Conférence-débat: MAI 68: QUELS IMPACTS EN SUISSE ET EN EUROPE DE L’EST ?

Mercredi 16 mai à 20h15
À la Fraternité (Arlaud 2, Lausanne)

Avec
JACQUELINE HEINEN, professeure émérite de sociologie et ancienne militante de la LMR
ZBIGNIEW MARCIN KOWALEWSKI, rédacteur en chef adjoint de l’édition polonaise du journal du Monde Diplomatique

Partager l’événement Facebook
Télécharger le flyer

TEXTE D’INVITATION

solidaritéS organise une conférence publique avec Jacqueline Heinen, auteure du livre 1968… Des années d’espoirs qui vient de paraître aux éditions Antipodes,  et avec Zbigniew Marcin Kowalewski, rédacteur en chef adjoint de l’édition polonaise du journal Le Monde Diplomatique.

Jacqueline Heinen présentera le contexte et les évènements de Mai 1968 en Suisse, ainsi que leurs impacts sur les mouvements de la gauche radicales.

Zbigniew Marcin Kowalewski parlera des soulèvements et mouvements d’opposition qui se sont développés dans les pays de l’Europe de l’Est, notamment le soulèvement du Printemps de Prague en Tchécoslovaquie. Nous discuterons de l’influence de mai 1968 en Europe de l’Est – alors sous le joug du « stalinisme » – et au sein de la gauche radicale antistalinienne

3 avril 2018 | Activités / En mouvement / international / National | Aucun commentaire »

Conférence-débat: MAI 68, QUEL HÉRITAGE AUJOURD’HUI ?

Jeudi 19 avril à 20h15
À Pôle Sud (J-J Mercier 3, Lausanne)

Avec
ALAIN KRIVINE
Ancien militant de la Jeunesse communiste révolutionnaire
Membre actuel de la direction du NPA

Partager l’événement Facebook
Télécharger le flyer
Télécharger l’affiche

TEXTE D’INVITATION

Les années 1968 ont été un tournant dans l’histoire de la gauche radicale à travers le monde. Elles furent marquées par des mobilisations politiques et sociales d’envergure extraordinaire. A l’occasion des 50 ans de Mai 68, solidaritéS invite Alain Krivine, aujourd’hui membre de la direction du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et à l’époque militant de la Jeunesse Communiste Révolutionnaire.

Alain Krivine reviendra sur les mobilisations qui se sont développées en France cette année-là et sur l’importance des liens qui se sont formés entre les mouvements étudiants et ouvriers.

Entrainant des millions de personnes dans les rues, les grèves et les manifestations de masse qui en découlèrent constituent les plus grandes explosions sociales en France dans l’histoire récente. Elles ont entre autres permis d’obtenir en deux mois la hausse du salaire minimum, la hausse générale des salaires et une 4ème semaine de congés payés.

Si la situation politique et sociale est très différente aujourd’hui, nous discuterons des inspirations et des leçons que nous pouvons tirer des mouvements des années 1968, ainsi que des mobilisations de grande ampleur qui peuvent à nouveau voir le jour.

Dans cette perspective, nous aborderons une série de thèmes : Quelles formes donner aux organisations politiques aujourd’hui? Comment permettre la participation et l’auto-organisation des salarié-e-s? Comment articuler un programme politique global pour une transition anticapitaliste, antiraciste, féministe, internationaliste et écosocialiste?

3 avril 2018 | Activités / Economie / Education / En mouvement / international / Non classé | Aucun commentaire »

Conférence-débat: GRÈVE DES FEMMES DANS L’ETAT ESPAGNOL EN 2018… 2019, EN SUISSE AUSSI!

Mardi 10 avril à 20h
Au Cazard (Pré-du-marché 15, Lausanne)

AVEC
JULIA CAMARA, porte-parole de la coordination espagnole du 8 mars et membre d’Anticapitalistas
VANESSA MONNEY
, secrétaire syndicale au Syndicat SSP Vaud, membre de solidaritéS et de Feminista

 

Partager l’événement Facebook
Télécharger le flyer

 

TEXTE D’INVITATION

Le 8 mars 2018, 5,3 millions de femmes se sont mises en grève à travers tout l’État Espagnol. Des manifestations massives – un million de personnes rien qu’à Madrid ! – ont été organisées dans 120 localités. La mobilisation dénonçait le sexisme sous toutes ses formes : inégalités salariales, violences, répartition des tâches domestiques…. Loin d’être un fait isolé, cette grève fait suite à de nombreuses mobilisations féministes dans le monde, ces dernières années. En Suisse aussi, les femmes de plus en plus nombreuses à se mobiliser pour leur émancipation et pour leurs droits contre la société patriarcale.

Les politiques d’austérité ont frappé les femmes de plein fouet et renforcé encore la précarité de beaucoup. Le mouvement #metoo a révélé l’ampleur des agressions sexuelles et du harcèlement. Les inégalités salariales restent criantes, en Espagne comme en Suisse. Les droits de femmes sont attaqués de manière frontale, notamment le droit à l’avortement.

Le renouveau des formes de féminisme au niveau international et le renforcement de leurs mobilisations ouvrent des espaces de contestation sur tous les fronts (politiques, économiques, sociaux), ne serait-ce que parce que nombre de femmes subissent toutes les formes d’oppression et d’exploitation à la fois (sexisme, racisme, discrimination de classes…). De nouvelles générations ont développé leurs propres mots d’ordre et investi de nouveaux champs d’action.

Pour discuter de la grève de l’État espagnol et des perspectives, en Europe et en Suisse, solidaritéS organise une série de conférences en Suisse romande avec Julia Cámara, militante d’Anticapitalistas et porte-parole de la coordination espagnole 8 mars à Madrid. A Lausanne, elle sera accompagnée de Vanessa Monney, militante féministe, secrétaire syndicale et membre de solidaritéS.

La conférence aura également lieu à:
– Neuchâtel : Mercredi 11 avril – FLSH, Espace Agassiz – 18h15
– Genève : Jeudi 12 – Café Gavroche (Boulevard James-Fazy 4) – 19h

2 avril 2018 | Activités / En mouvement / Féminin/masculin / Féminisme / LGBT | Aucun commentaire »

Néolibéralisme et formation: Conférence et mobilisation!

solidaritéS Vaud et son groupe étudiant ont le plaisir de vous inviter à sa prochaine conférence-débat en collaboration avec le Groupe Regards Critiques (GRC) :

L’université: une entreprise comme les autres?

Mardi 27 mars – 17h30
Bâtiment Géopolis (Université de Lausanne) – salle 1628

Partager l’événement Facebook
Télécharger le flyer

Organisations
Groupe Regards Critiques (GRC)
soluniL (groupe étudiant de solidaritéS Vaud)

« On parle toujours du choix à faire entre le travail en entreprise et le monde académique. Mais à l’Uni aussi, il y a la possibilité de créer sa propre entreprise. L’EPFL a déjà cette culture que j’aimerais développer à l’UNIL ».

Il faut promouvoir l’esprit entrepreneurial à l’université, voici un des chevaux de bataille de Nouria Hernandez. La rectrice de l’Unil est bien loin de faire cavalière seule : en effet, l’idéologie néolibérale se diffuse dans l’ensemble du champ académique et se déploie en un éventail de mesures, signaux et autre discours. L’âpre bataille qui a été menée par nos camarades de l’Université de Fribourg et que poursuivent les étudiant-es de l’EPFL contre la hausse des taxes d’études n’en est qu’un exemple.
On peut lui ajouter, entre autres, l’augmentation continue de la part de financements privés dans les fonds de recherche, la précarisation des contrats de travail, en passant par la promotion de stages « professionnalisants » sous-payés. Une telle politique entrave non seulement l’accès aux études supérieures, mais s’en prend également à la production de savoirs.

Quelle place pour l’émancipation, si l’université est pensée comme un espace de formation professionnel rentable, réservée à une élite économique, où les recherches sont dictées par les besoins du marché ?

Pour en discuter, nous aurons le plaisir d’écouter Antoine Chollet (enseignant – chercheur en pensée politique à l’UNIL et membre du SSP) et Raphaël Ramuz (secrétaire syndical en charge de l’enseignement et des hautes écoles au SSP) pour une conférence, suivie d’un apéritif.

 

D’ici là, nous vous rappelons la

MANIFESTATION

POUR L’ÉDUCATION

Samedi 24 mars – 14h
Schützenmatte, Berne
Départ de Lausanne en train, 12h20, voie 1

Partager l’évènement Facebook
Site internet du mouvement

Organisations
– CUAE (Conférence universitaire des associations d’étudiantEs)
– KriPo – BE (Kritische Politik Bern)
– Vollversammlung gegen die Erhöhung der Studiengebühren Basel
– AGEF (Association des étudiant-e-s de l’université de Fribourg)
– KriMe (Kritische Medizinstudierende Bern)
– SISA (Sindacato Indipendente Studenti e Apprendisti)
– STOP la hausse – Fribourg
– SUD-EP (Syndicat SUD – Etudiant-e-s et précaires)
– Lange Nacht der Bildung Bern
– USO (Union der Schülerorganisationen)
– kriPo – ZH (kritische Politik Zürich)

 

Après une semaine d’action dans différentes villes et régions pour protester contre l’influence du libéralisme sur nos institutions éducatives, rendez-vous est donné à la Schützenmatte et le cortège se rendra jusqu’à la Place fédérale.

Hausses des taxes estudiantines, diminution des aides dans les écoles, précarisation des apprentissages, baisse des salaires des enseignant.e.s, etc. Partout, le démantèlement de l’éducation progresse, et nous le refusons!

Par conséquent, nous appelons à une semaine d’action et à une manifestation. Contre l’influence de l’économie sur nos institutions éducatives. Pour une éducation pour tous, qui soit forte, émancipatrice et participative.

Engage-toi. C’est maintenant qu’il faut agir!

Au terme de la manifestation une assemblée plénière publique se tiendra à 18h au Kirchgemeindehaus Petrus (Brunnadernstrasse 40).

22 mars 2018 | Non classé | Aucun commentaire »

Contrôles au faciès, discriminations raciales, mauvaises pratiques policières: Ensemble à Gauche proteste, la majorité PS-Verts de Lausanne défend qu’il est urgent de ne rien faire.

Communiqué de presse — Mardi 20 mars 2018

Une année après la mort d’Hervé Mandundu à Bex et trois mois après celle de Lamin Fatty à Lausanne, un autre homme noir est mort dans notre région après une interpellation de police. Sans présupposer des causes précises de ce décès, ces cas sont révélateurs d’une forme de racisme structurel qui se décline dans toutes les sphères de la société, et dont la police n’est pas exempte. Pour le groupe Ensemble à Gauche (EàG), la Municipalité et la majorité rose-verte de ce conseil porte une lourde responsabilité politique. EàG dénonce la politique sécuritaire de la Municipalité de Lausanne. Celle-ci mène à des abus, des mauvaises pratiques et des usages excessifs de la force, provoquant parfois des drames.

Mercredi 28 février, Mike, d’origine nigériane, a perdu la vie après une interpellation de police. Il avait de la famille qui le pleure aujourd’hui. Il était membre du collectif Jean Dutoit, composé de personnes noires en situation irrégulière de séjour qui se battent pour leurs droits. Ces morts nous rappellent que les politiques racistes et sécuritaires qui ont cours en Suisse et dans le canton de Vaud peuvent être littéralement mortelles. Etre un jeune homme noir, ici à Lausanne comme ailleurs en Suisse, fait de vous une cible toute désignée au racisme d’Etat. L’accès aux logements, à l’éducation ou même tout simplement à l’espace public relève pour cette population du parcours du combattant. Et lorsqu’on est marginalisé par son statut légal, on devient encore plus vulnérable. Les témoignages des hommes noirs sont alarmants : violences policières, profilage racial, humiliation et insultes dans le cadre d’interventions de police et, dans les pires des cas, la mort.

La politique de la Municipalité en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants est ici particulièrement mise en cause. Depuis le tournant sécuritaire entamé par la majorité municipale en 2012, les pratiques policières exacerbent les tensions et rendent le climat des plus délétères. A l’époque, Daniel Brélaz et Grégoire Junod promettaient de faire disparaître le deal de rue en quelques mois, par une stratégie consistant à « harceler » de façon méthodique et systématique les revendeurs de bout de chaîne.

Or, force est de constater que six ans plus tard, la situation n’a pas réellement évolué et s’est même détériorée. L’objectif de faire disparaître ne serait-ce que la part la plus visible du problème de la consommation de stupéfiants n’a pas été atteint. Cette politique alimente un climat de peur, de tensions et de violences, qui ont un impact négatif sur la population, en particulier les personnes noires habitant à Lausanne.

Le 20 mars 2018, EàG a interpellé la Municipalité de Lausanne, pour questionner la politique sécuritaire de la ville. Dans le cadre de la discussion, EàG a déposé deux résolutions (cf. annexe). La première proposait de réévaluer la politique de sécurité de la ville pour sortir de cette stratégie du harcèlement. La seconde invitait la Municipalité à favoriser une approche humanitaire et sociale de la situation, plutôt que sécuritaire et répressive. Toutes deux ont été rejetées en bloc par le plénum. Ainsi, la majorité rose-verte du Conseil communal et de la Municipalité confirme par leur vote leur responsabilité politique devant ces drames et ces abus.

Nous demandons que les voix de ces personnes noires soient réellement prises en compte. Nous voulons que justice soit faite pour Mike et pour toutes et tous les autres. Nous exigeons que les violences policières cessent tout de suite !

Dès la semaine prochaine, nous défendrons au Conseil communal des mesures telles que la mise sur pied d’une instance indépendante pour les dépôts de plainte contre les mauvaises pratiques policières, ainsi que l’introduction d’un reçu délivré à l’occasion de chaque interpellation.

20 mars 2018 | Antiracisme / Conseil communal / Immigration/racisme / Migrant-e-s / Municipalité | Aucun commentaire »

Soins dentaires: Les votant·e·s refusent une mesure d’égalité et de solidarité

Communiqué de presse — Dimanche 4 mars 2018

Soins dentaires famille

Comme mouvement à l’origine de cette initiative et comme fer de lance de la campagne, solidaritéS Vaud regrette évidemment le résultat de la votation cantonale du 4 mars 2018, même si nous saluons le fait que le OUI ait tout de même obtenu 43%. Malgré une campagne quotidienne au plus proche du terrain, le mouvement et ses alliés ne sont pas parvenus à convaincre une majorité de votant-e-s. Avec des votations similaires à venir dans els cantons de Genève, Neuchâtel, en Valais et au Tessin, solidaritéS souhaite que cette proposition puisse tout de même percer dans d’autres régions. Aussi, la campagne et le vote ont ouvert la voie à un débat public plus générale sur le financement des frais de santé, en s’inspirant de l’AVS pour proposer un contre-modèle à la LAMal. solidaritéS entend poursuivre ce débat, aux niveaux cantonal et fédéral.

Le 4 mars 2018, les citoyen-ne-s du canton avaient l’opportunité d’améliorer l’égalité d’accès aux soins dentaires, d’en faire baisser les charges pour la majorité de la population, d’améliorer l’état de santé bucco-dentaire de la population et de faire baisser les coûts de la santé.

Malheureusement, les arguments de peurs, les affirmations mensongères et les centaines de milliers de francs éngagés par la droite, le Centre patronal et la puissante corporation des médecins-dentiste auront réussi à détourner la population de ses intérêts matériels. Celles et ceux qui, votant non, s’attendait à l’introduction de mesures dites « ciblées » vont vite déchanter, car la droite majoritaire au Grand Conseil n’en veut absolument pas.

solidaritéS salue néanmoins un résultat méritoire, pour une initiative partie de ses rangs et des autres forces constitutives de la coalition Ensemble à Gauche. Avec plus de 43% de votant-e-s ayant soutenu notre initiative, solidaritéS et ses alliés de la gauche radicale ont montré leur capacité à formuler des propositions populaires, en faveur des salarié-e-s, des retraité-e-s, des chômeurs-euses et des jeunes en formation.

Nous encourageons vivement les populations des cantons de Genève, Neuchâtel, Valais et Tessin à saisir les opportunités qui se présentent à elles, à l’occasion des prochaines votations sur des initiatives similaires. Nous encourageons plus particulièrement la population genevoise à voter d’ores et déjà la liste n°1 Ensemble à Gauche aux élections cantonales d’avril 2018, seule à porter avec force cette revendication dans son programme.

Enfin, l’initiative à ouvert un nouveau débat public sur les modalités de prise en charge des frais de santé, en s’inspirant de l’AVS pour proposer un contre-modèle à la LAMal. solidaritéS entend poursuivre ce débat, aux niveaux cantonal et fédéral.

4 mars 2018 | Economie / Grand Conseil / Santé | Aucun commentaire »

Rassemblons-nous PARTOUT en Suisse contre la venue de Trump

Manifestons dans toute la Suisse pour montrer à Trump qu’il n’est pas le bienvenu et qu’on ne se laissera pas diviser par son intolérance et sa monstruosité, et QU’ENSEMBLE NOUS LUTTERONS:

  • pour les droits des femmes et des personnes LGBT*IQ+!
  • pour les droits des migrantEs!
  • contre une justice et ses lois racistes!
  • contre le réchauffement climatique!

Il y a un an, suite à l’élection de Trump aux Etats-Unis, des centaines de milliers de personnes ont manifesté à travers le monde, contre lui et tout ce qu’il incarne : un sexisme flagrant, un racisme odieux, un mépris envers la planète et une arrogance aussi belliqueuse que dangereuse.

Le 23 janvier Trump se rendra au Forum Economique Mondial à Davos. Le Conseil Fédéral dit « s’en réjouir », or cela n’est certainement pas le cas pour de très nombreuses personnes qui considèrent cette « visite » comme une provocation.

Car s’il vient, c’est bel et bien pour promouvoir son agenda « America First » qui s’attaque aux droits des femmes et des minorités de genre, qui érige des murs le long des frontières et qui fait de l’islamophobie la bannière de sa propre « guerre des civilisations ».

Des dirigeants européens comme Teresa May, et même le Président de la Confédération Alain Berset, sont impatients de lui serrer la main, et de lui assurer qu’eux aussi feront tout pour refouler les réfugié-e-s, stigmatiser les musulman-e-s et pour appliquer des politiques d’austérité et de démantèlement des prestations sociales.

Mais il existe une autre Europe et une autre Suisse ! Celle des milliers de femmes qui ont manifesté contre le sexisme en mars 2017, celle qui lutte contre la dégradation des conditions de vie et de travail, celle qui agit, silencieusement ou publiquement, pour accueillir les réfugiés, une Europe et une Suisse solidaire.

Trump et ses acolytes pensent que la Suisse est un des rares pays, où il peut se déplacer sans qu’il n’y ait de réaction. À nous de leur montrer qu’ils ont tort !

Rassemblons-nous nombreuses et nombreux pour le dire haut et fort: Trump n’est PAS le bienvenu.

Rassemblement vaudois soutenu par : CADTM (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes), Cercle la brèche, Collectif R, Collectif Urgence Palestine, GSsA (Groupe pour une Suisse sans Armée), Jeunes POP Vaud, Jeunesse Socialiste Vaudoise, Jeunes Vert-e-s vaudois-e-s, Lilith Lausanne, solidaritéS Vaud

Nous avons à coeur de rendre accessible cet événement aux personnes sourdes et malentendantes, les prises de paroles à Lausanne seront interprétées en langue des signes française lors du rassemblement.

21 janvier 2018 | Non classé | Aucun commentaire »

Faites un don à la campagne pour le remboursement des soins dentaires!

La campagne pour l’initiative populaire cantonale pour le remboursement des soins dentaires dans le canton de Vaud, qui sera soumise au vote le 4 mars 2018, est lancée.

A défaut d’arguments, nos adversaires ont des moyens considérables pour combattre cette mesure de solidarité et de santé publique. Le Comité d’initiative a beaucoup de forces vives, mais manque cruellement de ressources financières.

Un don de votre part, même modeste, nous permettra de faire accepter cette mesure devant la population. Vous pouvez faire un don par SMS ou sur le CCP du Comité, tel qu’expliqué ci-dessous.

Nous vous remercions par avance pour votre soutien et votre engagement, et vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année !!!

 

Pour une santé éclatante, faites un don!

→ Par SMS

Au nº 488:
Envoyez «DENT» suivi du montant de votre contribution (1—100 francs)

Par exemple: DENT20

→ Par CCP

14—392681—4
Mention «soins dentaires»

Initiative pour le remboursement des soins dentaires: de quoi s’agit-il ?

Lancée en 2014 par une large coalition de partis politiques (le POP, solidaritéS, le Parti socialiste, les Verts), de syndicats (UNIA, SSP, SUD) et d’associations (l’AVIVO, le Mouvement populaire des familles), cette initiative propose que l’Etat mette en place une assurance publique universelle pour le remboursement des soins dentaires de base, ainsi qu’un réel dispositif de prévention en matière de santé bucco-dentaire pour tous les enfants scolarisés. L’initiative propose également la mise en place d’un réseau de policliniques dentaires régionales. Refusée par une courte majorité du Grand Conseil vaudois, cette proposition est néanmoins soutenue par le Conseil d’Etat.

Une urgence sociale

Cette initiative répond à un besoin urgent pour la population vaudoise. Les coûts engendrés par les soins dentaires sont très importants et ne sont pas pris en charge. C’est donc la logique du chacun pour soi qui s’applique, ce qui n’est pas acceptable dans le domaine de la santé. Par conséquent, de nombreuses personnes renoncent à des soins qui pourraient prévenir des interventions lourdes et des problèmes de santé plus graves. D’autres plongent dans la précarité, s’endettant pour payer la facture du dentiste. Ainsi, cette initiative permettrait à long terme une amélioration de la santé publique et donc une réduction générale des coûts. Le financement de l’assurance serait garanti par un prélèvement paritaire sur le revenu (50% salarié·e, 50% employeur), estimé au total à environ 0.5% du salaire brut. Il reprendrait donc le modèle de financement stable et éprouvé de l’AVS. Ainsi, une personne gagnant 6’000 francs verrait l’entier de ses frais dentaires de base ainsi que ceux de ses enfant et parents à la retraite remboursés pour seulement 30 francs par mois !

Nos adversaires ont de gros moyens, aidez-nous à faire face!

Nous savons que les opposant·es investiront des ressources financières très importantes pour combattre cette initiative. Bien sûr, nous mettrons tout en œuvre pour faire aboutir cette proposition devant la population, malgré ces disparités financières prévisibles. L’argent reste toutefois un enjeu important dans une campagne de votation. Vos dons nous aideront à diffuser un argumentaire détaillé dans toutes les boîtes aux lettres du canton, à rendre visibles nos arguments dans l’espace public, à organiser des rencontres et des débats avec la population, ou encore à mener une campagne dynamique sur les réseaux sociaux…

Alors n’attendez-pas!
Pour des soins dentaires accessibles à toutes et à tous, faites un don!

→ Par SMS

Au nº 488:
Envoyez «DENT» suivi du montant de votre contribution (1—100 francs)

Par exemple: DENT20

→ Par CCP

14—392681—4
Mention «soins dentaires»

11 décembre 2017 | Activités / Grand Conseil / Vaud / Votations | Aucun commentaire »

En plein grand froid, la Municipalité de Lausanne met à la rue 80 personnes sans-abri

Communiqué de presse — Samedi 2 décembre 2017

solidaritéS dénonce une mesure inhumaine et soutien toute démarche visant à permettre aux personnes qui n’en ont pas de trouver un toit.

Dans la nuit du vendredi 1er décembre, la police municipale, sur ordre de l’exécutif de la Ville, a évacué environ 80 personnes sans-abri du centre sportif de Grand-Vennes. Cette salle de gymnastique avait été investie durant l’après-midi par le Collectif New Life, qui cherche des solutions d’accueil pour les personnes vivant dans la rue, laissées à leur sort par les autorités cantonales et communales. Alors qu’elles ne causaient aucun trouble, la Municipalité a pris la décision de les jeter dehors, sans même attendre que la nuit soit passée et sans proposer d’alternatives. Pourtant, aucune activité n’était prévue dans la salle avant le lendemain. lire la suite »

2 décembre 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Conférence-Débat avec Danièle Obono (Députée – France Insoumise)

solidaritéS Vaud a le plaisir de vous inviter à sa prochaine

Jeudi 9 novembre – 20h15 – à la Fraternité (pl. Arlaud 2, Lausanne)

Partager l’événement Facebook

Télécharger le flyer d’invitation

Résister face à Macron : Comment et avec qui ?

L’épreuve de force avec le gouvernement Macron a commencé en France avec de nombreuses mobilisations depuis le mois de septembre. Une résistance populaire s’organise face à des dirigeant·e·s qui veulent imposer de force une société ultra-libérale.

Dans la France d’Emmanuel Macron, les salarié·e·s n’ont plus de droits collectifs, le patronat est tout puissant. Le racisme et la répression policière s’accentuent avec l’inscription de plusieurs directives de l’état d’urgence dans la loi ordinaire, pour faire taire toute forme de contestation sociale.

Avec un Parti socialiste à l’agonie, la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon s’est installée comme le premier opposant à Macron et son gouvernement. En témoigne son dernier rassemblement le 23 septembre dernier, où plus de 80 000 personnes ont défilé dans la rue pour une manifestation contre « le coup d’Etat social ». Si tout le monde s’accorde à dire que la France Insoumise a bousculé les rapports de force politiques aux dernières élections françaises, tout omme l’ont fait Syriza en Grèce, Bloco au Portugal ou Podemos en Espagne avec des bilans contrastés, reste à savoir si cette plateforme peut offrir d’autres débouchés que celui des urnes.

Car pour faire reculer le gouvernement Macron, il semble nécessaire de combiner opposition parlementaire et mobilisations populaires par en bas. Reste à savoir si la France Insoumise peut lutter sur ces deux fronts, et si elle peut le faire seule… Pour l’heure, force est de constater qu‘en France comme ailleurs dans le monde, les résistances sont encore trop faibles pour contrer les gouvernements et leurs politiques néo-libérales.

Pour en débattre, solidaritéS a le plaisir d’inviter l’une des principales figures et porte-parole nationale de la France Insoumise : Danièle Obono, militante afro-féministe et élue députée à l’Assemblée Nationale lors des élections législatives françaises de 2017. Nous nous réjouissons de vous accueillir pour discuter et débattre de ces questions avec elle !

La conférence sera suivie d’un apéritif

 

2 novembre 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

suivant »