Archive Vaud

RIE3 vaudoise Victoire des 1 %

illustration23032016
Les Vaudois·es ont plébiscité dimanche 20 mars la RIE
3 vaudoise avec 87,12% des voix. 

Ce score soviétique  s’explique par le rouleau compresseur d’une coalition formée par la quasi-totalité des forces institutionnelles du PS jusqu’à l’UDC en passant par le Groupement des entreprises multinationales, qui ont appelé d’une seule voix (et en injectant des millions) à soutenir cette arnaque fiscale.

Face à une campagne particulièrement agressive et non respectueuse des faits, menée par le Conseil d’Etat, véritable champion des intérêts des 1 % les plus riches de ce canton, solidaritéS se félicite d’avoir participé à la conduite d’un référendum qui a permis de faire campagne pour une meilleure redistribution des richesses avec une défense sans compromis des prestations du service public, notamment dans la santé, la formation et les transports publics.

Les débats engagés durant la campagne permettront de développer, dans les mois et les années qui viennent, une résistance déterminée face aux politiques d’austérité sur le plan cantonal et communal, politiques qui auront des effets néfastes sur les conditions de travail dans la fonction publique ainsi que sur les prestations des services publics. Notre campagne a constitué dans ce sens un point d’appui déterminant pour poursuivre notre lutte contre la RIE 3 au niveau fédéral, par le lancement d’un référendum dans les mois qui viennent.

Jorge Lemos

 

 

mars 30 2016 | RIE3 and Vaud and Votations | aucun commentaire »

CIO – « Champions » un anniversaire au goût amer ?

 

images_dufour_1

Tout au long de l’année 2015, la ville de Lausanne et le canton de Vaud ont offert au Comité International Olympique (CIO) un anniversaire solennel, pour célébrer le centenaire de son installation dans la capitale vaudoise. De petits événements en commémorations, l’année s’est terminée par un spectacle pharaonique, organisé sur la place de la Riponne. « Champions » se voulait l’apothéose de cette année dédiée au CIO, mais le rêve est en passe de virer au cauchemar. Les derniers échos font état d’un déficit de plus d’un million de francs – uniquement pour le spectacle – que la Ville et le Canton devront éponger.

 On peut invoquer  une météo malchanceuse, mais de tels aléas pour un événement en plein air étaient à prévoir. Et si la situation peut paraître ubuesque au regard des centaines de millions de francs brassés par le CIO, elle témoigne de plusieurs inconséquences : comment un budget peut-il connaître un déficit équivalent à son total initial ? Ne doit-il pas définir plus précisément le cadre du projet ? La participation financière des collectivités publiques dans l’association responsable du spectacle est-elle opaque, ou même légale ?

Les déclarations  des autorités communales et cantonales, à défaut de fournir une vision claire de l’événement incriminé, ont au moins le mérite de l’honnêteté : la Ville de Lausanne et le Canton sont condamnés à combler ce déficit, et elles ne feront pas appel à l’institution olympique, pourtant principale bénéficiaire de l’événement. C’est le contribuable qui paiera, point barre !

Evidemment, dans un contexte où les pétromonarchies font les yeux doux aux institutions sportives – en offrant des installations démesurées à qui voudra s’en emparer – la place lausannoise ne peut se permettre de laisser transparaître le moindre doute quant à son engagement auprès du CIO et des fédérations sportives internationales. Un engagement qui renvoie à une histoire centenaire, faite de privilèges, d’exceptions et de concessions. lire la suite »

février 19 2016 | Vaud | aucun commentaire »

RIE3 – NON à une véritable arnaque !

11057447_177697272599198_3188697760063190915_o

 Jeudi 21 janvier, à deux mois de la votation sur la RIE 3 VD, le Conseil d’Etat vaudois a présenté une révision de la péréquation intercommunale.

Présentées à la va-vite, ces mesures ont uniquement pour but de servir d’écran de fumée. Le Conseil d’Etat joue une nouvelle fois aux apprentis sorciers en essayant de faire croire à la population vaudoise qu’il suffit de répartir différemment les pertes pour les annuler. Nous ne sommes pas dupes. Ces pertes seront lourdes et ne pourront être compensées que par des coupes dans les prestations et des hausses des impôts communaux.  lire la suite »

février 03 2016 | RIE3 and Vaud | aucun commentaire »

14 390 signatures contre la RIE3-VD!

Capture d’écran 2015-12-21 à 18.24.22

Avec 14’390 signatures validées par les communes vaudoises, et déposées aujourd’hui même au Secteur des droits politiques de l’Etat de Vaud, la Coalition « Touche pas à mes services publics » a le plaisir d’annoncer que le référendum cantonal contre la réforme fiscale « RIE3-VD » a abouti.

Ainsi, la Coalition est heureuse de pouvoir offrir à la population vaudoise la possibilité de s’exprimer démocratiquement sur cette réforme. Car en effet, opposants et défenseurs de la feuille de route fiscale du Conseil d’Etat s’accordent sur un point : elle est absolument cruciale. Avec plus de 520 millions de francs de pertes annuelles pour le canton et les communes, cette réforme engendrera la plus grande baisse de rentrées fiscales jamais opérée depuis la Deuxième guerre mondiale. Inévitablement, des cures d’austérité dans le financement des services publics et des augmentations d’impôts pour l’ensemble de la population seront la conséquence directe de ces cadeaux fiscaux aux grandes entreprises, s’ils devaient être acceptés. Dès lors, et malgré la tentative du duo « Malice et Brouillard » de faire passer à la hussarde cette réforme au mois de septembre dernier (en dix jours, en pleine élection fédérale et sans réel débat public), la Coalition propose aux citoyennes et citoyens de débattre et de voter sur ce sujet, décisif pour l’avenir des collectivités publiques. lire la suite »

décembre 21 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud | aucun commentaire »

Le Collectif R a occupé l’université de Lausanne

collectif_r_c_francois_graf

Au petit matin du lundi 23 novembre, une vingtaine de migrant·e·s menacé·e·s de renvois dans le cadre des accords de Dublin, accompagné·e·s d’une cinquantaine de militant·e·s du Collectif R, ont investi l’auditoire 1612 du bâtiment Géopolis, sur le campus de l’université de Lausanne. Par une occupation de 4 jours, les militant·e·s du refuge de St-Laurent ont cherché à interpeler la communauté académique, invitant tous ses membres à prendre position en faveur d’une vraie politique d’hospitalité. Cette présence, non violente et pacifique, aura obtenu le soutien de plusieurs milliers de personnes, enseignant·e·s, collaborateurs·trices et étudiant·e·s. À mi-parcours de cette action symbolique, Pierre Conscience, militant du Collectif R, rédige ici un compte-rendu intermédiaire.

 A l’heure où ces lignes sont rédigées, nous entamons notre troisième jour d’occupation d’un auditoire de l’Université de Lausanne. Au vu des discussions que nous avons pu avoir avec le recteur, tout porte à croire que notre présence au sein de ces murs pourra se prolonger jusqu’au terme initialement prévu : le jeudi soir 26 novembre. Ainsi, durant cette semaine, nous aurons mené toute une série d’activités très riches : témoignages, ateliers-­discussions, conférences, débats, projections de films, expositions photo, dans la perspective de sensibiliser et de développer des solidarités actives au sein de cette composante importante de la société civile, et de réfléchir ensemble aux suites de notre lutte. lire la suite »

décembre 03 2015 | Immigration/racisme and Vaud | aucun commentaire »

17’000 signatures contre la RIE3 VD!

422680_265343746878418_1937930202_n

Justice fiscale et défense des services publics:
La RIE3 VD ne passera pas comme une lettre à la poste!

Plus 17’000 signatures récoltées en seulement 60 jours par la Coalition « Touche pas à mes services publics », dont plus de 7’000 par le mouvement solidaritéS Vaud, la réforme fiscale vaudoise, votée au mois d’octobre par le Grand Conseil vaudois, fera l’objet d’une votation populaire.

Rappelons les faits: sous prétexte de répondre à une exigence de l’Union Européenne et de l’OCDE de mettre fin à certains privilèges fiscaux dont bénéficient des entreprises multinationales, dites « à statuts spéciaux », cette réforme fiscale octroie des cadeaux fiscaux très importants aux grandes entreprises du canton. Concrètement, il s’agit d’une baisse massive de leur taux d’imposition sur le bénéfice (de 24% à 13%),  qui va profiter essentiellement aux 131 sociétés qui déclarent plus de 100 mios de francs de bénéfices annuel. Ce sont elles qui toucheront le pactole, provoquant dès lors une véritable saignée dans les recettes des collectivités publiques, canton et communes. Immanquablement, ces très grosses pertes de recettes engendreront des coupes drastiques dans le financement des services publics, ainsi que des augmentations d’impôt pour l’ensemble de la population. Les gros actionnaires et les détenteurs de capitaux se frottent les mains, alors que les salarié.e.s du public comme du privé passent à la caisse! lire la suite »

décembre 01 2015 | Economie and Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud and Votations | aucun commentaire »

RIE3 : Entretien avec Sébastien Guex

FullSizeRender

«  On réalise ici à quel point la RIE III est une gigantesque arnaque : sous prétexte d’éviter 2 à 3 milliards de pertes fiscales virtuelles, les autorités suisses veulent faire passer un cadeau fiscal réel de quelque 5 milliards.  »

Dans le canton de Vaud, un référendum est lancé contre la troisième Réforme de l’imposition des entreprises par le Comité « Touche pas à mes services publics ». 12 000 signatures doivent être récoltées d’ici au 1er décembre sans quoi cette réforme sera mise en œuvre sans le moindre débat démocratique et sans que la population concernée puisse se prononcer.

L’enjeu est crucial pour les vaudois·e·s. Les cadeaux fiscaux prévus pas la réforme à l’intention des grandes entreprises entraîneront une diminution de 500 millions de francs de recettes fiscales pour le canton. Comment ces pertes seront-elles compensées ? Sans aucun doute par une augmentation des impôts payés par les salarié·e·s (comme on le voit déjà Schwyz) et par des coupes dans les services publics. Afin de mieux comprendre les enjeux de cette réforme, nous nous sommes entretenus avec Sébastien Guex, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lausanne et spécialiste de l’histoire financière de la Suisse aux 19e et 20e siècle. 

Quelles sont les différentes étapes dans la mise en œuvre du projet de troisième Réforme de l’imposition des entreprises et quel rôle joue le canton de Vaud à cet égard ?

Le 5 juin 2015, le Conseil fédéral a adopté le projet de 3e Réforme de l’imposition des entreprises, désignée désormais comme la RIE III (voir le Message du Conseil fédéral du 5 juin 2015). Les Chambres fédérales vont probablement commencer la discussion de la RIE III durant l’hiver 2015–2016 et peut-être arriver à se mettre d’accord dans un délai d’une année ou une année et demie. Il y aura probablement un référendum national de sorte que, si elle est acceptée, la RIE III entrerait en vigueur au plus tôt en 2018. Selon le projet, les cantons auraient ensuite quelques années pour s’adapter.

La très grande majorité des autorités cantonales va attendre cette entrée en vigueur pour prendre des mesures. Mais ce n’est pas le cas du Gouvernement vaudois qui comprend une majorité de représentant·e·s du Partis socialiste et des Verts.

En effet, le 2 juillet dernier, le Conseil d’Etat vaudois a décidé d’adopter un projet qui, sans même attendre que la discussion aux Chambres ait commencé, veut appliquer l’une des mesures majeures prévues par le projet fédéral de RIE III, c’est-à-dire une baisse massive – de 60 % – du taux d’imposition sur le bénéfice, cela pour toutes les entreprises dans le canton, dès 2019. En clair, le Gouvernement vaudois a décidé de jouer les béliers pour faire passer en force la RIE III. lire la suite »

novembre 11 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud | aucun commentaire »

Le référendum contre la version vaudoise de la RIE 3 : une course contre la montre !

12105703_1054983424526254_154295337304534688_n

Le référendum lancé au début du mois d’octobre par la coalition «Touche pas à mes services publics – non aux cadeaux fiscaux aux grandes entreprises!» n’a pas encore abouti. Les organisations qui le portent lancent un appel pressant, à trois semaines de l’échéance du délai référendaire, pour multiplier les efforts de récolte de signatures afin de garantir son succès.

Cet appel n’est pas contradictoire avec le très bon écho rencontré auprès de la population et des salarié.e.s de la fonction publique et du secteur privé lors des récoltes. Lieux de travail, marchés, rues des villes ; partout où nous sommes engagé.e.s nous constatons une volonté claire et déterminée de défendre le service public. Cette volonté se traduit par des signatures qui se récoltent relativement facilement. Mais il faut rappeler que les conditions du canton de Vaud pour faire aboutir un référendum sont les plus anti- démocratiques de Suisse: 12’000 signatures valides doivent être récoltées en 60 jours. C’est un taux particulièrement élevé en comparaison intercantonale, ceci dans le délai le plus court de tous les référendums cantonaux également! Ainsi, malgré l’effort soutenu des membres qui composent nos organisations, il n’est pas encore certain que l’opposition au projet inacceptable du Conseil d’Etat puisse s’exprimer par un vote.

Nous appelons donc l’ensemble des personnes qui contestent le bien-fondé d’un cadeau fiscal de plus de 500 millions de francs par an aux très grandes entreprises multinationales à se mobiliser pour faire aboutir le référendum. Il est nécessaire de signer le référendum dans les meilleurs délais et de faire parvenir toutes les feuilles, même partiellement remplies, aux organisations membres de la coalition.

 

Pour la coalition,

Pierre Conscience, solidaritéS
David Gygax, Syndicat des services publics

novembre 10 2015 | Réforme de l’imposition des entreprises and Vaud | aucun commentaire »

Elections fédérales : Ni rire ni pleurer, comprendre…

11227781_1033548193336444_5636324180155007621_o
Nous n’avons pas réussi à reconquérir un siège de la gauche radicale vaudoise au Parlement national. Mais comment analyser les 2,9 % recueillis par la liste POP-solidaritéS aux élections fédérales ?

Tard dans la nuit du 18 octobre, le verdict est tombé : avec 2,9 %, la liste POP-solidaritéS ne pouvait avoir aucun élu·e, et ce chiffre traduisait un recul substantiel par rapport aux élections précédentes (POP 2,12 % + solidaritéS 1,81 % = 3,93 %). Comment comprendre ce faible score et cette régression pour envisager de nouvelles perspectives pour les prochaines échéances électorales ? lire la suite »

novembre 09 2015 | Elections fédérales and Vaud | aucun commentaire »

Pour que la Ville de Lausanne se déclare « Ville-refuge » et s’associe au réseau créé en Europe

Francois_Graf

Le Collectif R a adressé une lettre ouverte à la Municipalité et au Conseil communal de la Ville de Lausanne demandant que celle-ci se déclare «  Ville-refuge  » et rejoigne ainsi le «  réseau de villes refuge  » à l’initiative de cités comme Madrid ou Barcelone. Cet appel, soutenu notamment par l’Union syndicale vaudoise, est repris dans un postulat déposé le 6 octobre 2015 par Pierre-Yves Oppikofer, conseiller communal du groupe La Gauche (POP-solidaritéS) et que nous reproduisons ci-dessous. La discussion préalable devra avoir lieu le 10 novembre prochain. [JL]

 Depuis le début de l’année 2015,

l’Europe vit l’une des crises migratoires les plus conséquentes et les plus graves de son histoire. Loin de s’atténuer – avec désormais plus de 800 000 personnes qui arrivent, fuyant la guerre, la misère et les persécutions, principalement en Afrique du Nord-Est et au Moyen-Orient – cette crise ira croissant de mois en mois (voir la fiche d’information du Secrétariat d’Etat aux migrations SEM du 18 septembre 2015).

Les mesures annoncées par le Conseil fédéral (accueillir 1500 personnes à déduire du contingent de 3000 personnes déjà annoncé) ne sont pas à la hauteur de la crise actuelle. Il devient urgent que les autorités suisses s’engagent pour un accueil digne de réfugié·e·s, par-delà leurs origines et les motifs de leur exil. Rappelons qu’en 1999, dans le cadre de la guerre en ex-­Yougoslavie, la Suisse avait accueilli 20 000 personnes de plus qu’elle ne s’apprête à le faire cette année, sans que cela ne pose de problèmes. Une telle politique d’hospitalité peut et doit être réitérée aujourd’hui. lire la suite »

novembre 09 2015 | Immigration/racisme and Vaud | aucun commentaire »

« Précédent - Suivant »