solidaritéS - Bimensuel socialiste, féministe, écologiste N° 149 (11/06/2009) Neuchâtel / Transports / p. 16

Lien direct: http://www.solidarites.ch/journal/d/article/3812

Nouveaux tarifs des transports publics neuchâtelois (onde verte): certain·e·s vont passer à la caisse

Le 1er juin est entré en vigueur une réforme du système tarifaire des transports publics dans le canton de Neuchâtel. Avec cette « onde verte » nouvelle formule, le canton entend définir un seul réseau tarifaire pour tout le canton, comprenant les CFF et les compagnies de bus des villes et des régions. Cette communauté tarifaire intégrale (CTI), qui redéfinit les zones et les tarifs, introduit plusieurs nouveautés bienvenues pour les usager·e·s : un seul type de billet pour les bus, les trams et les trains; des réductions sur tous les parcours pour les détenteurs-trices d’un abonnement demi-tarif ; à l’exception de trajets courts, le droit d’utiliser son billet pour un aller-retour dans la limite de la validité fixée à 60 minutes ; la carte junior (que l’on obtient au guichet CFF au prix de 20 francs par enfant et par année) et qui permet aux 6 à 16 ans de voyager gratuitement s’ils-elles sont accompagnés de leurs parents, comme c’est déjà le cas sur le réseau de chemin de fer.
Mais ces améliorations entraînent aussi des augmentations problématiques pour plusieurs catégories d’usager·e·s. Nous avons ainsi reçu de nombreuses protestations de personnes indignées par le renchérissement que représentait pour elles ce nouveau système.

Un billet qui passe de 2 fr. 50 à 3 fr. 40

Dans sa présentation, le canton annonce, qu’en moyenne, les abonnements connaissent une hausse de 1,2 % et les billets une baisse de 6.7 %. Certains usager·e·s sont gagnants, d’autres perdants…
Les zones ayant changé, il est difficile de comparer les tarifs. Mais une chose est sûre : beaucoup de familles et de personnes à bas revenus (qui n’ont pas d’abonnement demi-tarif parce qu’elles ne se déplacent pas en train) vont voir leur situation empirer. En majorité, elles utilisent pour elles-mêmes et leurs enfants des billets individuels ou des cartes multi-courses, ou encore des abonnements à la semaine ou au mois pour des distances réduites dans les villes et les communes environnantes ; souvent, ces familles ne sont pas concernées par l’extension des zones. Pour elles, les nouveaux tarifs peuvent entraîner des augmentations substantielles. Ainsi, par exemple à Neuchâtel, pour celles et ceux qui n’ont pas de demi-tarif, le billet (pour plus de 5 arrêts) passe de 2 fr. 50 à 3 fr. 40 (36 % d’augmentation). Pour les enfants, il coûtera 2 fr. 20 (au lieu de 1 fr. 90 jusqu’ici). Bonjour les trous dans le budget transport.
On le voit, ces nouveaux tarifs onde verte introduisent quelques nouveautés bienvenues, mais ils impliquent aussi des augmentations inacceptables, concentrées sur certains billets, qu’il faut corriger sans attendre.

Gratuité pour les jeunes, les apprenti·e·s, les étudiant·e·s et les retraité·e·s

Pour garantir l’émission des nouveaux billets, toutes les bornes ont dû être remplacées. L’investissement consenti est assurément considérable. solidaritéS est d’avis que les TN auraient pu éviter cette dépense pour de nouvelles bornes en consentant à faire un pas décisif pour l’environnement et la justice sociale : introduire la gratuité des transports publics dans le canton !
Mais pour cela, la volonté politique et la conscience des enjeux écologiques et sociaux faisaient sans doute défaut… Ce n’est pas une raison pour baisser bras. C’est pourquoi nous allons commencer par demander la gratuité pour tous les enfants et adolescent·e·s (accompagnés ou non), ainsi que pour les apprenti·e·s et les étudiant·e·s. Puis, la gratuité pour les retraité·e·s. Ce serait une façon de les encourager à renoncer à leur voiture et de contribuer ainsi activement à lutter contre le réchauffement climatique.
En période électorale, chacun n’a que les mots « écologie », « famille et classe moyenne » à la bouche; or, quel meilleur soutien pour les familles que la gratuité des transports pour les enfants et les jeunes en formation ? Quel meilleur exemple d’un engagement écologique effectif que l’abandon pur et simple du transport individuel dès que l’organisation de la vie et du travail le permet ? Malheureusement, maintenant que les élections sont passées, nous serons peut-être bien seuls sur ce terrain. Reste la voie d’une initiative populaire…Affaire à suivre, et que les personnes d’accord avec nous prennent contact pour qu’on y réfléchisse ensemble ! 

Henri Vuilliomenet


Changement dans la continuité

Lu dans Le Point (juin 2009), bulletin du Parti Socialiste Neuchâtelois, sous la plume de Théo Huguenin -Elie, député, à propos du nouveau Conseil d’Etat à majorité libéral-radical: « Un gouvernement qui, dans sa majorité, ne se préoccupera pas des effets de seuil dont sont victimes nos working poor, des allocations familiales qui sont parmi les plus basses de Suisse, ou encore de l’injustice d’un système fiscal dont les déductions profitent d’abord aux plus riches ».
Constat pertinent, mais qu’avait donc fait le précédent gouvernement contre « l’injustice d’un système fiscal dont les déductions profitent d’abord aux plus riches » ? Nous n’oublions pas les faits – la politique d’un Conseil d’Etat à majorité de gauche dont l’objectif a été de tenter de rétablir l’équilibre des finances en s’en prenant aux plus faibles et aux services publics – même si, pour cela, Théo Huguenin-Elie nous taxe d’« extrémistes » et de « populistes ».
La politique fiscale, la politique sociale, sont décidées par le Grand Conseil qui a vu sa majorité de gauche se renforcer sensiblement. Cela devrait permettre de combattre efficacement les injustices fiscales et sociales dont sont victimes les citoyen·e·s les plus modestes de notre canton. Ce combat nous ne l’avons jamais refusé.

HPR