Archive Grand Conseil

Soins dentaires: Les votant·e·s refusent une mesure d’égalité et de solidarité

Communiqué de presse — Dimanche 4 mars 2018

Soins dentaires famille

Comme mouvement à l’origine de cette initiative et comme fer de lance de la campagne, solidaritéS Vaud regrette évidemment le résultat de la votation cantonale du 4 mars 2018, même si nous saluons le fait que le OUI ait tout de même obtenu 43%. Malgré une campagne quotidienne au plus proche du terrain, le mouvement et ses alliés ne sont pas parvenus à convaincre une majorité de votant-e-s. Avec des votations similaires à venir dans els cantons de Genève, Neuchâtel, en Valais et au Tessin, solidaritéS souhaite que cette proposition puisse tout de même percer dans d’autres régions. Aussi, la campagne et le vote ont ouvert la voie à un débat public plus générale sur le financement des frais de santé, en s’inspirant de l’AVS pour proposer un contre-modèle à la LAMal. solidaritéS entend poursuivre ce débat, aux niveaux cantonal et fédéral.

Le 4 mars 2018, les citoyen-ne-s du canton avaient l’opportunité d’améliorer l’égalité d’accès aux soins dentaires, d’en faire baisser les charges pour la majorité de la population, d’améliorer l’état de santé bucco-dentaire de la population et de faire baisser les coûts de la santé.

Malheureusement, les arguments de peurs, les affirmations mensongères et les centaines de milliers de francs éngagés par la droite, le Centre patronal et la puissante corporation des médecins-dentiste auront réussi à détourner la population de ses intérêts matériels. Celles et ceux qui, votant non, s’attendait à l’introduction de mesures dites « ciblées » vont vite déchanter, car la droite majoritaire au Grand Conseil n’en veut absolument pas.

solidaritéS salue néanmoins un résultat méritoire, pour une initiative partie de ses rangs et des autres forces constitutives de la coalition Ensemble à Gauche. Avec plus de 43% de votant-e-s ayant soutenu notre initiative, solidaritéS et ses alliés de la gauche radicale ont montré leur capacité à formuler des propositions populaires, en faveur des salarié-e-s, des retraité-e-s, des chômeurs-euses et des jeunes en formation.

Nous encourageons vivement les populations des cantons de Genève, Neuchâtel, Valais et Tessin à saisir les opportunités qui se présentent à elles, à l’occasion des prochaines votations sur des initiatives similaires. Nous encourageons plus particulièrement la population genevoise à voter d’ores et déjà la liste n°1 Ensemble à Gauche aux élections cantonales d’avril 2018, seule à porter avec force cette revendication dans son programme.

Enfin, l’initiative à ouvert un nouveau débat public sur les modalités de prise en charge des frais de santé, en s’inspirant de l’AVS pour proposer un contre-modèle à la LAMal. solidaritéS entend poursuivre ce débat, aux niveaux cantonal et fédéral.

mars 04 2018 | Economie and Grand Conseil and Santé | aucun commentaire »

Faites un don à la campagne pour le remboursement des soins dentaires!

La campagne pour l’initiative populaire cantonale pour le remboursement des soins dentaires dans le canton de Vaud, qui sera soumise au vote le 4 mars 2018, est lancée.

A défaut d’arguments, nos adversaires ont des moyens considérables pour combattre cette mesure de solidarité et de santé publique. Le Comité d’initiative a beaucoup de forces vives, mais manque cruellement de ressources financières.

Un don de votre part, même modeste, nous permettra de faire accepter cette mesure devant la population. Vous pouvez faire un don par SMS ou sur le CCP du Comité, tel qu’expliqué ci-dessous.

Nous vous remercions par avance pour votre soutien et votre engagement, et vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année !!!

 

Pour une santé éclatante, faites un don!

→ Par SMS

Au nº 488:
Envoyez «DENT» suivi du montant de votre contribution (1—100 francs)

Par exemple: DENT20

→ Par CCP

14—392681—4
Mention «soins dentaires»

Initiative pour le remboursement des soins dentaires: de quoi s’agit-il ?

Lancée en 2014 par une large coalition de partis politiques (le POP, solidaritéS, le Parti socialiste, les Verts), de syndicats (UNIA, SSP, SUD) et d’associations (l’AVIVO, le Mouvement populaire des familles), cette initiative propose que l’Etat mette en place une assurance publique universelle pour le remboursement des soins dentaires de base, ainsi qu’un réel dispositif de prévention en matière de santé bucco-dentaire pour tous les enfants scolarisés. L’initiative propose également la mise en place d’un réseau de policliniques dentaires régionales. Refusée par une courte majorité du Grand Conseil vaudois, cette proposition est néanmoins soutenue par le Conseil d’Etat.

Une urgence sociale

Cette initiative répond à un besoin urgent pour la population vaudoise. Les coûts engendrés par les soins dentaires sont très importants et ne sont pas pris en charge. C’est donc la logique du chacun pour soi qui s’applique, ce qui n’est pas acceptable dans le domaine de la santé. Par conséquent, de nombreuses personnes renoncent à des soins qui pourraient prévenir des interventions lourdes et des problèmes de santé plus graves. D’autres plongent dans la précarité, s’endettant pour payer la facture du dentiste. Ainsi, cette initiative permettrait à long terme une amélioration de la santé publique et donc une réduction générale des coûts. Le financement de l’assurance serait garanti par un prélèvement paritaire sur le revenu (50% salarié·e, 50% employeur), estimé au total à environ 0.5% du salaire brut. Il reprendrait donc le modèle de financement stable et éprouvé de l’AVS. Ainsi, une personne gagnant 6’000 francs verrait l’entier de ses frais dentaires de base ainsi que ceux de ses enfant et parents à la retraite remboursés pour seulement 30 francs par mois !

Nos adversaires ont de gros moyens, aidez-nous à faire face!

Nous savons que les opposant·es investiront des ressources financières très importantes pour combattre cette initiative. Bien sûr, nous mettrons tout en œuvre pour faire aboutir cette proposition devant la population, malgré ces disparités financières prévisibles. L’argent reste toutefois un enjeu important dans une campagne de votation. Vos dons nous aideront à diffuser un argumentaire détaillé dans toutes les boîtes aux lettres du canton, à rendre visibles nos arguments dans l’espace public, à organiser des rencontres et des débats avec la population, ou encore à mener une campagne dynamique sur les réseaux sociaux…

Alors n’attendez-pas!
Pour des soins dentaires accessibles à toutes et à tous, faites un don!

→ Par SMS

Au nº 488:
Envoyez «DENT» suivi du montant de votre contribution (1—100 francs)

Par exemple: DENT20

→ Par CCP

14—392681—4
Mention «soins dentaires»

décembre 11 2017 | Activités and Grand Conseil and Vaud and Votations | aucun commentaire »

Référendum contre l’interdiction de la mendicité

10410071066_aeb566b2dc_o
solidaritéS Vaud – communiqué de presse – Jeudi 29 septembre 2016

Interdiction de la mendicité dans le canton de Vaud
Le Grand Conseil s’attaque aux pauvres au lieu de combattre la pauvreté.
solidaritéS Vaud est prêt pour un référendum.

Mardi 27 septembre, le Grand Conseil a approuvé par 60 voix pour, 56 contre et cinq abstentions l’initiative de l’UDC, visant à interdire la mendicité dans le canton.

solidaritéS Vaud est scandalisé par ce vote majoritaire inacceptable du parlement cantonal. L’initiative porte atteinte à l’un des droits les plus fondamentaux de la personne humaine : demander de l’aide quand on n’a plus rien.

Qu’est-ce qu’une société qui criminalise le geste de l’aumône ? Cette loi aboutira au résultat scandaleux de s’attaquer aux plus pauvres, et non à la pauvreté.

solidaritéS Vaud est favorable au lancement d’un référendum dans le cadre d’un front large de forces politiques, associatives et syndicales. Dans les jours qui viennent, nous effectuerons les démarches nécessaires pour vérifier si les conditions d’un lancement d’un référendum sont réunies.

Contact presse 
Pierre Conscience

 
 

septembre 29 2016 | Grand Conseil and Non classé | aucun commentaire »

MANIFESTATION STOP DUBLIN / REFUGEES WELCOME !

TRACT-du-15-SEPT-5-

 

 

 

septembre 14 2015 | Activités and Grand Conseil and Immigration/racisme | aucun commentaire »

Le Conseil d’Etat doit avoir le courage de dire «Nein» à Berne!

11174332_975811572443440_7888187602285893588_o

Alors que le Grand Conseil vient de prendre position contre les renvois en Italie, la politique d’expulsions se poursuit dans le canton de Vaud. Depuis le 22 avril dernier, un réfugié érythréen souffrant de problèmes médicaux est en détention administrative à la prison genevoise de Favra et risque à tout moment d’être refoulé en Italie sur la base des Accords de Dublin.

Michael Yacob, 22 ans, a quant à lui déjà été expulsé en Italie. Lorsque les gardiens de la prison de Frambois l’ont emmené, le 15 avril dernier, le jeune Erythréen pensait aller chez le médecin. Mais les policiers l’ont conduit à l’aéroport et embarqué de force dans un vol spécial, pieds et poings liés et encadré par quatre agents. Le 1er avril (sic), le Président du Conseil d’Etat Pierre-Yves Maillard s’était pourtant engagé à ce que le Canton de Vaud fasse un «usage retenu de la force»… En l’absence de toute perspective en Italie, Michael Yacob est revenu en Suisse. Il est désormais le sixième hôte du Refuge St-Laurent.

Le Collectif R appelle le Conseil d’Etat à revenir d’urgence à la raison. Il doit respecter la volonté du Parlement, autorité suprême du canton, et entendre le vibrant appel à la solidarité émanant de la société civile, dont témoignent la forte mobilisation du 9 mai et la Lettre ouverte parue mercredi dans Le Temps et signée près de 170 artistes et intellectuel-le-s. Il serait consternant qu’un Conseil d’Etat à majorité rose-verte se montre moins ouvert qu’un Parlement à majorité de droite.

Contrairement à ce que claironne le ministre Philippe Leuba, le Canton de Vaud ne serait pas le seul territoire européen à suspendre les renvois en Italie, loin s’en faut. Pour ne prendre qu’un exemple récent, le Tribunal administratif de Darmstadt (Allemagne) a donné raison le 7 mai dernier à un réfugié érythréen qui s’opposait à son refoulement. Selon les juges allemands, le système d’asile italien souffre de «lacunes systémiques» et les migrants risquent de se retrouver là-bas «privés de toit et des prestations de base et par conséquent de vivre dans une extrême pauvreté».

Dans un courrier daté du 7 mai, le Secrétaire d’Etat fédéral aux migrations (SEM), Mario Gattiker, a refusé de fournir au Conseil d’Etat vaudois la moindre garantie d’une prise en charge correcte des réfugiés censés être renvoyés en Italie. Face à cette provocation, il est temps que le Gouvernement cantonal, fort de l’appui du Parlement, tape du poing sur la table à Berne et signifie son refus d’exécuter les renvois forcés vers l’Italie ainsi que tout «transfert» pouvant mettre en danger l’intégrité physique ou psychique des réfugiés. Le respect des droits fondamentaux doit l’emporter sur les décisions technocratiques et sur les tentatives d’intimidation fédérales.

 

Communiqué du Collectif R

mai 28 2015 | Grand Conseil and Migrant-e-s and Vaud | aucun commentaire »

Renvois en Italie: le Conseil d’Etat fait fi de la volonté du Parlement!

IMG_6781

Le Collectif R a appris avec colère et consternation qu’un réfugié érythréen est actuellement en détention administrative en vue de son renvoi en Italie sur la base du règlement Dublin. Le collectif exige sa libération immédiate et s’étonne du peu de cas que fait le Conseil d’Etat de la volonté du Grand Conseil, autorité suprême du Canton. Mardi dernier, le Parlement a clairement pris position pour l’arrêt des renvois en Italie et pour le respect des droits, notamment à la santé, des personnes migrantes.

Une quinzaine de membres du Collectif R étaient présents mercredi matin devant la Maison de l’Elysée à Lausanne, où se réunissait le Gouvernement, pour protester contre la détention du réfugié érythréen. Le jeune homme a été arrêté le 22 avril dernier par la Police vaudoise et emprisonné à la maison d’arrêt de Favra, à Genève, où il se trouve toujours un mois plus tard malgré des problèmes de santé attestés. Le Service d’aide juridique aux exilés (SAJE) s’apprête à adresser une demande de libération à l’administration vaudoise. lire la suite »

mai 20 2015 | Grand Conseil and Lausanne and Migrant-e-s and Vaud | aucun commentaire »

Le Grand Conseil prend position pour un arrêt des renvois en Italie

GrandConseil

Le Collectif R salue la position courageuse du Grand Conseil en faveur d’un arrêt des renvois en Italie et d’une prise en compte des situations personnelles dans le cadre des Accords de Dublin. Par 68 voix contre 57 et 2 abstentions, le Parlement vaudois a voté mardi une résolution déposée par le député Serge Melly (Vaud libre).

La victoire est encore plus nette que lors du vote du 31 mars dernier sur la résolution du PLR et de l’UDC. Après la manifestation du 9 mai, qui a réuni 1500 personnes à Lausanne, cette décision montre que la cause du Refuge Saint-Laurent trouve un soutien grandissant.

lire la suite »

mai 12 2015 | Grand Conseil and Lausanne and Migrant-e-s | aucun commentaire »

Lausanne, refuge de Saint-Laurent. La lutte continue !

11084098_949718488386082_7630712459131190282_o

Depuis le 8 mars, cinq mi­grant·e·s d’origine érythréenne et éthiopienne ont trouvé refuge à l’église St Laurent à Lausanne. Soutenus par un vaste mouvement de solidarité, ils·elles refusent d’être renvoyés en Italie, renvoi qui aurait dû intervenir sur la base de l’application des Accords de Dublin. L’Italie n’offre en effet aucune possibilité réelle d’accueil : ni l’hébergement, ni l’accès aux soins ou à l’alimentation n’y sont garantis. Les risques de violence à leur égard sont importants. Le 31 mars, le parlement vaudois a rejeté une résolution de l’UDC (69 voix contre, 60 pour, et 3 abstentions), soutenue par le parti libéral-radical, demandant l’application stricte des Accords de Dublin à ces mi­grant·e·s, et leur renvoi immédiat en Italie.

Le 1er avril, une délégation du Collectif R, à l’origine de cette action, ainsi que les cinq mi­grant·e·s concernés, ont rencontré une délégation du gouvernement vaudois, composée du ministre en charge du dossier d’asile, le libéral-­radical Philippe Leuba, et du président du Conseil d’Etat, le socialiste Pierre-Yves Maillard. Lors de cette réunion, le Conseil d’Etat a annoncé qu’il entendait effectuer des vérifications auprès de l’administration fédérale quant aux conditions faites aux personnes renvoyées en Italie dans le cadre des Accords de Dublin. Il s’agit de s’assurer que la prise en charge proposée soit effective, à la fois au niveau de l’hébergement et des prestations de base. lire la suite »

avril 13 2015 | Grand Conseil and Lausanne and Migrant-e-s | aucun commentaire »

Occupation de l’église St-Laurent. Stop aux renvois vers l’Italie !

11050322_949375111753753_7087890415989118983_o

Depuis le dimanche 8 mars dernier, l’église Saint-Laurent à Lausanne est habitée par six ré-fu-gié·e·s erythré-en·ne·s et ethiopien·ne·s. Tou·te·s sont me-nacé·e·s de renvoi en vertu des accords dits de Dublin qui prévoient que les demandes d’asile soient examinées par le premier pays signataire sur le sol duquel le·la requérant·e pose le pied pour la première fois. Sou-tenu·e·s par le Collectif R, ils et elles demandent un moratoire sur les renvois Dublin, en particulier les renvois vers l’Italie. A travers un courrier adressé au président socialiste du Conseil d’Etat vaudois, Pierre-Yves Maillard, le collectif demande l’ouverture de négociations sur la base des revendications présentées dans leur manifeste.

Une semaine après l’ouverture du refuge, le manifeste mis en ligne avait récolté plus de 1600 signatures de ci-toyens·ne·s soutenant cette occupation ainsi que les revendications du collectif. Un rassemblement et une manifestation à moins d’une semaine d’intervalle ont réuni entre 300 et 400 personnes dans les rues de Lausanne. Des député·e·s au Grand Conseil vaudois, de tout bord politique, ont émis un communiqué de presse à l’attention du Conseil d’Etat afin que ce dernier trouve des solutions pour les occu-pant·e·s du refuge et fasse pression au niveau fédéral pour que les renvois vers l’Italie cessent.

lire la suite »

avril 02 2015 | Grand Conseil and Lausanne and Migrant-e-s | aucun commentaire »

Amnistie et fraude fiscale : une distinction trouble

PARADIS-VLAHOVIC

 

Une motion déposée le 17 février conjointement par l’UDC, le PLR et les Vert’libéraux appelle à un projet de loi d’amnistie fiscale cantonale qui récompense les fraudeurs·euses.

Ces partis bourgeois brandissent l’argument qu’il s’agirait d’une «mesure de soutien à l’économie». A l’heure où le troisième projet de réforme de l’imposition des entreprises est lancé, où le secret bancaire et les forfaits fiscaux perdurent, cette motion s’inscrit dans la continuité d’une complaisance des autorités cantonales à l’égard des fraudeurs du fisc qui assèchent les ressources nécessaires pour les soins, l’éducation, les infrastructures, etc. L’enjeu est de taille : selon les estimations les plus basses, quelque 20 milliards de francs sont soustraits au fisc dans toute la Suisse.

Au niveau fédéral, les frau­deurs·euses qui se dénoncent sont déjà scandaleusement ex­empté·e·s de toute procédure pénale, mais ce n’est pas tout. Plusieurs cantons, principalement romands, vont jusqu’à les récompenser en leur offrant en prime une partie du montant dont ils·elles auraient dû s’acquitter – à Genève, en Valais et au Tessin jusqu’à 70 % ! Tous les autres cantons romands ont vu le nombre « d’am­nistié·e·s » pratiquement doubler de 2013 à 2014. Une augmentation remarquable a aussi eu lieu à Zurich, au Tessin ainsi qu’en Suisse centrale. Seul le canton de Zoug – fief de Glencore, d’une myriade de holdings et autres sociétés boîte-aux-lettres – n’a pas recensé plus « d’amnistié·e·s ». Ils attendent probablement le « bon » moment pour utiliser leur joker fiscal, l’amnistie n’étant actionnable qu’une seule fois.

lire la suite »

avril 02 2015 | Economie and Grand Conseil and Vaud | aucun commentaire »

Suivant »