Archive Economie

Ensemble à Gauche en campagne pour les élections fédérales de 2019

Fanziska Meinherz et Yvan Luccarini, candidat·e·s d’Ensemble à Gauche Vaud au conseil des États

Pour retrouver une voix de la gauche radicale vaudoise au Parlement fédéral, Ensemble à Gauche présente Franziska Meinherz et Yvan Luccarini au Conseil des États et au Conseil national, aux côtés de dix-sept autres candidates et candidats engagé·e·s sur le terrain, pour défendre une alternative écologiste et solidaire.

Programme, candidat·e·s sur le site d’Ensemble à Gauche

juin 20 2019 | Eco-logique and Economie and Elections fédérales and Féminin/masculin and Immigration/racisme and National and Vaud | aucun commentaire »

Conférence-débat: MAI 68, QUEL HÉRITAGE AUJOURD’HUI ?

Jeudi 19 avril à 20h15
À Pôle Sud (J-J Mercier 3, Lausanne)

Avec
ALAIN KRIVINE
Ancien militant de la Jeunesse communiste révolutionnaire
Membre actuel de la direction du NPA

Partager l’événement Facebook
Télécharger le flyer
Télécharger l’affiche

TEXTE D’INVITATION

Les années 1968 ont été un tournant dans l’histoire de la gauche radicale à travers le monde. Elles furent marquées par des mobilisations politiques et sociales d’envergure extraordinaire. A l’occasion des 50 ans de Mai 68, solidaritéS invite Alain Krivine, aujourd’hui membre de la direction du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et à l’époque militant de la Jeunesse Communiste Révolutionnaire.

Alain Krivine reviendra sur les mobilisations qui se sont développées en France cette année-là et sur l’importance des liens qui se sont formés entre les mouvements étudiants et ouvriers.

Entrainant des millions de personnes dans les rues, les grèves et les manifestations de masse qui en découlèrent constituent les plus grandes explosions sociales en France dans l’histoire récente. Elles ont entre autres permis d’obtenir en deux mois la hausse du salaire minimum, la hausse générale des salaires et une 4ème semaine de congés payés.

Si la situation politique et sociale est très différente aujourd’hui, nous discuterons des inspirations et des leçons que nous pouvons tirer des mouvements des années 1968, ainsi que des mobilisations de grande ampleur qui peuvent à nouveau voir le jour.

Dans cette perspective, nous aborderons une série de thèmes : Quelles formes donner aux organisations politiques aujourd’hui? Comment permettre la participation et l’auto-organisation des salarié-e-s? Comment articuler un programme politique global pour une transition anticapitaliste, antiraciste, féministe, internationaliste et écosocialiste?

avril 03 2018 | Activités and Economie and Education and En mouvement and international and Non classé | aucun commentaire »

Soins dentaires: Les votant·e·s refusent une mesure d’égalité et de solidarité

Communiqué de presse — Dimanche 4 mars 2018

Soins dentaires famille

Comme mouvement à l’origine de cette initiative et comme fer de lance de la campagne, solidaritéS Vaud regrette évidemment le résultat de la votation cantonale du 4 mars 2018, même si nous saluons le fait que le OUI ait tout de même obtenu 43%. Malgré une campagne quotidienne au plus proche du terrain, le mouvement et ses alliés ne sont pas parvenus à convaincre une majorité de votant-e-s. Avec des votations similaires à venir dans els cantons de Genève, Neuchâtel, en Valais et au Tessin, solidaritéS souhaite que cette proposition puisse tout de même percer dans d’autres régions. Aussi, la campagne et le vote ont ouvert la voie à un débat public plus générale sur le financement des frais de santé, en s’inspirant de l’AVS pour proposer un contre-modèle à la LAMal. solidaritéS entend poursuivre ce débat, aux niveaux cantonal et fédéral.

Le 4 mars 2018, les citoyen-ne-s du canton avaient l’opportunité d’améliorer l’égalité d’accès aux soins dentaires, d’en faire baisser les charges pour la majorité de la population, d’améliorer l’état de santé bucco-dentaire de la population et de faire baisser les coûts de la santé.

Malheureusement, les arguments de peurs, les affirmations mensongères et les centaines de milliers de francs éngagés par la droite, le Centre patronal et la puissante corporation des médecins-dentiste auront réussi à détourner la population de ses intérêts matériels. Celles et ceux qui, votant non, s’attendait à l’introduction de mesures dites « ciblées » vont vite déchanter, car la droite majoritaire au Grand Conseil n’en veut absolument pas.

solidaritéS salue néanmoins un résultat méritoire, pour une initiative partie de ses rangs et des autres forces constitutives de la coalition Ensemble à Gauche. Avec plus de 43% de votant-e-s ayant soutenu notre initiative, solidaritéS et ses alliés de la gauche radicale ont montré leur capacité à formuler des propositions populaires, en faveur des salarié-e-s, des retraité-e-s, des chômeurs-euses et des jeunes en formation.

Nous encourageons vivement les populations des cantons de Genève, Neuchâtel, Valais et Tessin à saisir les opportunités qui se présentent à elles, à l’occasion des prochaines votations sur des initiatives similaires. Nous encourageons plus particulièrement la population genevoise à voter d’ores et déjà la liste n°1 Ensemble à Gauche aux élections cantonales d’avril 2018, seule à porter avec force cette revendication dans son programme.

Enfin, l’initiative à ouvert un nouveau débat public sur les modalités de prise en charge des frais de santé, en s’inspirant de l’AVS pour proposer un contre-modèle à la LAMal. solidaritéS entend poursuivre ce débat, aux niveaux cantonal et fédéral.

mars 04 2018 | Economie and Grand Conseil and Santé | aucun commentaire »

DANS LA RUE CONTRE MONSANTO

Capture d’écran 2016-05-13 à 14.32.41
« Agriculture durable »
, « travailler avec les agriculteurs », « préserver l’avenir de la planète »… De telles formules défilent en cascade sur le site internet de Monsanto, géant des semences transgéniques et des pesticides toxiques. A l’image du lobby de l’industrie nucléaire, les multinationales actives dans le domaine des organismes génétiquement modifiés (OGM) sont passées maître dans l’art de promouvoir le respect de l’environnement, tout en provoquant certaines des plus violentes perturbations de notre écosystème. Stérilisation des sols, destruction de la biodiversité, infections des denrées alimentaires, voilà le bilan réel de cette société. Déconstruire sa propagande et condamner sa politique est une nécessité absolue. La marche du 21 mai prochain en est une belle occasion.

 1500 personnes pour protester  l’an dernier contre la politique de l’entreprise multinationale de Monsanto, dans les rues de Morges où son siège est installé. Une affluence aussi surprenante que positive, et qu’il s’agit au moins de réitérer cette année. Car depuis, les pratiques du colosse américain de l’OGM ne se sont pas améliorées, loin s’en faut.

En effet, Monsanto ne cesse d’accumuler les procès pour abus de propriété, fraudes scientifiques ou intoxications, en témoignent par exemple les procédures entamées en septembre 2015 contre la multinationale à Los Angeles et à New York par des travailleurs·euses agricoles ayant développé des cancers des os ou des leucémies en raison de leur manipulation du Roundup, l’herbicide le plus largement diffusé par Monsanto (Libération, 2 décembre 2015). lire la suite »

mai 13 2016 | Activités and Eco-logique and Economie and En mouvement and international and Vaud | aucun commentaire »

17’000 signatures contre la RIE3 VD!

422680_265343746878418_1937930202_n

Justice fiscale et défense des services publics:
La RIE3 VD ne passera pas comme une lettre à la poste!

Plus 17’000 signatures récoltées en seulement 60 jours par la Coalition « Touche pas à mes services publics », dont plus de 7’000 par le mouvement solidaritéS Vaud, la réforme fiscale vaudoise, votée au mois d’octobre par le Grand Conseil vaudois, fera l’objet d’une votation populaire.

Rappelons les faits: sous prétexte de répondre à une exigence de l’Union Européenne et de l’OCDE de mettre fin à certains privilèges fiscaux dont bénéficient des entreprises multinationales, dites « à statuts spéciaux », cette réforme fiscale octroie des cadeaux fiscaux très importants aux grandes entreprises du canton. Concrètement, il s’agit d’une baisse massive de leur taux d’imposition sur le bénéfice (de 24% à 13%),  qui va profiter essentiellement aux 131 sociétés qui déclarent plus de 100 mios de francs de bénéfices annuel. Ce sont elles qui toucheront le pactole, provoquant dès lors une véritable saignée dans les recettes des collectivités publiques, canton et communes. Immanquablement, ces très grosses pertes de recettes engendreront des coupes drastiques dans le financement des services publics, ainsi que des augmentations d’impôt pour l’ensemble de la population. Les gros actionnaires et les détenteurs de capitaux se frottent les mains, alors que les salarié.e.s du public comme du privé passent à la caisse! lire la suite »

décembre 01 2015 | Economie and Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud and Votations | aucun commentaire »

Journée « Non aux cadeaux fiscaux aux grandes entreprises »

Journée 12 septembre lire la suite »

août 31 2015 | Activités and Economie and Lausanne and National and Vaud | aucun commentaire »

Bobst : le ras-le-bol

topelement

En manifestant silencieusement sur le site de Mex, le mercredi 29 avril, les salarié·e·s de Bobst, peu accoutumés à ce genre d’exercice, ont fait connaître un vrai ras-le-bol des méthodes et des mesures de la direction. Nous nous sommes entretenus à ce propos avec un salarié de l’entreprise.

Malgré la brièveté de la manifestation, un quart d’heure, et la discrétion qui devait l’entourer, peut-on dire que quelque chose a changé chez Bobst?

Sans doute, même si rien n’est gagné d’avance. Mais le nombre des manifestants était très important et ils venaient vraiment de toute l’entreprise. Dans ce sens, oui, c’est quelque chose de nouveau pour Bobst.

Comment expliques-tu cette réaction?

Il y a des éléments de fond, qui tiennent au management « à l’américaine » introduit par l’actuel patron, Jean-Pascal Bobst, qui a succédé à une direction à l’ancienne, plus paternaliste à l’égard de « ses » employés. Maintenant, c’est beaucoup plus brutal. lire la suite »

mai 12 2015 | Economie and Travail and Vaud | aucun commentaire »

L’EPFL met au point des machines renifleuses pour les frontières de l’UE

Rolex-Learning-Center-Lausanne-16

Les frontières extérieures de l’UE sont régulièrement « durcies » militairement. C’est une aubaine de millions d’euros pour des entreprises actives dans la défense. Des universités en bénéficient aussi. Ainsi, l’EPFL reçoit des centaines de milliers d’euros pour aider l’agence Frontex à sceller militairement l’Europe-forteresse comme le montrent un récent article paru récemment dans la WOZ que nous reprenons ici.

Un exemple concret est le laboratoire de capteurs, actionneurs et microsystèmes (SAMLAB), qui appartient à l’EPFL. Celui-ci est impliqué dans le projet Sniffer, dont l’objectif déclaré est la conception d’une machine renifleuse équipée de biocapteurs. Sniffer viendra seconder les chiens de détection utilisés par Frontex. Car les chiens ont un certain nombre d’inconvénients, comme l’explique le site Web du projet : «Les chiens ne peuvent être dressés que pour un nombre limité d’odeurs, ils sont rapidement fatigués et ils sont mal acceptés par le public.» Avec le projet Sniffer, ces inconvénients seront résolus, ce qui permettra aux gardes-­frontières de mieux «rechercher des substances illégales dans des valises ou des personnes cachées dans des conteneurs.» […] lire la suite »

avril 25 2015 | Economie and Education and Elections fédérales and Lausanne and Migrant-e-s | aucun commentaire »

Pour une gestion publique des ressources naturelles

11129955_965745223450075_7613662870114449263_o

Le troisième contre-forum sur les matières premières, organisé samedi 18 avril par le Collectif contre la spéculation sur les matières premières, a été un succès. Au programme: deux plénières, cinq ateliers de discussions approfondies, 200 participant.e.s et des échanges très riches. Pour couronner le tout, Saraka est venu faire danser tous les participant.e.s avec un concert aux airs sud-américains.

Le paradis

La première plénière a eu pour titre La Suisse: paradis des multinationales. Nous avons eu l’occasion d’écouter Sébastien Guex, membre de solidaritéS et professeur d’histoire à l’Unil, ainsi qu’Olivier Longchamp de la Déclaration de Berne.

Pour Sébastien Guex, les sociétés traditionnelles – Volkart Brothers, André, Basler Handels-gesellschaft – ont, dès la seconde moitié du 19e siècle, permis à la Suisse de devenir une puissance coloniale au même titre que l’Italie, la Hollande ou la Belgique. Cinq facteurs expliquent comment le capitalisme suisse a pu réussir à occuper une place de premier plan dans le trading mondial sans s’appuyer sur une puissante armée nationale, une ville portuaire ou un territoire colonial :

1 la « neutralité » politique de la Suisse ; 2 la puissance de la place financière et de la monnaie suisse ; 3 la fiscalité très avantageuse et la complaisance des autorités suisses ; 4 l’exceptionnelle stabilité politique et l’engluement gouvernemental du PS ; 5 la qualité et la discipline de la main d’œuvre en Suisse. lire la suite »

avril 25 2015 | Activités and Agriculture and Eco-logique and Economie and international and Lausanne and Vaud | aucun commentaire »

Le PS s’engage… à contre-courant du mouvement social

11187383_968213563203241_6421129125555878589_o

Le Collectif contre la spéculation sur les matières premières, organisateur du contre-sommet du 18 avril à Lausanne, comme de la manif du 21 avril sur le sujet, a adopté lors d’une récente assemblée une position claire de refus de la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) que cherche à imposer le Conseil fédéral.

Dans sa résolution à ce sujet, le Collectif souligne que : «…la RIE III prévoit d’offrir une série impressionnante de cadeaux fiscaux aux propriétaires et actionnaires de toutes les sociétés établies en Suisse. Le principal d’entre eux prévoit de diminuer, dans de nombreux cantons, de 30%, 40%, voire jusqu’à 60%, l’imposition des profits de toutes les entreprises. Cette série de cadeaux va faire baisser les recettes fiscales d’au moins 5 milliards de francs par an à l’échelle nationale et donc provoquer des déficits gigantesques dans les comptes communaux, cantonaux et fédéraux. Qui va payer? Le gros de la population! Parce qu’il y aura de brutaux plans d’austérité accompagnés du démantèlement des prestations sociales et de la privatisation des services publics…»
lire la suite »

avril 25 2015 | Economie and Vaud | aucun commentaire »

Suivant »