 03 2016 | RIE3 and Vaud | aucun commentaire »