solidaritéS - Bimensuel socialiste, féministe, écologiste N° 4 (20/02/2002) Féminin - Masculin / p. 6

Lien direct: https://www.solidarites.ch/journal/d/article/439

Comment sortir du sexisme?

S’attaquer à la publicité

Entre 5 et 6 ans, les enfants apprennent à lire et déchiffrent avec émerveillement leurs premiers mots, de préférence des mots «écrits grand». Dans la rue, plein daffiches alléchantes soffrent à leurs regards. Or, tant les textes que les images de ces affiches véhiculent les pires stéréotypes du sexisme.

Mais comme la pensée unique de la mondialisation économique commence à être gravement entachée par des groupes de base, le message débile de la publicité commence à sérieusement lasser, jusquaux publicitaires eux-mêmes. De plus en plus de tags criblent ces affiches, de plus en plus de gens ne sortent plus dans la rue sans leur spray et leur marker noir épais, afin de réagir. Rajouter des moustaches à une beauté vantant un savon, des seins à un garçon au torse nu et au slip trop rempli, coller un mot dindignation «Danger, anorexie!» sur le corps trop mince dune top modèle, détournent le sens du message publicitaire en le rendant ridicule ou en dévoilent son danger caché. Le corps des femmes reste le support favori des publicitaires pour tous produits, même si des corps masculins apparaissent aussi maintenant. Personne ne sen réjouit au nom dune prétendue égalité.

Le regard des autres

Annoncé par solidaritéS, le groupe romand HAPUSE (Halte pub sexiste!) a vu le jour le 11 février. Il réunit non seulement des femmes de tous âges, mais également des hommes, tout aussi fâchés et lassés que les féministes du sexisme ambiant. Ce groupe se réunit à Viol-Secours et ce nest pas un hasard. Le Collectif Viol-Secours, depuis sa création en 1985, napporte pas seulement son secours et son soutien aux femmes violées et agressées, il mène encore une réflexion féministe sur le fonctionnement de la société et des actions militantes. Mais faute de temps et de moyens, lassociation ne peut plus assumer la lutte contre la publicité et a donc passé le relais à ce nouveau groupe.

En 1989 Viol-Secours avait monté une exposition contre la pornographie et la publicité sexiste. Des catalogues de cette exposition ont été offerts par lune des animatrices aux militant-e-s de HAPUSE. Les images et les textes sont très forts et toujours actuels: «Partout on nous rappelle que le corps des femmes appartient au regard des autres, et quil doit se conformer à leur bon vouloir…Ce corps est le lieu de tous les combats, éternels combats contre la nature et la vie: maigrir, éliminer, se soigner jusquà lobsession, ne pas vieillir…»

Des roses et des cactus

Les militant-e-s de HAPUSE ont décidé de faire fort ces prochains temps, en sinspirant des luttes passées et actuelles (RAP - Résistance à lagression publicitaire, La Meute, les Chiennes de gardes, etc.) et en portant de nouvelles actions, par exemple faire signer une charte à des fabricant-e-s sengageant à ne pas utiliser de publicités sexistes, mettre sur pied des prix déméritas et émeritas comme au Québec, faire des affichages sauvages contre les panneaux publicitaires, etc. Et surtout travailler les slogans qui doivent transmettre un message plein dhumour et de réflexion.

Appel aux lecteurs et lectrices de solidaritéS, signalez-nous des publicités particulièrement sexistes et transmettez-nous des idées de slogans. Afin de bien faire rire les enfants qui apprennent à lire dans la rue.

Maryelle BUDRY

Envoyez-nous vos slogans!: journal@solidarites.ch

Prochaines réunions de HAPUSE:

Lundi 4 mars - lundi 8 avril à 20 heures
Viol Secours
3, Place des Charmilles
Genève

Les illustrations de cette page sont tirées du site http://adbusters.org/