Archive Réforme de l’imposition des entreprises

De la rue au gouvernement, Ensemble à Gauche présente la candidature de Jean-Michel Dolivo au Conseil d’Etat vaudois

L’élection complémentaire au gouvernement vaudois qui fera suite à la démission du conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard offre la possibilité d’un changement de cap dans la politique du gouvernement cantonal. Pour porter la voix de celles et ceux qui luttent pour une alternative écologiste, sociale et solidaire, féministe et contre toutes les formes de discrimination, Ensemble à Gauche (solidarités Vaud, Décroissance-Alternatives et Solidarité&Ecologie) présente la candidature du député d’EàG Jean-Michel Dolivo. Après sept ans de gouvernance libérale, le temps est venu de donner un cran d’arrêt au creusement des inégalités sociales et de mettre fin sans attendre à notre dépendance aux énergies fossiles et au nucléaire.

Le Conseil d’Etat, à majorité dite de gauche, a orchestré avec la RIE3 une politique fiscale ne visant pas à mieux répartir les richesses, mais au contraire à faire des cadeaux fiscaux à une minorité de très grandes entreprises, de gros actionnaires et de milliardaires. Il a poursuivi une politique budgétaire qui a systématiquement sous-doté le service public, notamment dans la formation, la santé et l’accueil de jour des enfants. Le gouvernement a défendu jusqu’au bout, dans les débats parlementaires, un contre-projet timoré à l’initiative pour le remboursement  des soins dentaires, avant de la soutenir du bout des lèvres en votation. Le Conseil d’Etat mène une politique de renvoi des requérants d’asile déboutés, notamment des mineurs et des familles, contraire aux droits fondamentaux.

Refusant la résignation et la politique du prétendu moindre mal – qui mène toujours au pire – EàG, avec la candidature de Jean-Michel Dolivo, propose un programme de rupture, orienté vers l’écologie et la justice sociale. De la rue au gouvernement, il soutiendra les mobilisations et les revendications des mouvements sociaux, les luttes des salarié-e-s du secteur public et du privé, les collectifs de défense des droits des migrant-e-s ou encore les associations de défenses des locataires. Particulièrement en 2019, les revendications des mouvements féministes et LGBTIQ devront être défendues avec force dans le cadre de la grève féministe du 14 juin 2019. Ainsi nous ferons en sorte que toutes les femmes travaillant dans l’administration cantonale puissent faire la grève le 14 juin prochain, sans retenue de salaire.

Pour faire face à l’urgence écologique, nous agirons sans attendre dans les domaines les plus énergivores : le chauffage des bâtiments, la mobilité et l’agriculture. Notamment en bifurquant vers la production d’énergies renouvelables, décentralisées et gérées démocratiquement, en finançant la gratuité des transports publics dans le canton et en soutenant une agriculture paysanne de proximité, respectueuse de l’environnement et des êtres humains.

Pour remettre l’humain avant les profits, nous nous engageons à rétablir la justice fiscale, notamment par une augmentation forte de la progressivité des taux d’imposition. Nous nous engageons également pour une réduction du temps de travail sans perte de salaire.

Pour combattre les inégalités sociales et garantir à chacune et chacun une vie digne, nous nous battrons pour un salaire minimum à Fr. 4’500.- net par mois. Nous nous engageons également à ce que, si nécessaire, des locaux du canton soient mis à disposition de familles et de mineurs que la Confédération veut renvoyer.

Nous mettrons en place une législation contraignante sur l’égalité salariale, une inversion du fardeau de la preuve en matière d’harcèlement sexuel et des dispositions permettant de simplifier les dépôts de plainte dans les cas de violences sexistes ou sexuelles. Nous nous engageons également pour le développement d’un accueil de jour (crèche et garderies) accessibles à toutes et tous.

Enfin, Ensemble à Gauche est opposé à toute forme d’avantages et à toute pratique de cadeaux pour les élu-e-s, tant dans les exécutifs ou les législatifs, ces avantages et cadeaux étant synonymes d’éventuels retours d’ascenseur

 

–> Vous trouverez les textes des intervenant-e-s de la conférence de presse de ce jour sur ces liens:
Intervention de Jean-Michel Dolivo
Intervention d’Yvan Luccarini
Intervention de Franziska Meinherz
Intervention d’Onurhan Küçük

décembre 06 2018 | Elections fédérales and En mouvement and Grand Conseil and Réforme de l’imposition des entreprises and RIE3 and Vaud and Votations | aucun commentaire »

14 390 signatures contre la RIE3-VD!

Capture d’écran 2015-12-21 à 18.24.22

Avec 14’390 signatures validées par les communes vaudoises, et déposées aujourd’hui même au Secteur des droits politiques de l’Etat de Vaud, la Coalition « Touche pas à mes services publics » a le plaisir d’annoncer que le référendum cantonal contre la réforme fiscale « RIE3-VD » a abouti.

Ainsi, la Coalition est heureuse de pouvoir offrir à la population vaudoise la possibilité de s’exprimer démocratiquement sur cette réforme. Car en effet, opposants et défenseurs de la feuille de route fiscale du Conseil d’Etat s’accordent sur un point : elle est absolument cruciale. Avec plus de 520 millions de francs de pertes annuelles pour le canton et les communes, cette réforme engendrera la plus grande baisse de rentrées fiscales jamais opérée depuis la Deuxième guerre mondiale. Inévitablement, des cures d’austérité dans le financement des services publics et des augmentations d’impôts pour l’ensemble de la population seront la conséquence directe de ces cadeaux fiscaux aux grandes entreprises, s’ils devaient être acceptés. Dès lors, et malgré la tentative du duo « Malice et Brouillard » de faire passer à la hussarde cette réforme au mois de septembre dernier (en dix jours, en pleine élection fédérale et sans réel débat public), la Coalition propose aux citoyennes et citoyens de débattre et de voter sur ce sujet, décisif pour l’avenir des collectivités publiques. lire la suite »

décembre 21 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud | aucun commentaire »

17’000 signatures contre la RIE3 VD!

422680_265343746878418_1937930202_n

Justice fiscale et défense des services publics:
La RIE3 VD ne passera pas comme une lettre à la poste!

Plus 17’000 signatures récoltées en seulement 60 jours par la Coalition « Touche pas à mes services publics », dont plus de 7’000 par le mouvement solidaritéS Vaud, la réforme fiscale vaudoise, votée au mois d’octobre par le Grand Conseil vaudois, fera l’objet d’une votation populaire.

Rappelons les faits: sous prétexte de répondre à une exigence de l’Union Européenne et de l’OCDE de mettre fin à certains privilèges fiscaux dont bénéficient des entreprises multinationales, dites « à statuts spéciaux », cette réforme fiscale octroie des cadeaux fiscaux très importants aux grandes entreprises du canton. Concrètement, il s’agit d’une baisse massive de leur taux d’imposition sur le bénéfice (de 24% à 13%),  qui va profiter essentiellement aux 131 sociétés qui déclarent plus de 100 mios de francs de bénéfices annuel. Ce sont elles qui toucheront le pactole, provoquant dès lors une véritable saignée dans les recettes des collectivités publiques, canton et communes. Immanquablement, ces très grosses pertes de recettes engendreront des coupes drastiques dans le financement des services publics, ainsi que des augmentations d’impôt pour l’ensemble de la population. Les gros actionnaires et les détenteurs de capitaux se frottent les mains, alors que les salarié.e.s du public comme du privé passent à la caisse! lire la suite »

décembre 01 2015 | Economie and Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud and Votations | aucun commentaire »

RIE3 : Entretien avec Sébastien Guex

FullSizeRender

«  On réalise ici à quel point la RIE III est une gigantesque arnaque : sous prétexte d’éviter 2 à 3 milliards de pertes fiscales virtuelles, les autorités suisses veulent faire passer un cadeau fiscal réel de quelque 5 milliards.  »

Dans le canton de Vaud, un référendum est lancé contre la troisième Réforme de l’imposition des entreprises par le Comité « Touche pas à mes services publics ». 12 000 signatures doivent être récoltées d’ici au 1er décembre sans quoi cette réforme sera mise en œuvre sans le moindre débat démocratique et sans que la population concernée puisse se prononcer.

L’enjeu est crucial pour les vaudois·e·s. Les cadeaux fiscaux prévus pas la réforme à l’intention des grandes entreprises entraîneront une diminution de 500 millions de francs de recettes fiscales pour le canton. Comment ces pertes seront-elles compensées ? Sans aucun doute par une augmentation des impôts payés par les salarié·e·s (comme on le voit déjà Schwyz) et par des coupes dans les services publics. Afin de mieux comprendre les enjeux de cette réforme, nous nous sommes entretenus avec Sébastien Guex, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lausanne et spécialiste de l’histoire financière de la Suisse aux 19e et 20e siècle. 

Quelles sont les différentes étapes dans la mise en œuvre du projet de troisième Réforme de l’imposition des entreprises et quel rôle joue le canton de Vaud à cet égard ?

Le 5 juin 2015, le Conseil fédéral a adopté le projet de 3e Réforme de l’imposition des entreprises, désignée désormais comme la RIE III (voir le Message du Conseil fédéral du 5 juin 2015). Les Chambres fédérales vont probablement commencer la discussion de la RIE III durant l’hiver 2015–2016 et peut-être arriver à se mettre d’accord dans un délai d’une année ou une année et demie. Il y aura probablement un référendum national de sorte que, si elle est acceptée, la RIE III entrerait en vigueur au plus tôt en 2018. Selon le projet, les cantons auraient ensuite quelques années pour s’adapter.

La très grande majorité des autorités cantonales va attendre cette entrée en vigueur pour prendre des mesures. Mais ce n’est pas le cas du Gouvernement vaudois qui comprend une majorité de représentant·e·s du Partis socialiste et des Verts.

En effet, le 2 juillet dernier, le Conseil d’Etat vaudois a décidé d’adopter un projet qui, sans même attendre que la discussion aux Chambres ait commencé, veut appliquer l’une des mesures majeures prévues par le projet fédéral de RIE III, c’est-à-dire une baisse massive – de 60 % – du taux d’imposition sur le bénéfice, cela pour toutes les entreprises dans le canton, dès 2019. En clair, le Gouvernement vaudois a décidé de jouer les béliers pour faire passer en force la RIE III. lire la suite »

novembre 11 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud | aucun commentaire »

Le référendum contre la version vaudoise de la RIE 3 : une course contre la montre !

12105703_1054983424526254_154295337304534688_n

Le référendum lancé au début du mois d’octobre par la coalition «Touche pas à mes services publics – non aux cadeaux fiscaux aux grandes entreprises!» n’a pas encore abouti. Les organisations qui le portent lancent un appel pressant, à trois semaines de l’échéance du délai référendaire, pour multiplier les efforts de récolte de signatures afin de garantir son succès.

Cet appel n’est pas contradictoire avec le très bon écho rencontré auprès de la population et des salarié.e.s de la fonction publique et du secteur privé lors des récoltes. Lieux de travail, marchés, rues des villes ; partout où nous sommes engagé.e.s nous constatons une volonté claire et déterminée de défendre le service public. Cette volonté se traduit par des signatures qui se récoltent relativement facilement. Mais il faut rappeler que les conditions du canton de Vaud pour faire aboutir un référendum sont les plus anti- démocratiques de Suisse: 12’000 signatures valides doivent être récoltées en 60 jours. C’est un taux particulièrement élevé en comparaison intercantonale, ceci dans le délai le plus court de tous les référendums cantonaux également! Ainsi, malgré l’effort soutenu des membres qui composent nos organisations, il n’est pas encore certain que l’opposition au projet inacceptable du Conseil d’Etat puisse s’exprimer par un vote.

Nous appelons donc l’ensemble des personnes qui contestent le bien-fondé d’un cadeau fiscal de plus de 500 millions de francs par an aux très grandes entreprises multinationales à se mobiliser pour faire aboutir le référendum. Il est nécessaire de signer le référendum dans les meilleurs délais et de faire parvenir toutes les feuilles, même partiellement remplies, aux organisations membres de la coalition.

 

Pour la coalition,

Pierre Conscience, solidaritéS
David Gygax, Syndicat des services publics

novembre 10 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud | aucun commentaire »

SIGNEZ LE RÉFÉRENDUM CONTRE LE PAQUET FISCAL TOXIQUE BROULIS-MAILLARD

Ref_RIE3_feuilleSignatureF_sol

Mardi 29 septembre, le Grand Conseil vaudois a voté la «feuille de route»: un projet de baisse massive de l’imposition des entreprises concocté par Maillard (PS) et Broulis (PLR). Une coalition de syndicats, d’associations et de partis lance un référendum. Mais au fond, c’est quoi ce projet?

Le projet vaudois de réforme de l’imposition des entreprises III (RIE 3) est un paquet législatif qui forme l’avant-garde de la réforme nationale, discutée aux Chambres fédérales dès cet hiver et qui entrera en vigueur au plus tôt en 2018, pour une application cantonale en 2023. Nous sommes en 2015 et la quasi-totalité du corps politique vaudois, de la gauche institutionnelle à la droite, s’empresse d’accepter des mesures qui vont dans sa direction. L’alliance de Pierre-Yves Maillard (PS) et Pascal Broulis (PLR) est le fer de lance vaudois de ce paquet toxique. lire la suite »

octobre 15 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud | aucun commentaire »