Défendons les droits et les libertés démocratiques à l’Université de Lausanne ! Retrait de la Directive 5.4!

censure-538x360

Adressée à la Direction de l’UNIL – Anne-Catherine Lyon, Cheffe du DFJC – Pierre-Yves Maillard, Président du Conseil d’Etat

Le 1er septembre 2014, la Direction de l’UNIL a édicté une nouvelle directive (5.4) qui limite drastiquement les possibilités d’expression libre par voie d’affichage, par la diffusion de journaux, de tracts, par la récolte de signatures (pétitions, initiatives, référendums), la tenue de stands, ou la recherche de fonds pour une campagne humanitaire, par exemple. Cette directive soumet, en effet, à «autorisation préalable» de l’administration (5.4.4), toutes ces formes d’expression ou d’actions libres et indépendantes, qu’elles soient culturelles, associatives, syndicales, politiques, éditoriales ou religieuses.

En d’autres termes : la direction de l’Unil s’arroge avec cette directive un pouvoir discrétionnaire lui permettant de décider ce qui peut être dit ou non sur le territoire de l’Université. Elle prétend n’autoriser que les activités en lien direct avec les étudiant-e-s ou les salarié-e-s (24Heures et RTS, 15.10.2014) pour faire de l’UNIL une bulle préservée du monde. La Directive prévoit, de plus, d’interdire «toute communication [...] qui interfère avec ses propres communications» (art. 5.4.3), c’est-à-dire toute expression critique ou dissidente envers elle. lire la suite »

24 octobre 2014 | Non classé | Aucun commentaire »

Recommandations de vote pour les votations du 30.11.14

2014-11-30-ecopop-solidaritéS-web

2014-11-30-forfisc-solidaritéS-web

 

Nos recommandations de vote pour les prochaines votations :

- Initiative populaire du 2 novembre 2012 «Halte à la surpopulation – Oui à la préservation durable des ressources naturelles»;
NON

- Initiative populaire du 20 mars 2013 «Sauvez l’or de la Suisse (Initiative sur l’or)» ;
NON

- Initiative populaire du 19 octobre 2012 «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (abolition des forfaits fiscaux)»;
OUI

 

24 octobre 2014 | Non classé | Aucun commentaire »

Manifestation : 28 octobre « STOP BUNKER »

Capture d’écran 2014-10-23 à 00.53.09

Capture d’écran 2014-10-23 à 00.52.52

On est pas en guerre, pas de bunker 

 Un logement décent, ici et maintenant! 

Manifestation 
Mardi 28 octobre 2014
17 h 30
Place Chauderon – Lausanne

Depuis le mois d’août 2014, un collectif de demandeurs d’asile est entré en lutte pour exiger de bonnes conditions d’hébergement dans le canton de Vaud.

Epuisés par des conditions de vie profondément dégradées dans les abris PC de l’EVAM, ils ont entrepris plusieurs actions et ont exigé du Président du Conseil d’Etat et de la direction l’EVAM une négociation. Ces demandes, malgré l’urgence, sont encore aujourd’hui restées sans réponse. Plus de 400 requérants d’asile sont logés dans les abris de la Protection Civile gérés par l’EVAM. Ils sont contraints de vivre dans des locaux sous terre, sans fenêtre, dans des dortoirs collectifs parfois insalubres, sans intimité. L’accès à une cuisine leur est interdit. Ces personnes sont obligées de partir chaque jour à 10h de l’abri sans possibilité d’y retourner avant le soir. Dans ces conditions, la santé mentale et physique des personnes est dégradée, le sommeil difficile. Le droit de vivre décemment et dignement leur est refusé.

 

Ce collectif exige d’être logé décemment, c’est-à-dire dans un lieu de vie non souterrain. Dans l’attente de la réalisation de cette revendication légitime, ils exigent la mise en œuvre immédiate de mesures concrètes visant l’amélioration de leurs conditions de vie : l’ouverture 24h sur 24 des abris, l’accès à une cuisine qui leur assure l’autonomie et un hébergement non surpeuplé. Nous appelons toutes et tous à soutenir la lutte exemplaire de ce collectif et à être solidaires de leurs revendications, en participant la manifestation du 28 octobre 2014. La politique menée ici est un laboratoire de réduction des droits fondamentaux qui frappe toujours les plus faibles d’abord et qui est amenée à se généraliser. Nous refusons que des personnes soient contraintes de vivre dans un abri PC. Un logement décent, ici et maintenant! 

 

23 octobre 2014 | Migrant-e-s / Vaud | Aucun commentaire »

Forfaits fiscaux (II/II) « un formidable encouragement à la fraude fiscale »

6199614.image

Afin de mieux comprendre les enjeux de l’initiative contre les forfaits fiscaux, nous publions la suite de l’entretien avec Sébastien Guex, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lausanne et spécialiste de l’histoire économique suisse. Pour rappel, l’abolition des forfaits fiscaux fera l’objet d’un vote populaire le 30 novembre prochain, grâce à une initiative fédérale de La Gauche, soutenue par les Verts et le PS, pour laquelle le mouvement solidaritéS avait récolté un grand nombre de signatures.

L’un des principaux arguments des partis bourgeois et du Conseil fédéral, y compris de ses membres socialistes, est de dire que le système des forfaits fiscaux produit des rentrées fiscales. Qu’en est-il réellement?

Tout d’abord, le cas du canton de Zurich qui a interdit les forfaits fiscaux en 2009 démontre clairement que tous les forfaitaires ne quittent pas la Suisse et que ceux qui restent, en payant davantage d’impôts, contribuent à équilibrer le départ des autres. Sur les 201 bénéficiaires du système, 97 ont quitté la région et se sont installés pour la plupart dans d’autres cantons de Suisse (deux sont décédés). Ce départ a occasionné une perte de 12,2 millions de francs de recettes fiscales, mais les 102 ré­si­dent·e·s étrangers qui sont restés versent maintenant une somme totale de 13,8 millions de francs au canton. L’opération s’est donc révélée rentable, même du strict point de vue comptable. Il en va de même dans le canton de Schaffhouse où les forfaits fiscaux ont été supprimés depuis 2012. lire la suite »

19 octobre 2014 | Economie / National | Aucun commentaire »

Fiscalité des entreprises dans le canton de Vaud : « C’est l’union sacrée »

image_vaud

Depuis 2005, les comptes de l’Etat de Vaud ont présenté sans interruption d’importants excédents de recettes. En 2013, le bénéfice s’élève à 743 millions (sur lesquels 735 millions ont été prélevés pour la recapitalisation de la Caisse de pension). Durant la même période, l’Etat de Vaud a pu diminuer sa dette nette de 8 649 millions (2004) à 475 millions en 2013. 

Durant cette même période, le personnel de l’Etat tout service confondu et y compris le CHUV a augmenté (32 779 (27 161 EPT) en 2013)  dans une proportion comparable à la croissance démographique du canton de 1 % par année. Cet accroissement du volume des service publics n’a permis de répondre que partiellement aux nouveaux besoins sociaux : il manque toujours des milliers de places dans les lieux d’accueil de l’enfance, le personnel de la santé publique et parapublique est constamment surchargé et travaille en flux tendu.

Dans l’enseignement les moyens sont en deçà des besoins. Le manque de construction de logements à loyer abordable est criant. Face à  ces carences connues, on pourrait espérer que le gouvernement cantonal (à majorité rose verte) cherche à mettre en corrélation les dépenses publiques avec les besoins sociaux en s’appuyant sur la très bonne santé des finances cantonales. C’est le choix inverse qu’a fait un Conseil d’Etat avant tout soucieux de mettre en corrélation l’impôt avec les exigences de profits des entreprises.  lire la suite »

19 octobre 2014 | Economie / Grand Conseil | Aucun commentaire »

Cycle de formation interrégional du mouvement solidaritéS

Plan

Samedi 25 octobre

10h-17h

Espace Dickens (Lausanne, rue Dickens 4)

SolidaritéS invite tous ses membres, ainsi que tous les sympathisants du mouvement à participer au cycle de formation national qui se tiendra le samedi 25 octobre de 10h à 17h à l’Espace Dickens (Lausanne, rue Dickens 4). Il s’agit de la première partie d’un cycle qui se tiendra jusqu’à l’été 2015. Le second volet aura lieu le samedi 6 décembre, réservez déjà la date! Ces formations sont ouvertes à toute personne intéressée et ne nécessitent pas de connaissances préalables. lire la suite »

5 octobre 2014 | Non classé | Aucun commentaire »

Forfaits fiscaux (I/II) « Évasion fiscale légalisée »

Capture d’écran 2014-10-04 à 18.39.09

Afin de mieux comprendre les enjeux de l’initiative contre les forfaits fiscaux qui passera en votation le 30 novembre prochain, notre rédaction s’est entretenue avec Sébastien Guex, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lausanne et  spécialiste de l’histoire économique suisse. Voici la première partie de cette interview dont la suite paraîtra dans notre prochain numéro.

 

Qui sont les personnes qui peuvent prétendre échapper aux impôts normaux pour se contenter de payer un forfait?

Sébastien Guex: Selon l’article 14 de la Loi fédérale sur l’Impôt fédéral direct, les forfaits fiscaux s’adressent aux riches contribuables résidant au minimum six mois par an en Suisse et n’exerçant pas d’activités lucratives en Suisse. Cette disposition fiscale donne l’opportunité à des contribuables très fortunés de ne pas être imposés selon leurs revenus et leur fortune comme les autres citoyens « normaux » mais en fonction de leurs dépenses estimées, basées principalement sur le montant de leur loyer multiplié par sept.

Les exemples les plus connus sont les stars de l’industrie culturelle ou les sportifs comme Johnny Halliday à Gstaad ou Michael Schumacher à Gland, mais il peut s’agir également de puissants capitalistes comme les milliardaires Viktor Vekselberg ou Ingvar Kamprad. Ce dernier fondateur d’Ikea et ancienne plus grosse fortune de Suisse (entre 35 et 36 milliards de francs en 2012) était bénéficiaire d’un forfait fiscal avant son retour en Suède l’été 2013. A titre d’exemple, si un Vaudois gagnant 100 000 francs annuels avait été soumis à un régime d’imposition équivalent, il aurait payé l’équivalent scandaleux d’une tasse de café d’impôt, soit 3,20 francs annuels. lire la suite »

4 octobre 2014 | Economie / National | Aucun commentaire »

la lutte exemplaire des requérant·e·s d’asile érythréens continue

10639506_853281921363073_1176954834790935_n

Un troisième piquet de manifestation s’est tenu mardi 30 septembre devant le Grand Conseil à la Riponne, afin d’interpeller les député-e-s vaudois. Soutenu par le collectif Droit de rester, une huitantaine de requérant·e·s d’asile originaires d’Erythrée luttent depuis le mois d’août 2014 pour exiger une amélioration de leurs conditions d’hébergement.

Epuisé·e·s par des conditions de vie très difficiles dans les abris de la protection civile, ils·elles avaient premièrement entrepris une grève de la faim avant d’exiger une rencontre avec la direction de l’EVAM afin d’exposer leurs revendications. Compte tenu de la l’urgence de la situation et face à l’absence de réponse de leur établissement d’accueil, ils·elles ont décidé de se constituer en collectif pour faire connaître publiquement la gravité de leur situation.

Cette lutte courageuse participe à la dénonciation aux yeux de toutes et tous de l’infâme politique d’accueil réservée aux mi­grant·e·s aujourd’hui en Suisse. Le cas des Erythré­en·ne·s n’est pas isolé, de nombreux re­quérant·e·s d’asile sont aujourd’hui logé·e·s dans les abris de la Protection Civile, contraint·e·s de vivre dans des locaux sous terre, sans fenêtre, dans des dortoirs collectifs parfois insalubres et sans intimité. lire la suite »

4 octobre 2014 | Lausanne / Migrant-e-s / Vaud | Aucun commentaire »

Construire des logements à loyers abordables

SUISSE DROIT AU LOGEMENT

Malgré la pénurie de logements, le gouvernement ne fait rien pour enrayer cette situation. Il est urgent de lutter contre la spéculation immobilière et d’exiger des logements à loyers abordables.

Dans le canton de Vaud, com­me sur tout l’arc lémanique, la crise du logement est marquée par une offre notoirement insuffisante de logements à loyers abordables pour une majorité de la population, et par une priorité, imposée par les promoteurs immobiliers, à la réalisation de logements à vendre en copropriété, au détriment d’appartements mise en location.

La pénurie extrême de logements a des effets sociaux et environnementaux désastreux : d’une part, une diminution du pouvoir d’achat, vu la part « nécessaire » au paiement du loyer dans le revenu des ménages, et, d’autre part, une mobilité contrainte, dès lors que le logement est souvent éloigné du lieu de travail.

Cette situation de pénurie extrême de logement s’accompagne d’un grand nombre de rénovations et de transformations d’appartements ou d’immeubles anciens, souvent peu entretenus depuis des décennies, mais loués à des loyers raisonnables. Ces travaux visent, dans la majorité des cas, à la relocation des appartements rénovés avec des loyers très fortement augmentés, à une hausse très forte du rendement locatif de l’immeuble.

Ces opérations spéculatives ne répondent pas aux besoins des locataires, habitant ces logements, en assurant la sécurité et la salubrité de leurs immeubles. Dans de nombreux cas, ils se voient notifier une résiliation de leur bail et, si ce n’est pas le cas, ils doivent subir durant de nombreux mois des travaux difficiles à vivre, avec comme seule perspective, une hausse de loyer très importante à l’issue des travaux. lire la suite »

4 octobre 2014 | Logement / Vaud | Aucun commentaire »

Solidarité avec Fatmir Krasniqi !

Capture d’écran 2014-09-29 à 12.24.36

Ce matin Fatmir Krasniqi a été arrêté à son domicile en vue d’être renvoyé au Kosovo, Fatmir affirme être ressortissant de Macédoine et non du Kosovo.

Il vit en Suisse depuis 18 ans! Il a appris rapidement le français, a fait diverses formations et travaillé successivement dans l’agriculture, comme traducteur pour l’EVAM, puis pour une entreprise de transports. Un grave accident de travail en 2005 l’a forcé cependant à cesser de travailler pour une longue période.

lire la suite »

29 septembre 2014 | Antiracisme / Lausanne / Migrant-e-s | Aucun commentaire »

suivant »