Ensemble à Gauche changeons la donne!

eag_web-1

Depuis plus de cinq ans, le gouvernement vaudois est à majorité « rose-verte », alors que le parlement rassemble une majorité d’élu·es du centre et de droite. Or, malgré quelques exceptions, la coalition gouvernementale mène avec la majorité du parlement une politique radicalement libérale soutenue par les socialistes et les Verts. Cette orientation a des conséquences néfastes qui touchent une majorité de la population, tant sur le plan écologique que social. Elle génère une hypermobilité entraînant la colonisation de notre territoire, une pollution galopante de l’air et de l’eau et un gaspillage d’énergie et de matières premières. Elle installe une pénurie persistante et grave de logements à loyer abordable ainsi qu’une insuffisance criante de places d’accueil pour la petite enfance. Et elle invente des cadeaux fiscaux aux multimillionnaires et aux grandes entreprises (RIE 3) entraînant la casse progressive des services publics faute de moyens, la détérioration des conditions de travail par la exibilisation du temps de travail et la sous-enchère salariale.

Le canton de Vaud n’est pas une exception. Le capitalisme a toujours connu des crises engendrant régressions sociales, effondrements politiques, voire conflits militaires, prix d’une croissance à relancer sans cesse. Aujourd’hui, il se heurte aux limites de la planète. Pour survivre, il doit s’emparer des derniers domaines qui lui échappent en transformant en marchandise tout ce qui est encore public ou gratuit, jusqu’à nos vies dans ce qu’elles ont de plus intime.

Production et rentabilité doivent sans cesse augmenter, il faudrait travailler plus pour gagner plus et consommer toujours plus. A gauche comme à droite, ce développement chaotique est baptisé « durable » ; mais, en vérité, c’est l’exploitation à court terme des humains et le gaspillage des ressources naturelles non renouvelables qui se poursuivent. Notre environnement subit ainsi des dégâts irréversibles, mettant en danger l’ensemble des espèces vivantes et donc l’avenir même de l’aventure humaine. Alors que l’urgence est manifeste, qu’elle est scientifiquement reconnue, le gouvernement et la majorité parlementaire sont incapables de relever ces défis et mènent une gestion à court terme au profit des nantis.

Alors que les partis installés débattent de retouches au système, nous proclamons qu’il est urgent : → de préparer une transition écologique d’envergure pour une sortie, inévitable, des énergies fossiles et de l’atome; →de renforcer la protection des salarié·es et améliorer les conditions de travail; → de relayer les appels de la société civile à la solidarité avec les migrant·te·s victimes du système de Dublin. Mais aussi de renouer avec d’autres dimensions essentielles de la vie – culturelle, artistique, affective, spirituelle, philosophique, citoyenne, altruiste – reléguées aujourd’hui à une place marginale, mais qui pour- raient être développées réellement sans limites et sans péril pour la planète.

Nous défendons une politique de rupture. Il est indispensable de mettre le cap vers une société où la défense du bien commun, tant sur le plan social qu’écologique, est une priorité absolue. Ne nous laissons plus déposséder ! Prenons en main les affaires publiques qui nous concernent toutes et tous ! Agissons partout où nous le pouvons, dans les entreprises, les quartiers, les lieux de formation. Ne laissons plus celles et ceux d’en haut mener au fil de leurs intérêts une politique prétendument équilibrée et pragmatique, qui conduit et conduira, ici comme ailleurs, à une impasse désastreuse.

Nous nous engageons à soutenir les mobilisations de la rue et défendre les mouvements sociaux au cœur du parlement et nous proclamons qu’un radical changement de cap est nécessaire, urgent et possible. C’est dans cette perspective que nous présentons, au Grand Conseil et au Conseil d’Etat en avril 2017, une candidature sous la bannière commune « Ensemble à gauche » où convergent les courants de la « gauche de gauche » et de la décroissance.

Téléchargez notre programme (PDF)

11 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Conférence-débat – Trump, Le Pen, Aube Dorée: un danger fasciste ?

 cp_fascisme_web

Mardi 31 janvier
19h30 à l’Espace Dickens
Lausanne
Entrée libre


Conférence-débat de solidaritéS avec :

Stefanie PREZIOSO
Historienne et spécialiste du fascisme
Thanassis KAMPAGIANNIS
Avocat de l’Accusation dans le procès d’Aube Dorée

Pour qui tient à la démocratie, même lorsqu’elle est de basse intensité comme dans certains pays aujourd’hui, la montée de courants et de personnages d’extrême droite est troublante. Leur accession au pouvoir est effrayante. Ce phénomène ne s’élève pas sur du vide. Les périodes de crise et d’incertitude, comme celle que nous traversons depuis 2008, nourrissent leur essor. Dès lors, il devient vital de comprendre ces phénomènes pour mieux les combattre.

lire la suite »

9 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Rassemblons-nous contre les massacres à Alep

dsc04545

solidaritéS appelle tou-te-s ses sympatisant-e-s à participer dimanche, avec une bougie à la main, à un rassemblement de soutien au peuple syrien, qui se fait massacrer à petit feu. 

Dimanche 18 décembre à 18h30
Place de la Riponne, Lausanne
Organisé par Amnesty International

  • Venez nombreux-euses pour dire STOP à la barbarie du régime Assad et de ses alliés la Russie et la République Islamique d’Iran!
  • Venez nombreux-euses pour dire STOP aux crimes contre l’humanité
  • Venez nombreux-euses pour dire STOP à la guerre

Face au silence des gouvernements occidentaux, les citoyen-ne-s doivent faire entendre leur voix et être solidaire avec le mouvement populaire syrien qui s’est soulevé pour la liberté, la dignité et l’égalité.  lire la suite »

16 décembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Manifestation: Liberté pour l’opposition démocratique en Turquie!

2016-12-10-manif-turquie-a3

MANIFESTATION
Samedi 10 décembre 2016 · 14h · Pl. Neuve
Genève Journée Internationale des Droits de l’Homme

Liberté pour tous les députés du HDP ! — Levée immédiate de l’interdiction qui pèse sur 1490 ONG, notamment les associations de femmes!

Télécharger le Flyer (PDF)

Venez nombreuses et nombreux pour dénoncer la répression politique massive contre l’opposition démocratique en Turquie, le mouvement politique kurde, les ONG, dont les associations de femmes, et contre la liberté des médias. Unissons nos voix pour dénoncer le silence de la Suisse et de l’Europe qui contribue à renforcer la dictature d’Erdogan. lire la suite »

6 décembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Bourses d’études: solidaritéS soutient les revendications des associations

topelement
Bourses d’études en attente : 
solidaritéS soutient les revendications des associations d’étudiant-e-s

Le retard que prend l’Office cantonal des bourses d’études (OCBE) à traiter les demandes d’allocations de formation est inacceptable.. Il est le résultat de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l’aide aux études et à la formation professionnelle (LAEF) et d’un manque criant de personnel dans cet Office. Une coalition d’associations estudiantines s’est formée pour demander, à travers une lettre ouverte déposée aujourd’hui, l’intervention urgente du Conseil d’État vaudois pour résoudre la situation.Les associations revendiquent :

  • La mise en place d’un fonds d’urgence cantonal d’avance sur les bourses d’études pour pallier les retards de l’OCBE.
  • Une augmentation de la dotation en personnel de l’OCBE
  • La mise en place d’une information concernant le système de calcul et de mise en œuvre de la LAEF.

solidaritéS soutient pleinement la coalition estudiantine et s’associe à ses revendications. Il n’est pas acceptable que les étudiant-e-s et les apprenti-e-s fassent les frais de l’incapacité des autorités à anticiper la mise en œuvre de la LAEF et à engager le personnel nécessaire au bon fonctionnement de l’OCBE. Le mouvement fera son possible pour donner un maximum d’écho aux demandes des organisations d’étudiant-e-s. Au Grand conseil notamment, nous demanderons l’augmentation de la dotation en personnel de l’OCBE lors des débats et du vote du budget cantonal, qui interviendront à la fin de l’année.

solidaritéS (VD) 

30 novembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Marche contre les contrôles au faciès et discriminations raciales

15111079_1436827413008518_4494971299489823752_o-1

Banderole de solidaritéS durant la marche

solidaritéS dénonce fermement toutes les pratiques discriminatoires des forces de police, à Lausanne et ailleurs. Une quinzaine de nos membres étaient aux côtés des quelques 1’000 personnes manifestant à Lausanne ce samedi 19 novembre « contre le profilage racial ». Cette marche était à l’initiative du Collectif A qui le tour, constitué de personnes indignées par les événements récents survenus à Lausanne (l' »affaire Claudio ») ou encore à Bex (l' »affaire Hervé »). La manifestation s’est rendue au commissariat de la place du tunnel en scandant « justice pour Hervé » et « stop aux violences policières ». D’autres slogans comme « La Suisse, c’est aussi nous » ou encore « La vie des noirs compte » (en écho au mouvement Black Lives Matters au USA) ponctuaient cette marche animée et pacifique.

Les événements survenus sont symptomatiques d’un problème de fond dans notre société : un racisme d’Etat qui caractérise la politique menée à plusieurs niveaux à l’égard des étrangers-ères, depuis des décennies.

Au Conseil communal de Lausanne, avec le groupe Ensemble à Gauche, solidaritéS Vaud défend plusieurs mesures, comme la mise sur pied d’une instance indépendante de plainte pour les abus policiers et l’introduction d’un reçu délivré à chaque interpellation des forces de police.

Par ailleurs, les élu-e-s Ensemble à Gauche ont mis sur pieds un formulaire de témoignage à disposition des personnes victimes de mauvaises pratiques policières, qui est à disposition de toutes les personnes se sentant victimes de pratiques abusives de la part des forces de l’ordre.

NON au contrôle au faciès et au profilage racial !

 

Tract de solidaritéS

Téléchargez le formulaire de recueil de témoignages

20 novembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Marche en mémoire d’Hervé Mandundu et contre le profilage racial

handsup-blacklivesmatter-2

Samedi 19 novembre 2016, solidaritéS Vaud appelle tou-te-s ses sympathisant-e-s  à participer nombreux-ses à une marche en mémoire d’Hervé Mandundu et pour protester contre le profilage racial dont sont victimes les noirs en Suisse.

Hervé Mandundu, 27 ans et originaire de la République démocratique du Congo est décédé des suites de blessures par balles reçues d’une patrouille de police dans la nuit du dimanche 6 novembre dernier à Bex dans le canton de Vaud en Suisse. La mort de ce jeune homme sans histoire a suscité une immense vague d’émotion dans la communauté africaine et au-delà.

La famille de la victime, les amis, ainsi que toutes les personnes qui souhaitent manifester leur soutien formeront un cortège et scanderont d’une même voix, le slogan : La vie des Noirs compte aussi!!!

MARCHE EN MÉMOIRE D’HERVE MANDUNDU
Samedi 19 novembre 2016
12h30, depuis le Tribunal de Montbenon

Lausanne

Tract de solidaritéS

 

 

18 novembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

solidaritéS dénonce l’organisation d’une conférence de Résistance Helvétique à Lausanne

14086484_1580753448896236_770361205180256439_o
Non à l’extrême droite !
Pas de fascistes, ici comme ailleurs !

solidaritéS dénonce l’organisation d’une conférence par le groupe d’obédience fasciste « Résistance Helvétique » le samedi 19 novembre à Lausanne.

La conférence du Groupe Résistence Helvétique fait suite aux multiples événements organisés par des groupuscules d’extrême droite en Suisse depuis cet été (concerts d’Unterwasser et de Kaltbrunn, tentative de réunion du Parti Nationaliste Suisse (PNS) à Lausanne et d’Alain Soral à Genève). solidaritéS a lancé une mobilisation large pour s’opposer à la tenue de ces deux manifestations. Les autorités ont pour leur part jugé qu’il était bon de les interdire.

Nous ne le dirons jamais assez, Le fascisme n’est pas un courant politique comme les autres et ne doit pas être traité comme tel. Les groupes fascistes promeuvent ouvertement une idéologie raciste, sexiste, homophobe et défendent l’avènement d’un ordre autoritaire. Historiquement, leurs organisations se sont développées dans le but explicite de détruire les forces politiques et syndicales de gauche par la violence. En en plus de promouvoir leur idéologie ultra-réactionnaire, ces groupes cherchent aujourd’hui à banaliser leur existence et à se doter d’un vernis de respectabilité à travers ces conférences.

Il est inacceptable que des organisations qui s’inscrivent dans des traditions fascisantes et d’extrême droite fassent de la Suisse un lieu de rassemblement. Et nous resterons présents et mobilisés pour leurs rappeler qu’ils ne sont pas les bienvenus, ici comme ailleurs !

 

solidaritéS (VD) — Communiqué de presse — Mercredi 16 novembre 2016

16 novembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Mobilisons-nous pour soutenir les employé.e.s de la ville de Lausanne

image

NON au mal-nommé projet « Equitas »
Mobilisons-nous pour soutenir les employé.e.s de la ville de Lausanne

Manifestation
Jeudi 17 novembre à 17h
Place Chauderon, Lausanne

 

Cette mobilisation est très importante! Notre soutien aux salarié.e.s dont les salaires sont attaquées l’est tout autant!

Le nouveau système de rémunération des employés communaux (sinistrement appelé « Equitas ») suscite le mécontentement du personnel. Et pour cause: d’ici à quatre ans, plus de la moitié des employés qui travaillent aujourd’hui à la Ville de Lausanne seraient définitivement bloqués dans leur progression salariale! Pour certains, les pertes par rapport à ce qu’ils étaient susceptibles d’atteindre comme plafond salarial seraient de l’ordre de 20’000 francs, voire davantage! Les travailleurs-euses de la ville protestent et demandent le retrait du projet en l’état!

Pour faire reculer la Municipalité, il faut descendre dans la rue!

Pour soutenir ces demandes en vue des prochaines séances de négociation, l’Assemblée générale du personnel a décidé d’appeler à une manifestation des employés de la Ville de Lausanne. Elle aura lieu ce jeudi, le 17 novembre. Rendez-vous à 17h sur la Place Chauderon! Nous n’avons en effet aucune chance d’être entendus par la Municipalité si nous ne bougeons pas: la mobilisation des employés, c’est le seul langage qu’elle comprenne. Toutes et tous dans la rue pour défendre nos conditions de vie et de travail!

Tract du Syndicat des services publics (SSP)

16 novembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

Contrôles au faciès, discriminations raciales, mauvaises pratiques policières…

police-protection-surveillance-securite-terrorisme-delinquance-cybercriminalite-infractions-lausanne2

Communiqué de presse — mardi 15 novembre 2016

Contrôles au faciès, discriminations raciales, mauvaises pratiques policières… Les élu.e.s Ensemble à Gauche lancent un formulaire pour recueillir des témoignages.

Le 3 novembre dernier, la presse romande révélait qu’un homme de couleur noire avait subi un passage à tabac d’une violence déconcertante par la police lausannoise. Pris à tort pour un dealer en fuite, il n’avait commis aucune infraction. En plein jogging, écouteurs et capuchon sur la tête, il n’a pas entendu les interpellations des policiers, qui se sont alors rués sur lui sans hésiter. Le 6 novembre à Bex, un jeune père de famille de 27 ans, d’origine congolaise, est décédé sous les balles à la suite d’une intervention de la police cantonale. A Berne, un jeune homme originaire du Kenya, comparaissait le 7 novembre dernier devant la justice zurichoise pour avoir refusé de donner ses papiers à un agent : il n’en pouvait plus d’être la cible incessante de contrôles.

S’il les circonstances de ces événements sont encore à éclaircir, ils sont en tous les cas révélateurs d’un problème de contrôles au faciès, de discriminations raciales et de mauvaises pratiques policières, à Lausanne et ailleurs en Suisse.

Les conseillères et conseillers communaux « Ensemble à Gauche » s’opposent fermement à toutes les pratiques discriminatoires de la part des forces de police. Pour rappel, nos élu-e-s ont adressé au Conseil communal deux propositions pour répondre à ce problème durant la précédente législature : la mise sur pied d’une instance indépendante de plainte contre les abus policiers, ainsi que l’introduction d’un reçu pour chaque interpellation de police. Malheureusement, ces propositions n’ont pas été retenues par la majorité en place.

Dès lors, le groupe « Ensemble à Gauche » diffuse un formulaire à la disposition des personnes victimes de mauvaises pratiques policières. Vous le trouverez annexé au présent communiqué. Nous entendons ainsi collecter des cas d’abus.

Les personnes victimes de différentes pratiques abusives de la part de police municipale ainsi vivement invitées à se saisir de ce formulaire et les renvoyer à l’adresse mentionnée. Nous entendons réunir un ensemble de cas documentés quant aux dérives policières à caractère discriminatoire, pour revenir devant le Conseil communal avec des propositions concrètes, forts de ces témoignages.

Téléchargez le formulaire de recueil de témoignages

 

16 novembre 2016 | Non classé | Aucun commentaire »

suivant »