Une pénurie de logements toujours aussi grave – Pour le plus grand profit des promoteurs

Communiqué de presse :
Communiqué d’Ensemble à gauche, le 29 mars 2017

Aujourd’hui, des candidat.e.s et militant.e.s de la coalition Ensemble à gauche se sont rendus dans les locaux de Bernard Nicod SA à Lausanne, l’un des plus grands promoteurs immobiliers du Canton. Symboliquement munis d’oreillers, nous sommes venus demander à pouvoir loger dans ces locaux, en attendant de trouver un appartement à loyer accessible dans la région. Par cette action sympathique et humoristique, nous avons voulu dénoncer la pénurie de logements à loyer abordable, toujours aussi aiguë dans le Canton, en particulier dans les agglomérations, ainsi que la passivité des autorités cantonales pour y faire face.

Alors même que les taux hypothécaires sont en diminution, les prix des logements mis sur le marché en location ont doublé en 10 ans sur l’arc lémanique. Dès lors, près d’un.e locataire sur deux doit débourser plus de 25% de son revenu pour se loger. Cette situation profite à plein aux promoteurs, qui dégage des surprofits de plus en plus indécents, sur le dos des locataires. Si les bénéfices de l’entreprise Bernard Nicod SA ne sont pas connus du grand public, il suffit d’observer les cours boursiers de fonds d’investissement immobiliers côtés en bourse pour se rendre compte de leur attrait pour les spéculateurs : ainsi, le titre Mobimo est passé de 192 francs en juin 2015 à 263 francs en mars 2017 et celui du fonds Solvalor 61 de 237 francs 269 francs pour la même période.

Face à cette situation dramatique pour les locataires, le Conseil d’Etat, à majorité socialiste et Verts n’a pas pris de mesures permettant d’inverser la tendance, à travers la construction de logements à loyer accessible, en mains publiques. La nouvelle loi L3PL n’est qu’une timide et tardive avancée, qui ne permettra pas d’enrayer réellement la spirale infernale à la hausse du prix des loyers. De plus, le gouvernement a fait pression sur l’Association de défense des locataires (ASLOCA) pour qu’elle retire son initiative populaire « Stop à la pénurie de logements », qui proposait des dispositions efficaces, en particulier la possibilité pour les communes d’exproprier des terrains pour construire des logements à loyer accessible. Cette initiative permettait également d’éviter la thésaurisation du sol, et de pousser les communes à investir dans la construction de logement à loyers accessibles.

La coalition Ensemble à gauche estime que la mise en œuvre de ces deux mesures est indispensable pour lutter contre la pénurie de logements et la hausse des loyers. Nous demandons en outre :
– L’imposition un blocage des loyers dans toutes les communes où sévit une pénurie, ainsi qu’une limitation du nombre de logements mis en vente.
– La concertation préalable avec tous les habitant-e-s des communes concernées par les                mesures de densification.

Notre programme est accessible sur www.ensemble-a-gauche.ch

lire la suite »

29 mars 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Manifestation et forum contre le sommet des Pilleurs et Pollueurs

MOBILISATIONS CONTRE LE SOMMET DES PILLEURS ET POLLUEURS!

FORUM
SAMEDI 25 MARS
13H30—18H @ PÔLE SUD
LAUSANNE

PROJECTION DU FILM TRADING PARADISE
SAMEDI 25 MARS
20H30—22H30 @ CINÉMA DES GALERIES
LAUSANNE

MANIFESTATION
LUNDI 27 MARS
18H—20H @ PLACE ST-FRANÇOIS
LAUSANNE

RÉUNION & APÉRITIF« BILAN ET PERSPECTIVES »
LUNDI 10 AVRIL
18H —20H @ ESPACE DICKENS
LAUSANNE

www.stop-speculation.ch



PROGRAMME DU FORUM
SAMEDI 25 MARS
Dès 13H30, à Pôle-sud au Flon à Lausanne



13h30—LA SUISSE PARADIS DU TRADING

René LEHNHERR
**Principal instigateur du Tribunal Monsanto**
Nous parlera du Tribunal Monsanto, qui a mis
en accusation cette multinationale qui a son siège à Morges.

Isabelle LUCAS
**Docteure en Histoire contemporaine**
Spécialiste de l’histoire économique suisse, elle discutera de la mesure dans laquelle on peut qualifier la Suisse de pays impérialiste.

Daniel SCHWEIZER
**Cinéaste documentariste (Skinhead Attitude, Dirty Gold War)**
Nous parlera du rôle de la Suisse dans le commerce des matières premières, qu’il documente dans son film Trading Paradise qui clôt sa trilogie sur le sujet.

Benito PEREZ
**Journaliste au Courrier**
Modération



ATELIERS
Dès 16H00, à Pôle-sud au Flon à Lausanne



HALTE AUX FORAGES!
Daniel SÜRI
**Hydrocarbures : Halte aux forages Vaud**

Des projets de forages de gaz de schiste (ou de réservoir compact) existent dans plusieurs endroits du canton. L’un d’entre eux, à Noville, est passé au stade du forage exploratoire. Ailleurs, ce sont les mobilisations des opposants qui ont fait reculer les promoteurs. Qui sont les forces politiques et économiques qui soutiennent ces projets ? Pourquoi et comment s’y opposer ?

CONSÉQUENCES DU REFUS DE LA RIE3
Sébastien GUEX
**Professeur d’Histoire contemporaine**

Le 12 février dernier, 59 % des votant·e·s ont refusé la RIE 3, alors même que le projet était défendu par le Conseil fédéral, vingt-cinq gouvernements cantonaux sur vingt-six et l’ensemble du patronat helvétique. Que va-t-il se passer maintenant ? Les sociétés à statuts spéciaux, parmi lesquelles de nombreuses sociétés de trading, vont-elles quitter la Suisse ? Va-t-il y avoir une nouvelle mouture de la RIE 3 ? Peut-on en prévoir les contours ?

LE TRIBUNAL MONSANTO
René LEHNHERR
**Principal instigateur du Tribunal Monsanto**

En octobre 2016 à La Haye, un tribunal citoyen a recueilli les plaintes de victimes de la multinationale Monsanto. Empoisonnements, pollution, cancers ou faillites, les cas sont multiples et répartis dans le monde entier. Le prélude à de « vrais » procès ? Quelles mobilisations pour faire avancer ses objectifs ?

STOP AUX INVESTISSEMENTS FOSSILES !
Maryline BISILLIAT
**Pain pour le Prochain**
Christian LÜTHI
**Alliance climatique Suisse**

Les caisses de pension et les banques injectent chaque année des milliards dans l’industrie du charbon, du pétrole et du gaz. Lors de cet atelier, découvrez comment se désinvestir du fossile.



APÉRITIF
Dès 17H30, à Pôle-sud au Flon à Lausanne



PROJECTION DU FILM TRADING PARADISE SUIVI D’UN DÉBAT AVEC LE RÉALISATEUR DANIEL SCHWEIZER
Dès 20H30, au Cinéma des Galeries à Lausanne



MANIFESTATION
LUNDI 27 MARS
Dès 18h00, à la Place St-François à Lausanne
Manifestation conviviale, musicale, revendicatrice et pacifique à l’occasion du sommet mondial des matières première



RÉUNION & APÉRITIF« BILAN ET PERSPECTIVES »
LUNDI 10 AVRIL
Dès 18H, à l’Espace Dickens

Vous êtes le·la bienvenu·e si vous désirez rejoindre le « Collectif contre la spéculation sur les matières premières » ou simplement apporter vos idées.



Pour la sixième année consécutive, négociants en matières premières et banquiers se réunissent au Beau-Rivage Palace à Lausanne dans le cadre de leur Sommet mondial des matières premières, du 27 au 29 mars 2017. Nul hasard : les rives du Léman font partie, avec Zoug et le Tessin, des principaux piliers du négoce suisse, lui-même situé très favorablement dans le peloton de tête mondial.

Les désastres politiques, sociaux et environnementaux engendrés par ce business basé sur la corruption en hauts-lieux,les violations massives des droits humains, le mépris de la santé des populations et le dépouillement de la Terre sont documentés, notamment par l’ONG suisse Public Eye. Son étude sur le négoce suisse du pétrole a récemment jeté une lumière crue sur le fonctionnement dénué de tout scrupules de ces milieux s’accaparant le pétrole de certains pays africains pour y écouler ensuite le carburant le plus toxique.
Fondé fin 2012, le Collectif contre la spéculation sur les matières premières organise depuis lors un Contre-sommet qui prend le parti des victimes de ce commerce, bien loin de la « transparence » en trompe-l’œil qu’essaie d’opposer la branche aux démarches de la société civile. Le Contre-sommet s’efforce de mettre à jour les mécanismes qui permettent aux négociants de renforcer leur domination. Il donne la parole à ceux et celles qui luttent et dénoncent ces pratiques. Cette année, la thématique du Contre-sommet porte sur la place spécifique occupée par la Suisse dans ce sale business. Il aura lieu le samedi 25 mars, tandis qu’une manifestation est prévue pour le lundi 27 mars.

LE COLLECTIF CONTRE LA SPÉCULATION SUR LES MATIÈRES PREMIÈRE

Attac Suisse · L’autre Syndicat · Gauche Anticapitaliste · Greenpeace – groupe régional Vaud · JS Suisse · Jeunesse Socialiste Vaudoise · Jeunes Vert-e-s vaudois-e-s · Parti Socialiste Vaudois · Plateforme pour une agriculture socialement responsable · Pop Vaud · Pain pour le prochain · solidaritéS Vaud · Swissaid · Solifonds · Unia Vaud · Uniterre Une Agriculture Durable · Les Verts vaudois

20 mars 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Conférence-débat sur le travail du sexe avec Morgane Merteuil

Image

Jeudi 16 mars – 20h
Espace Dickens, Lausanne

Téléchargez le tract

Partagez l’évènement Facebook

Travail du sexe : enjeux, débats, luttes

Conférence-débat avec Morgane Merteuil, militante féministe française, travailleuse du sexe et deux représentantes de Fleur de Pavé, association lausannoise qui défend les droits des prostituées à Lausanne.

La Municipalité de Lausanne, soutenue par une majorité des élu·e·s, vient de réduire drastiquement le périmètre dans lequel les activités des travailleuses et travailleurs du sexe peuvent légalement avoir cours dans le quartier de Sévelin, et de refuser de leur mettre à disposition un local. Cette politique vise à rendre invisible cette partie de la population, souvent précaire et issue de l’immigration.

La conséquence est un durcissement insoutenable du cadre dans lequel ces femmes exercent la prostitution. Il est évident qu’il est absolument primordial de lutter contre les réseaux de traite et les violences qui y sont liées. Il est toutefois important de prendre en compte la parole des principales concerné·e·s, les travailleuses et travailleurs du sexe. Comment les soutenir dans leurs revendications pour améliorer leurs conditions de vie et de travail ?

Morgane Merteuil, qui a joué un rôle important dans la construction du Syndicat des travailleurs·euses du sexe (STRASS) en France, ainsi que deux représentantes de Fleur de Pavé, association lausannoise qui vise à soutenir et aider les femmes travailleuses du sexe, reviendront sur cette question lors d’un débat ouvert à toutes et tous.

12 mars 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Mobilisations du 8 mars – communiqué de solidaritéS Vaud

jjj

Communiqué de solidaritéS Vaud

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE POUR LES DROITS DES FEMMES

Ne battons pas en retraite
Pour un féminisme des 99%, pour tou.te.s et par toutes ! 

solidaritéS Vaud participe aux activités unitaires du 8 mars. Le groupe Genre et sociétés de la section mobilise largement ses membres et sympathisant.e.s depuis plusieurs semaines. Nous distribuerons un tract d’information, présentant les échéances féministes à venir. Sous la bannière « Ne battons pas en retraites ; Pour un féminisme des 99%, pour tou.te.s et par toutes », nous participons au rassemblement de 17h30 devant la gare de Lausanne, ainsi qu’à la Marche nocturne « Pour un féminisme inclusif », à 20h à Genève.

Des quatre coins de la planète, des appels retentissent ! Nous nous indignons avec nos soeurs du monde entier contre les attaques des gouvernements néo-libéraux et réactionnaires qui piétinent les acquis féministes ! Suivons l’exemple de nos sœurs polonaises, turques ou étatsuniennes qui se sont levées lorsqu’on leur retirait le droit à disposer de leur corps. Nous ne nous laisserons pas faire. En Suisse, nous faisons de la bataille contre le « Paquet Berset » une priorité absolue. En plus de constituer une réforme antisociale, ce paquet constitue une attaque des droits des femmes, en voulant augmenter l’âge de leurs retraites.

Nous nous engageons pour un féminisme inclusif et anticapitaliste, avec toutes les femmes, quelles que soient leur couleur de peau, leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur religion ou encore leur classe sociale. Nous nous élevons contre les violences quotidiennes et structurelles à notre encontre, et en particulier envers les plus précarisées d’entre nous. Les oppressions se combinent et mettent certaines d’entre nous dans des situations de vulnérabilité particulières, qui doivent être partie intégrante de notre lutte.

Nous voulons des retraites dignes ! La réforme « Paquet Berset » s’annonce comme une attaque qui vise particulièrement les droits des femmes. En augmentant d’un an l’âge des retraites des femmes, sous prétexte d’égalité, on ne reconnait ni les écarts scandaleux de salaire entre hommes et femmes qui existent toujours, ni le travail domestique et de care assuré – gratuitement – très majoritairement par des femmes. Avec un salaire plus bas, nos rentes sont déjà réduites d’autant. Comme si cela ne suffisait pas, les partis de gouvernement, Parti socialiste y compris, voudraient nous faire travailler une année de plus ! Ce sont des milliards d’économie sur le dos des femmes. Ensemble, revendiquons une retraite prenant réellement en compte les inégalités subies par les femmes durant toute leur vie.

C’est pour toutes ces raisons que notre mouvement participe aux mobilisations de ce soir. Parce que nous ne nous tairons pas, parce que tant que la majorité d’entre nous subirons les conséquences du sexisme, du racisme, du capitalisme et de l’hétéropatriarcat, nous serons dans la rue !

8 mars 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Manifestation contre le durcissement de la Loi sur les étrangers

E3C82711681B4AA0B419A5CFA682E073

MANIFESTATION
Contre le durcissement de la Loi sur les étrangers
Lundi 6 mars 2017 à Lausanne
Départ 17h30 de la Place Saint-Laurent

  • Pour une politique d’hospitalité à l’égard des migrant-e-s!
  • Pour la régularisation des sans-papiers!
  • NON aux renvois Dublin!
  • NON au délit de solidarité!
  • NON au durcissement des mesures de contrainte!

www.desobeissons.ch
lire la suite »

1 mars 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Initiative sur le remboursement des soins dentaires: pour une couverture sociale intégrale

Capture d’écran 2017-02-17 à 18.51.20

Communiqué de presse du POP Vaud et de solidaritéS Vaud, le 17 février 2017,

Initiative cantonale sur le remboursement des soins dentaires : pour une couverture sociale intégrale 

Le Conseil d’Etat vaudois a présenté ce jour un contre-projet à l’initiative déposée en 2014 par le POP et solidaritéS-Vaud « Pour le « remboursement des soins dentaires ». Ce contre-projet vise à augmenter la prise en charge des coûts des soins dentaires, en particulier pour les jeunes de moins de 18 ans.

Nous déplorons le caractère tardif de ce contre-projet, l’initiative ayant été déposée il y a deux ans et demi déjà, alors que la Constitution cantonale prévoit qu’une initiative est soumise au vote dans un délai de deux ans. Néanmoins, nous considérons que celui-ci est un pas dans la bonne direction et appelons le parlement vaudois à le soutenir. Impulsé par notre initiative, ce contre-projet témoigne en effet d’une prise de conscience de la part des autorités cantonales : la charge très importante que représentent les soins dentaires dans le budget des habitantes du Canton pousse certaines à repousser des soins voire à y renoncer, avec des conséquences désastreuses pour la santé buco-dentaire. Grâce à notre initiative, les lignes bougent.

Ceci étant, nous appelons le Grand Conseil et la population à préférer l’initiative cantonale « Pour le remboursement des soins dentaires » au contre-projet du Conseil d’Etat. En effet, l’initiative représente une avancée sociale plus ambitieuse que le contre-projet, en proposant la création d’une véritable assurance sociale pour le remboursement des soins dentaires, couvrant l’ensemble de la population, avec un financement basé sur le modèle éprouvé de l’AVS. L’initiative cantonale pour laquelle nous mènerons campagne cette année représente une extension nécessaire de la sécurité sociale, car les soins dentaires ne représentent pas seulement une lourde charge dans le budget des parents de jeunes de moins de 18 ans et pour les habitants les plus précaires, mais au-delà, pour une grande majorité de la population.

17 février 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

RIE3 vaudoise : nouvelle donne, nouveau chapitre

Capture-d’écran-2016-03-30-à-12.08.21

 Communiqué de solidaritéS Vaud et du POP Vaudois, le 13 février 2017

Le Conseil d’Etat doit revoir le taux d’imposition sur le bénéfice pour éviter la sous-enchère fiscale solidaritéS Vaud et le POP Vaudois ont pris connaissance du projet de résolution « Soutien à la RIE3 vaudoise et au Conseil d’Etat », déposé par le président du Groupe PLR. Le POP et solidaritéS s’opposent à ce projet et formulent des propositions alternatives. 

Le refus net par la population de la RIE3 fédérale remet en cause le projet d’assèchement des caisses publiques et de sous-enchère fiscale dans lequel s’inscrivait la RIE3 vaudoise. Face à cette nouvelle donne, nous défendons :

  • Un taux plancher réel de 16% au niveau fédéral, toutes déductions faites, afin d’enrayer la sous-enchère fiscale intercantonale.
  • Un taux cantonal dont le bilan est neutre sur le plan des rentrées fiscales, une fois supprimés les statuts spéciaux.
  • L’annulation de l’imposition partielle des dividendes (RIE2), de compétence cantonale, qui ne s’applique qu’aux gros actionnaires (plus de 10%).
  • Le gel de la baisse du taux cantonal d’imposition du bénéfice, tant que la RIE3 fédérale n’est pas mise en œuvre.

Le résultat d’hier a démontré la grave erreur commise par le Conseil d’État vaudois en imposant une anticipation précipitée de la RIE3. Aujourd’hui, le taux vaudois serait baissé à 13.79% alors que ceux des cantons voisins se situent entre 16 et 24%.

Le volet dit « social » de la RIE3-VD ne saurait quant à lui être remis en cause. Il est d’autant plus réalisable que les pertes fiscales de la RIE3 fédérale sont caduques. Il y avait une contradiction à « compenser » des pertes fiscales par des dépenses sociales. Au contraire, nos propositions permettraient non seulement de financer ces mesures mais également de développer d’autres prestations sociales nécessaire.

13 février 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Rassemblement de solidarité avec les femmes russes à Lausanne

Unknown

Un rassemblement de solidarité internationale avec les femmes russes a été organisé aujourd’hui à Lausanne, devant le Consulat Général Honoraire de la Fédération de Russie. Notre communiqué : 


Non à la dépénalisation des violences domestiques en Russie !

Mercredi 25 janvier, sur proposition du gouvernement de Vladimir Poutine, soutenu par l’Eglise orthodoxe, le parlement russe a adopté à une écrasante majorité une loi qui dépénalise les violences domestiques. Elles ne seront plus punissables lorsqu’elles n’aboutissent pas à des blessures graves ou ne se produisent pas de façon répétée. Pourtant, dans la Fédération de Russie, 36 000 femmes sont battues chaque jour par leur partenaire, et une centaine d’entre elles trouvent la mort. « S’il vous bat, c’est qu’il vous aime », dit un vieux proverbe.

Soutien aux féministes de Russie

« Le pouvoir veut faire trois pas en arrière en dépénalisant complètement la violence et en retirant aux victimes leur seul mécanisme de protection », s’insurge un groupe féministe de Moscou. Ce collectif convoque une manifestation, ce samedi 4 février, dans un quartier nord de la capitale, après avoir vu son premier appel à un rassemblement interdit au centre, sur la place Bolotnaïa. Nous leur apportons notre soutien total, dans le prolongement des formidables manifestations des femmes états-uniennes contre l’investiture de Donald Trump.

La dépénalisation des violences domestiques, qui livre les femmes et les enfants aux abus des hommes, fait suite à bien d’autres mesures visant à réaffirmer les « valeurs » patriarcales traditionnelles en Russie, notamment en discriminant systématiquement les personnes LGBT. En juin 2013, on se souvient ainsi que la Douma avait voté une loi « contre la propagande homosexuelle », qui punit toute manifestation homosexuelle dans l’espace public d’une lourde amende.

Un régime autoritaire et réactionnaire

Nous assistons sous nos yeux au durcissement d’un régime autoritaire, obscurantiste et réactionnaire en Russie, sous la houlette de Vladimir Poutine. Parmi ces évolutions inquiétantes, on mentionnera notamment :

La répression, l’emprisonnement, voire l’assassinat des opposant-e-s politiques ; les restrictions multiples aux droits de réunion et de manifestation ; la persécution systématique des journalistes, des blogueurs et des internautes critiques ; le harcèlement et l’interdiction d’un nombre toujours croissants d’ONG (le siège d’Amnesty International vient d’être fermé à Moscou).

Le retour des vieux démons impériaux: intervention armée officieuse en Ukraine orientale (le nombre de soldats russes tués reste un secret d’Etat) et répression contre les opposants et le peuple tatar dans la Crimée annexée.

Organisation: solidaritéS-VD – Groupe féminismeS de solidaritéS

3 février 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Pétition contre la mise en détention des étranger-ère-s

hands of a prisoner on prison bars

***À SIGNER ET FAIRE SIGNER !!!**

PAS DE MISE EN DÉTENTION DES ÉTRANGERS EN SITUATION IRRÉGULIÈRE SUR ORDRE DE L’ADMINISTRATION !

Signatures individuelles, cliquez ici

Appel au Grand conseil vaudois

Pour la liberté personnelle: pas de mise en détention des étrangers-ères en situation irrégulière sur ordre de l’administration !

Le parlement vaudois va être saisi tout prochainement par le Conseil d’Etat d’un projet de loi modifiant la Loi vaudois d’application de la législation fédérale sur les étrangers (LVLEtr). Le gouvernement propose en particulier d’attribuer une nouvelle compétence au Service de la Population (SPOP : ordonner la mise en détention ou l’assignation à résidence à l’encontre d’étrangers-ères dont le seul tort est d’être en situation irrégulière du point de vue de leur autorisation de séjour. De plus, selon ce projet, la police serait en droit d’ordonner une interdiction de périmètre à leur égard. Rappelons que la détention administrative peut se prolonger jusqu’à 18 mois pour les adultes et à 12 mois pour les mineurs (dès 15 ans).

La liberté de la personne est une des valeurs cardinales d’une société démocratique. La détention administrative, l’assignation à résidence ou l’interdiction de pénétrer dans une région déterminée sont des atteintes graves aux droits fondamentaux de l’homme ; l’article 13.1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme le stipule : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat ». Ces mesures répressives de limitation de la liberté de circulation requièrent un examen indépendant : elles doivent rester de la compétence judiciaire. Confier au SPOP la décision de prononcer la détention administrative revient à lui confier le pouvoir de juger de la validité de ses démarches en vue d’exécuter le renvoi d’un étranger-ère en situation irrégulière. L’administration devient juge et partie. Si ce projet du Conseil d’Etat vaudois devait être accepté, les étrangers-ères en situation de séjour irrégulière seraient moins bien traités que les personnes ayant commis des infractions pénales graves quant aux garanties de procédure relatives à leur mise en détention.

Par ailleurs le projet du gouvernement remet largement en cause l’interdiction d’arrestation dans les locaux du SPOP, obtenue grâce à l’action des mouvements de défenses des droits des migrant-e-s lors de l’adoption de la LEtr dans le canton de Vaud en 2007.

Les personnes, associations, mouvements, syndicats, partis politiques soussignés appellent les député-e-s vaudois à refuser ces modifications qui remettent en cause des droits fondamentaux et des principes démocratiques applicables à chacune et chacun, quelle que soit la couleur de son passeport.

Lausanne, le 26 janvier 2017

Premières organisations signataires de l’Appel (liste ouverte) :

Centre social protestant(CSP)-La Fraternité ; Juristes progressistes vaudois ; SOS Asile ; Collectif R ; Collectif Droit de rester ; Collectif Jean Dutoit ; Collectif vaudois de soutien aux sans-papiers ; SUD Etudiant-e-s et précaires ; Fédération syndicale SUD ; Décroissance-Alternatives ; Gauche anticapitaliste ; L’Ami-e du Peuple ; POP vaudois ; Jeunes POP Vaud ; solidaritéS Vaud.

30 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

Ciné-Débat : les luttes des paysan-ne-s en Suisse

Jura_affiche_web

Mercredi 1er février 2017
20h film – 21h30 débat
Zinéma (Rue du Maupas 4)
Entrée : 14.-

solidaritéS Vaud co-organise avec le Zinéma toute une soirée consacrée aux luttes des paysan-ne-s en Suisse avec la projection du dernier film de Daniel Künzi (cinéaste et militant de solidaritéS Genève) qui relate le parcours de trois familles jurassiennes, partagées entre l’amour de leur métier et une lutte permanente pour s’en sortir. 

Au programme : première vaudoise du film « Jura: enracinés à leur terre » suivie d’une table ronde sur la situation des agriculteurs-trices en Suisse avec Daniel Künzi et Paul Sautebin paysan à La Ferrière (BE), coprésident d’Uniterre Jura-Jura bernois et un des protagoniste du documentaire.

JURA : ENRACINES A LEUR TERRE
Documentaire, Daniel Künzi, Suisse, 2016, 78′, VF, 6/12 ans

En Suisse, chaque jour, deux à trois exploitations agricoles disparaissent. Sur le plateau suisse, la production agricole est dominée par l’agriculture industrielle. Face à cette situation, des paysans de montagne du Jura ont adopté une manière différente de produire et de consommer.

Bande annonce 

Evénement Facebook

25 janvier 2017 | Non classé | Aucun commentaire »

suivant »