Dealers de rue à Lausanne: La politique répressive de la Municipalité dans l’impasse

Il y a deux ans, le syndic de Lausanne, Daniel Brélaz (Les Verts) annonçait avec fracas que la Municipalité parviendrait à bouter les dealers hors des rues lausannoises. La politique sécuritaire mise en place depuis par le directeur de la sécurité publique, Grégoire Junod (Parti socialiste), visant essentiellement à réprimer les petits vendeurs de stupéfiants, n’a eu pour effet que de déplacer de quelques pâtés de maison le trafic de rue.

L’accroissement des interpellations de dealers n’a pas découragé les victimes de la misère internationale qui s’adonnent à ce genre de commerce pour survivre et encore moins réussi à déjouer les filières du trafic de stupéfiants à grande échelle. En outre, la consommation n’a pas faibli et le gros de la consommation n’est pas celle des toxico-­dé­pen­dant·e·s, mais celle des consommateurs festifs, notamment dans la Vallée du Flon, haut lieu des célèbres nuits lausannoises.
lire la suite »

20 juin 2014 | Conseil communal / Lausanne / Santé / Vaud | Aucun commentaire »

Jeunes migrant.e.s luttez pour vos droits!

Manif lausannoise du 11 juin 2014 – photo François Graf

12 juin 2014 | Antiracisme / Education / Images et paroles / Lausanne / Vaud | Aucun commentaire »

Pour une véritable politique d’accueil des migrant·e·s !

MANIFESTATION
MERCREDI 11 JUIN
17H30
PLACE CHAUDERON
LAUSANNE

Le 9 février dernier, l’acceptation de l’initiative «contre l’immigration de masse» a constitué un pas supplémentaire dans une politique discriminatoire, raciste et xénophobe qui est mise en oeuvre par les autorités helvétiques depuis des décennies.

Emboitant le pas derrière l’UDC blocherienne, par des discours mensongers, les autorités fédérales et cantonales, exacerbent des peurs sans fondement visant à stigmatiser les «étrangers», les «requérants d’asile». Par là, ils veulent faire croire que ce sont elles et eux, les «étrangers», «les requérants d’asile», qui seraient responsables de la détérioration des conditions de vie, de travail, de logement ou de transports d’une grande partie de la population.
lire la suite »

10 juin 2014 | Antiracisme / Economie / international / Lausanne / National / Santé / Travail / Vaud | Aucun commentaire »

Exonérations fiscales envers et contre tout

Si le taux d’imposition sur le bénéfice est aujourd’hui de 22,3 % dans le canton de Vaud, les multinationales étrangères peuvent bénéficier de taux beaucoup plus bas, une pratique contestée par l’UE. Parmi ces statuts spéciaux, on trouve notamment les exonérations fiscales temporaires, octroyées pour 5 ans, reconductibles 5 ans supplémentaires. L’octroi de ces exonérations s’inscrit dans une politique agressive de démarchage des grandes entreprises étrangères, menée par le Service de la promotion économique du canton. L’opacité la plus grande règne autour des sommes en jeu, à l’ombre du secret fiscal et du secret des affaires. Un coin du voile a toutefois été levé en 2012, lorsque le Contrôle fédéral des finances a reproché au Conseil d’Etat son laxisme dans les critères d’octroi de ces exonérations. Le géant minier brésilien Vale, domicilié à St-Prex, s’est ainsi vu réclamer 212 millions d’arriérés d’impôt après un recours des autorités fiscales fédérales. Rien n’indique que les autorités vaudoises aient modifié leur politique depuis lors. En juin 2012, le Conseil d’Etat publiait une circulaire énumérant les conditions d’octroi de ces privilèges fiscaux, s’empressant d’ajouter qu’il était possible de « déroger aux principes et aux critères mentionnés […] en relation avec les perspectives conjoncturelles ou pour toute autre raison jugée pertinente. »
lire la suite »

3 mai 2014 | Economie / international / National / Vaud | Aucun commentaire »

Fiscalité des entreprises: jeu de dupes entre la droite et la gauche gouvernementale

Cadeau du PS

Le Conseil d’Etat vaudois a annoncé une baisse très importante de l’imposition sur les bénéfices et le capital. Pour que la population ne s’indigne pas trop de ce cadeau fiscal octroyé aux propriétaires des entreprises, et pour obtenir le soutien de la gauche gouvernementale, une hausse des allocations familiales est annoncée en parallèle.
lire la suite »

2 mai 2014 | Economie / Grand Conseil / National / Vaud | Aucun commentaire »

La centralité du salaire minimum en Europe et aux Etats-Unis


 

Soirée-débat avec Michel Husson

Economiste renommé et chercheur au sein de L’Institut de recherches économiques et sociales (IRES – Paris), auteur de nombreux ouvrages, dont Le capitalisme en 10 leçons (2012), Un pur capitalisme (2008), et co auteur du livre Salaire et compétivité, pour un vrai débat (2013)

Mardi 6 mai
20 h
Buffet de la Gare — (Salle des Vignerons)

Lausanne

La revendication d’un salaire minimum légal permettant de vivre convenablement est défendue aujourd’hui comme une perspective centrale par de nombreux syndicats et forces politiques dans le monde. C’est vrai dans les pays où le salaire minimum existe déjà, mais où il est notoirement trop bas pour assurer une vie décente, comme aux Etats-Unis, où plusieurs organisations syndicales revendiquent actuellement son doublement, de 7,25 à 15 $ de l’heure. En France aussi, la CGT, exige son aug- mentation, de 9,5 à 11,2 € de l’heure… En Angleterre, où il va être porté à 6,5 £, les Trade Unions (syndicats) demandent 8 £ l’heure. En Allemagne, il sera introduit pour la première fois en 2015, au niveau très modeste de 8,5 € l’heure. Dans le contexte actuel d’attaque généralisée contre les salaires, où les working poor sont de plus en plus nombreux, cette bataille permet en outre de faire un pas vers l’égalité salariale : 70 % des bas salaires concernent les femmes !
lire la suite »

18 avril 2014 | Economie / Lausanne / Travail | Aucun commentaire »

Université de printemps de solidaritéS 2014

Michel Husson lors d’un atelier de l’Université de printemps 2013

Les 16, 17 et 18 mai 2014 aura lieu à Lignerolle (La Bessonnaz, dans le Jura vaudois) la cinquième édition de notre Université de Printemps. L’occasion de débattre, d’échanger et de se détendre au vert tout un weekend.

Deux jours et demi de débats et d’échanges y auront lieu sur le thème:

«Offensives réactionnaires et résistances»

S’intéresser aux offensives réactionnaires et aux résistances, c’est non seulement mieux reconnaître le sous-sol dans lequel prennent racine les idées réactionnaires et néo-conservatrices actuelles, mais surtout affirmer la nécessité, à chaque fois renouvelée, de comprendre pour agir, de penser pour lutter…
Avec la première plénière du vendredi soir et plusieurs ateliers tout au long du week-end, nous tâcherons notamment de faire le point sur les mouvements d’extrême droite en Suisse et en Europe, mais aussi, et peut-être surtout, sur les alternatives radicales et les ruptures nécessaires qui s’imposent à gauche pour faire face au changement de période que nous vivons.

Trois «meetings» en plénière :
— vendredi 16 mai à 20h: «Faire face aux extrêmes droites européennes»
— samedi 17 mai à 16h15: «Le revenu de base inconditionnel, une solution pour sortir de l’esclavage salarié?»
— dimanche 18 mai à 13h30: «Après « Occupy »: vers une nouvelle gauche sociale et politique aux USA»

De très nombreux ateliers thématiques…
Des animations musicales et culturelles diverses…
Une crèche sera à disposition des parents pour les heures d’ateliers et plénières, sous condition d’annonce préalable!

Téléchargez le programme (pdf)

Attention: le délai d’inscription est fixé au lundi 12 mai.
Inscrivez-vous rapidement, le nombre de places est limité, en écrivant à UniPrintemps

18 avril 2014 | Antiracisme / Eco-logique / Economie / Education / Féminin/masculin / international / National / Travail / Vaud | Aucun commentaire »

Pour la transparence des rémunérations dans le secteur subventionné vaudois

Le syndicat du personnel des transports SEV s’est opposé aux mesures d’économie dictées par l’Office fédéral des transports (OFT). Celui-ci a exigé une diminution des charges des entreprises de transports publics subventionnées de 2,5 % en 2014 et de 1% en 2015. Les employeurs se sont empressés de demander aux employés de renoncer aux hausses de salaires prévues dans les conventions collectives de travail. Le SEV qui représente plus de 70 % du personnel de branche a refusé cette manœuvre et, du coup, a décidé de s’attaquer au système opaque de rémunérations des directeurs, a priori intouchables.
lire la suite »

8 avril 2014 | Grand Conseil / Travail / Vaud | Aucun commentaire »

Opposition au sommet sur les matières premières: Actions variées, succès partiels

En comparaison avec 2013, l’affluence au Forum et à la manifestation a été à peu près divisée par deux. Ce qui n’empêche qu’elle reste exceptionnelle en regard du sujet traité. Cette année, des actions décentralisées ont été mises sur pied et ont permis d’intensifier et de diversifier les messages et la diffusion de l’information sur le sale business que constitue la spéculation sur les matières premières, particulièrement agricoles.

 

Mardi 25 mars, un collectif anonyme d’indigné·e·s a déployé une banderole sur le toit du Beau-Rivage.

 

Mercredi 26 mars, des membres du Collectif contre la spéculation ont incarné les paysan·ne·s victimes de la spéculation devant le siège de la Banque cantonale vaudoise qui gère un fonds « matière premières agricoles » d’au moins 49 millions de francs. (Photo: Ruth Quitério).

 

Samedi 29 mars à la maison de quartier de Chailly, les conférences et ateliers ont permis d’élargir la thématique en rappelant que la spéculation découle de l’idéologie extractiviste et de l’échange inégal Nord-Sud.

 

Lundi 31 mars, à l’appel du Groupe écosocialiste de solidaritéS, une flash mob a eu lieu devant le siège de la filiale de Cargill à Champel pour dénoncer les agissements de cette multinationale, la plus grande dans le secteur du négoce de matières premières agricoles (chiffre d’affaires 2013: 137 Milliards de dollars).

 

Lundi 31 mars également, la manifestation de protestation contre le Global Commodities Summit a réuni 600 personnes et s’est terminée devant le Beau-Rivage où une horde de policiers avait envie d’en découdre. Le gazage/tabassage et l’arrestation de participant·e·s souvent jeunes et pacifiques a terni l’ensemble de la mobilisation.

4 avril 2014 | Eco-logique / Economie / Images et paroles / international / Lausanne / National / Vaud | Aucun commentaire »

Taoua, au bonheur des investisseurs

Les partisans de la tour Taoua présentent ce projet comme favorable aux locataires. Cet argument relève de la poudre aux yeux. Le prix des 30 appartements à loyer contrôlé prévus dans la tour, de 280 francs par mètre carré et par année, représente 15 % de plus que les logements mis en location dans d’autres projets de la Ville (quartier des Fiches, Métamorphose, etc.). Surtout, les 60 autres appartements contenus dans la tour seront mis en vente en propriété par étage à des prix exorbitants, pour un public de millionnaires. Cette tour est donc une poule aux œufs d’or pour des mastodontes de l’immobilier : le géant français Bouygues et son partenaire junior en Suisse romande, Losinger, ainsi que le groupe Orox (banque Rotschild), dont la maison-mère se trouve au Luxembourg, paradis des montages fiscaux off-shore.

Ces investisseurs ont d’autant plus de raisons de se frotter les mains que la Ville leur cède la parcelle, pour les 10 premières années, à un prix d’ami de 100 000 francs annuels. Pour un investissement de 130 millions, la Ville aurait pu exiger une rente bien supérieure. Si cette surface était octroyée au prix usuel de 40 francs m2/an, le droit de superficie rapporterait 7,5 millions de francs, au lieu du million prévu.

Selon les chiffres de Wüest & Partner, les prix des loyers des biens mis en location dans l’agglomération lausannoise ont doublé en dix ans. Il est urgent de renforcer une véritable politique de construction de logements bon marché en mains publiques pour enrayer cette spirale infernale. L’opération Taoua va dans le sens opposé, puisque la Ville cède sa parcelle à des promoteurs pour les 99 prochaines années.

Hadrien Buclin. Article publié dans le nº 246 du bimensuel solidaritéS

4 avril 2014 | Conseil communal / Lausanne / Logement / Vaud | Aucun commentaire »

suivant »